Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Rassemblement pour l'anniversaire de Leah Sharibu, jeune chrétienne enlevée par Boko Haram

Rabecca Sharibu, la mère de Leah Sharibu.

Plusieurs dizaines de militants nigérians se sont réunis mardi à Abuja pour célébrer le 16e anniversaire de la lycéenne Leah Sharibu, enlevée à Dapchi en février 2018 par une faction du groupe Boko Haram, l'Etat Islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP).

De confession chrétienne et ayant refusé de se convertir à l'islam, elle est la seule, parmi la centaine d'élèves enlevées dans cette ville du nord-est du pays, a toujours être entre les mains de ses ravisseurs, et est devenue un symbole au Nigeria et dans le monde chrétien.

"Nous avons décidé de nous réunir pour ne pas oublier Leah dans la prière", a déclaré le coordinateur du rassemblement, le révérend Gideon Para-Mallam, qui voit également dans cette "marche pacifique (...) une demande de libération".

Des militants d'une demi-douzaine d'ONG, pour la plupart religieuses, ont partagé un gâteau d'anniversaire et ont défilé devant le parc des Fontaines de l'unité à Abuja.

"Aujourd'hui marque le 16e anniversaire de Leah Sharibu qui passe son deuxième anniversaire en captivité. Elle est actuellement sans voix mais son action de foi courageuse parle pour elle", a déclaré le révérend Para-Mallam.

Plus de cent élèves avaient été enlevées le 19 février 2018 par l'ISWAP dans un lycée du nord-est de l'État de Yobe.

A l'exception de Leah Sharibu, elles ont toutes été libérées après environ un mois de négociations entre le groupe djihadiste et le gouvernement nigérian qui s'était engagé à assurer la libération de la jeune Leah.

Toutes les actualités

Le journal de la CAN-2019 du 16 juillet avec Yacouba Ouédraogo

Le journal de la CAN-2019 du 16 juillet avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:05 0:00

13 morts dans l'effondrement d'un immeuble

Carte de la ville de Jos au Nigeria.

Treize personnes sont mortes dans l'effondrement d'un logement de trois étages après des pluies torrentielles dans le centre du Nigeria, ont annoncé les secours mardi.

Les opérations de secours ont continué toute la nuit pour fouiller les décombres après la destruction du bâtiment lundi dans la ville de Jos.

Les corps de 13 personnes ont été retrouvé, tandis que 7 survivants sont soignés à l'hôpital, a affirmé à l'AFP un responsable de la Croix-Rouge sur place.

L'effondrement s'est produit après trois jours de pluie diluvienne, durant les heures de travail, ce qui a sauvé la vie de dizaines d'habitants qui sont rentrés chez eux pour découvrir la destruction de leur logement, ont affirmé les responsables des urgences.

Des voisins ont affirmé que des étages supplémentaires avaient été construits ces dernières années.

L'effondrement de bâtiments est une tragédie fréquente au Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique, où des millions de personnes vivent dans des immeubles délabrés et où la législation concernant la construction est régulièrement bafouée.

En mars, 20 personnes sont mortes quand un immeuble qui abritait une école maternelle et primaire s'est écroulé dans la plus grande ville du Nigeria, Lagos.

La mère de l'ancien entraîneur de l'équipe nigériane de football enlevée

Samson Siasia à Abuja le 4 novembre 2010.

Des hommes armés ont enlevé lundi la mère de l'ancien entraîneur de l'équipe nigériane de football, Samson Ogere Siasia, un nouveau kidnapping visant une célébrité sportive, a-t-on appris auprès de membres de la famille.

Beauty Ogere Siasia a été enlevée à son domicile, dans le sud de l'Etat de Bayelsa (sud), par deux hommes armés, dans la nuit de dimanche à lundi, a expliqué Olotu Frederick, à l'AFP.

Les enlèvements avec demande de rançon sont monnaie courante au Nigeria, particulièrement dans les Etats du Sud, où de riches Nigérians ou des travailleurs expatriés de l'industrie du pétrole ont souvent été enlevé durant des périodes de révolte, des militants réclamant une part plus importante des revenus créés par l'or noir.

Les proches de personnalités sportives connues ont également été visés plusieurs fois.

Le père de John Mikel Obi, alors capitaine de l'équipe nationale, avait été enlevé l'année dernière dans l'Etat d'Enugu (sud-est) avant d'être libéré contre une rançon.

La mère de M. Siasia avait déjà été enlevée en 2015 pendant 13 jours, avant qu'une rançon ne soit versée. Samson Ogere Siasia a joué dans l'équipe nationale avant de devenir l'entraîneur des Super Eagles à deux reprises, en 2010 et en 2016.

Des hommes armés tuent dix personnes dans une attaque sur un village nigérian

Une camionnette de patrouille de police brûlée reste abandonnée sur le bord d'une route déserte à Damaturu, dans l'État de Yobe, le 7 novembre 2011.

Environ 300 hommes armés ont attaqué un village du nord-ouest du Nigeria, une opération de représailles durant laquelle ils ont tué dix personnes, brûlé des véhicules et volé du bétail, a annoncé la police.


Les attaquants ont "envahi" le village de Kirtawa, dans l'Etat de Katsina dans la soirée de samedi pour tirer sur les habitants et voler des vaches, a affirmé dans un communiqué le porte-parole de la police de la région, Gambo Isah.

"Dix personnes ont été tuées et cinq blessées", a précisé M. Isah.

Les "criminels" ont mis le feu à cinq voitures et quatre motos après avoir volé "un nombre non identifié de vaches", ajoute-t-il.

La police affirme que les hommes armés ont ouvert le feu sur des forces de sécurité qui arrivaient sur les lieux, crevant les pneus d'un véhicule blindé et blessant un officier avant de prendre la fuite.

Le raid était une "expédition de représailles" après une attaque de villageois contre les criminels, selon la police.

L'Etat de Katsina a vu le nombre d'attaques par des groupes de kidnappeurs et de voleurs de bétail bondir, ce qui a poussé les habitants à s'organiser en milices locales.

Les groupes de criminels sont basés dans la forêt de Rugu, qui chevauche les Etats de Katsina, Zamfara, Kaduna, et de Niger.

La semaine dernière, des hommes armés ont tué six personnes dans des attaques de trois villages du district de Kankara (région de Katsina).

Des robots pour améliorer la vie quotidienne

Des robots pour améliorer la vie quotidienne
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:25 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG