Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Conseil de sécurité pousse pour redémarrer les négociations sur le Sahara occidental


Le représentant de l'ONU Horst Koehler et le secrétaire du Polisario Brahim Ghali, à Tindouf, en Algerie, le 19 octobre 2017.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé mercredi à l'envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental de poursuivre les discussions sur une relance de négociations visant à régler le différend autour de ce territoire.

Horst Koehler a rencontré les membres du Conseil à huis clos pour l'informer de ses discussions avec des représentants du Maroc, de l'Algérie, de la Mauritanie et du Front Polisario, qui lutte pour l'indépendance du Sahara occidental.

Les membres du Conseil ont exprimé "leur entier soutien", aux efforts de l'ancien président allemand pour "relancer le processus de négociations grâce à une dynamique et un esprit nouveau", a indiqué le président du Conseil, l'ambassadeur néerlandais, Karel van Oosterom.

>> Lire aussi : Vente d'une cargaison de phosphates disputée entre le Maroc et le Front Polisario

Aucune date n'a été annoncée pour reprendre des pourparlers formels les derniers en date --sous l'égide de l'ONU-- remontant à 2012.

Vaste étendue désertique de 266.000 km2, avec 1.100 km de côte atlantique au nord de la Mauritanie, le Sahara occidental est le seul territoire du continent africain dont le statut post-colonial n'a pas été réglé: le Maroc en contrôle 80%, le Front Polisario 20%, séparés par un mur et une zone tampon contrôlée par les Casques bleus de l'ONU.

Le Conseil a souligné qu'il ne devait pas y avoir de changement du statut de la zone tampon près de Guerguerat, a indiqué M. Van Oosterom.

Le Maroc a accusé le Front Polisario d'incursions dans cette zone.

Le Front Polisario réclame un référendum d'autodétermination pouvant conduire à l'indépendance, mais le Maroc rejette toute autre solution que l'autonomie sous sa souveraineté.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG