Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Rome menace de renvoyer des migrants en Libye

Des migrants sont assis devant le centre d’immigration sur l’île de Lampedusa, dans le sud de l’Italie, le 19 février 2015.

Le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a menacé dimanche de renvoyer vers la Libye les quelque 180 migrants bloqués depuis trois jours au large de l'île de Lampedusa si aucune solution euroéenne n'était trouvée.

Cette éventualité a toujours été catégoriquement exclue par les autorités européennes, qui considèrent que la Libye n'offre pas de port "sûr", une condition requise par le droit maritime international.

"Ou l'Europe décide sérieusement d'aider l'Italie concrètement, à partir par exemple des 180 migrants à bord du navire Diciotti, ou nous serons contraints de (...) raccompagner dans un port libyen les personnes secourues en mer", a déclaré dimanche M. Salvini, qui est aussi le chef de la Ligue (extrême droite) et vice-Premier ministre.

Ce navire des garde-côtes italiens est bloqué depuis jeudi devant l'île italienne de Lampedusa, faute d'autorisation pour accoster, le gouvernement populiste italien réclamant de Malte qu'elle prenne en charge ces migrants.

Le gouvernement maltais, qui avait laissé mercredi accoster l'Aquarius avec 141 migrants à bord après un accord pour les répartir dans plusieurs pays européens, a répliqué que les migrants avaient refusé l'aide d'une vedette maltaise parce qu'ils voulaient gagner l'île italienne de Lampedusa.

L'intervention du Diciotti n'avait rien d'un sauvetage mais visait plutôt à empêcher l'embarcation transportant ces migrants à parvenir dans les eaux italiennes, a affirmé dimanche le ministre maltais de l'Intérieur, Michael Farrugia, sur Twitter.

"L'interception d'un navire qui exerce son droit à la liberté de navigation en haute mer n'est pas considérée comme un sauvetage", a souligné le ministre maltais.

La réaction maltaise a rendu furieuses les autorités italiennes, déjà très irritées par l'opération lancée par les garde-côtes italiens, sans l'aval de Rome, selon M. Salvini.

"Le comportement de Malte est encore une fois inadmissible et mérite des sanctions", a affirmé dimanche sur Twitter le ministre italien des Transports, Danilo Toninelli.

En juillet, des garde-côtes italiens envoyés surveiller de loin des dizaines de migrants entassés sur une barque de pêche avaient déjà commencé à les secourir sans attendre le feu vert de Rome, où le gouvernement leur demandait d'attendre que Malte s'en charge.

"Tous les bateaux utilisés par les migrants quittant la Libye ne sont pas adaptés pour ce voyage et sont automatiquement considérés comme en détresse, même s'ils ne sont pas en train de couler au moment du sauvetage", a fait valoir jeudi Flavio Di Giacomo, porte-parole en Italie de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

En juillet, ces migrants étaient restés trois jours à bord du Diciotti, le même navire qui est intervenu cette semaine, jusqu'à ce que l'Italie accepte leur arrivée après avoir obtenu que d'autres Etats européens en accueillent une partie.

Avec AFP

Toutes les actualités

L'OMC échoue à trouver un accord pour désigner un directeur général intérimaire

L'OMC échoue à trouver un accord pour désigner un directeur général intérimaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

L'OMC ne parvient pas à désigner un directeur général intérimaire

Une personne sort du siège de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève, le 16 décembre 2004. (Photo: FRED DUFOUR / AFP)

Les membres de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), institution en crise, ne sont pas parvenus à s'entendre pour désigner un directeur général intérimaire, a annoncé vendredi l'OMC.

Le directeur général actuel, le Brésilien Roberto Azevedo, va quitter son poste dans un mois, le 31 août.

"Il n'y a pas eu de consensus", a déclaré le porte-parole de l'OMC, Keith Rockwell, alors que les membres de l'organisation devaient désigner un des quatre directeurs adjoints de l'OMC.

Selon Bloomberg, les États-Unis ont exigé qu'un Américain, Alan Wolff, devienne directeur général par intérim, tandis que le bloc européen propose un Allemand, Karl Brauner.

Si l'impasse se poursuit en septembre, note la même source, l'arbitre des règles du commerce international restera sans chef jusqu'à ce que les membres de l'OMC choisissent un nouveau directeur général pour un mandat de quatre ans.

Trois Africains ont présenté leur candidature au poste de directeur général. Il s'agit de Ngozi Okonjo-Iweala, du Nigeria, ancienne ministre des finances et ancienne numéro 2 de la Banque mondiale. Ensuite, le Kenya a soumis la candidature d'Amina Mohamed, une ministre qui autrefois était ambassadrice du Kenya auprès de l'OMC. L'Égypte a présenté aussi un diplomate, Abdel-Hamid Mamdouh, ancien directeur au sein même de l'OMC.

L'Union européenne va former les forces de sécurité de la RCA

L'Union européenne va former les forces de sécurité de la RCA
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:55 0:00

Coronavirus: le point dans le monde

Coronavirus: le point dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:16 0:00

Coronavirus: "les jeunes ne sont pas invincibles", met en garde l'OMS

Un travailleur du Village Pilote distribue de l'eau et des sandwichs aux enfants des rues de Dakar, le 10 avril 2020.

Les jeunes "ne sont pas invincibles" face au Covid-19 et ils sont dans certains pays trop nombreux à "baisser la garde", entraînant une hausse de la transmission du virus,  a averti jeudi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Nous l'avons dit et nous le redisons encore : les jeunes peuvent être contaminés, les jeunes peuvent mourir, et les jeunes peuvent transmettre le virus", a martelé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus au cours d'une conférence de presse.

"Il semble que les rebonds de cas dans certains pays sont en partie dus à des jeunes qui baissent la garde pendant l'été dans l'hémisphère nord", a-t-il souligné, les exhortant à "prendre les mêmes précautions que les autres pour se protéger du virus et pour protéger les autres".

"Les jeunes devraient être à la pointe du changement" dans les nouvelles attitudes sociales induites par la pandémie - distanciation physique, lavage des mains, port du masque lorsque la distanciation est impossible... - , a insisté le dr Tedros.

Les nightclubs, notamment, sont "des amplificateurs de la transmission du virus", a ajouté une responsable de l'OMS, Maria Van Kerkhove.

En outre, même si le coronavirus dans ses formes graves touche essentiellement des personnes âgées ou déjà atteintes d'autres pathologies, la maladie, même dans ses formes modérées, "peut affecter de nombreux organes. Nous ne savons pas quel est l'impact à long terme", a mis en garde le responsable des urgences sanitaires de l'OMS, le docteur Michael Ryan.

Le Covid-19 "entraîne une inflammation des poumons, mais il a aussi été constaté que ce processus inflammatoire peut s'étendre au système cardiovasculaire, dans le sang, le coeur, dans d'autres organes...", a-t-il dit.

"Ne prenez pas de risques inconsidérés. Les risques à l'heure actuelle ne peuvent pas être quantifiés clairement", a-t-il insisté.

Des flambées de cas de coronavirus ont été observées dans des pays européens où les jeunes en vacances vont dans les bars ou organisent des soirées sur les plages.

Au Canada, les moins de 39 ans constituent une nette majorité des nouveaux cas de Covid-19, ont averti le week-end dernier les autorités sanitaires du pays.

La pandémie a fait près de 670.000 morts dans le monde et plus de 17 millions de cas ont été diagnostiqués depuis fin décembre.

Voir plus

XS
SM
MD
LG