Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Affrontements meurtriers dans une localité aurifère du Tibesti, dans le nord du Tchad


103 immigrés orpailleurs tchadien arrêtés en Algérie accueillis à l'aéroport international Hassan Djoumouss de NDjamena au Tchad par le ministre tchadien de la justice.

Des combats meurtriers entre Arabes venus de Libye et orpailleurs ont eu lieu entre jeudi et samedi à l'extrême nord du Tchad, dans la zone aurifère de Kouri Bougoudi, a appris l'AFP dimanche de source sécuritaire et auprès d'ONG.

Aucun bilan humain n'a été donné de source sécuritaire mais la Convention tchadienne des droits de l'homme (CTDH) parle de plus de 30 morts et de plus de 200 blessés parmi les orpailleurs.

"Des affrontements très violents" ont opposé entre jeudi et samedi "dans la zone de Kouri Bougoudi des Arabes aux Ouaddaïens", les habitants de la région du Ouaddaï, dans l'est du Tchad, a indiqué la CTDDH dans un communiqué reçu dimanche par l'AFP.

Une source militaire a confirmé la tenue de combats jeudi dans cette localité excentrée du pays, frontalière avec la Libye.

D'autres combats ont eu lieu vendredi et samedi dans la localité aurifère, selon des sources proches des Ouaddaïens.

"Les Arabes s'en sont pris aux Ouaddaïens mais aussi à toutes les autres populations non arabes de Kouri Bougoudi, présentes dans cette localité pour y faire de l'orpaillage", a indiqué Abdul Aziz Youssouf Mustapha, un militant tchadien à la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH).

Attaquant depuis la Libye, les Arabes ont finalement chassé les orpailleurs du site aurifère samedi, selon M. Mustapha.

Des affrontements opposent régulièrement Arabes et Ouaddaïens dans l'Est tchadien pour des problèmes d'accès aux terres.

La CTDDH accuse le président tchadien Idriss Déby d'avoir instrumentalisé des Arabes pour prendre Kouri Bougoudi.

Suite à l'attaque de Kouri Bougoudi mi-août par des rebelles tchadiens venus de Libye, N'Djamena a lancé une opération dans le massif du Tibesti pour "nettoyer" la zone des orpailleurs illégaux et des "bandits", selon les mots de l'ex-ministre de l'Intérieur Ahmat Mahamat Bachir.

Depuis la découverte des mines d'or dans le massif du Tibesti dans les années 2012-2013, de nombreux Tchadiens et étrangers tentent leur chance dans les sites d'orpaillage du Nord tchadien.

En 2014, le Tchad a mandaté le bureau de recherche géologique français BGRM pour faire un inventaire minier au Tchad. Les années suivantes, il a autorisé plusieurs entreprises à exploiter des mines dans le Tibesti, selon des documents obtenus par l'AFP.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG