Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Rassemblement pour l'anniversaire de Leah Sharibu, jeune chrétienne enlevée par Boko Haram

Rabecca Sharibu, la mère de Leah Sharibu.

Plusieurs dizaines de militants nigérians se sont réunis mardi à Abuja pour célébrer le 16e anniversaire de la lycéenne Leah Sharibu, enlevée à Dapchi en février 2018 par une faction du groupe Boko Haram, l'Etat Islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP).

De confession chrétienne et ayant refusé de se convertir à l'islam, elle est la seule, parmi la centaine d'élèves enlevées dans cette ville du nord-est du pays, a toujours être entre les mains de ses ravisseurs, et est devenue un symbole au Nigeria et dans le monde chrétien.

"Nous avons décidé de nous réunir pour ne pas oublier Leah dans la prière", a déclaré le coordinateur du rassemblement, le révérend Gideon Para-Mallam, qui voit également dans cette "marche pacifique (...) une demande de libération".

Des militants d'une demi-douzaine d'ONG, pour la plupart religieuses, ont partagé un gâteau d'anniversaire et ont défilé devant le parc des Fontaines de l'unité à Abuja.

"Aujourd'hui marque le 16e anniversaire de Leah Sharibu qui passe son deuxième anniversaire en captivité. Elle est actuellement sans voix mais son action de foi courageuse parle pour elle", a déclaré le révérend Para-Mallam.

Plus de cent élèves avaient été enlevées le 19 février 2018 par l'ISWAP dans un lycée du nord-est de l'État de Yobe.

A l'exception de Leah Sharibu, elles ont toutes été libérées après environ un mois de négociations entre le groupe djihadiste et le gouvernement nigérian qui s'était engagé à assurer la libération de la jeune Leah.

Toutes les actualités

Une artiste nigériane utilise la peinture pour combattre les violences sexuelles

Une artiste nigériane utilise la peinture pour combattre les violences sexuelles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Un musicien nigérian accusé de blasphème condamné à mort

Un musicien nigérian accusé de blasphème condamné à mort
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:19 0:00

Somalie: fusillade dans une prison, 4 morts

Somalie: fusillade dans une prison, 4 morts
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Retour à Bamako de l'envoyé spécial ouest-africain Goodluck Jonathan

L'ancien dirigeant nigérians Goodluck Jonathan salue la foule à Abuja, Nigeria, le 29 mai 2015. REUTERS/Afolabi Sotunde

L'envoyé spécial des pays ouest-africains au Mali, l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, est arrivé lundi à Bamako pour assister à la prestation de serment des nouveaux membres de la Cour constitutionnelle et rencontrer divers acteurs de la crise que traverse ce pays.

Après avoir assisté à la prestation de serment des nouveaux membres de la Cour constitutionnelle, M. Goodluck Jonathan devrait rencontrer l'imam Mahmoud Dicko, figure de proue du mouvement qui conteste le pouvoir au Mali, selon un de ces proches.

Il doit aussi recevoir une délégation de la société civile malienne. Par ailleurs, l’ancien président nigérian se rendra mardi à Nioro, dans le nord-ouest, pour y rencontrer le chérif Bouyé Haïdara, le mentor de l'imam Mahmoud Dicko.

La médiation de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) n'a jusqu'ici pas réussi à mettre fin à la crise politique au Mali. La contestation a d’ailleurs prévu, mardi, de nouvelles manifestation contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, malgré la mise en place d’une nouvelle Cour constitutionnelle.

​Les 9 nouveaux membres de cette cour ont été nommés vendredi conformément aux recommandations de la Cédéao fin juillet pour tenter sortir le pays de la crise politique.​

La formation d'une nouvelle Cour constitutionnelle était une des recommandations de la CEDEAO pour sortir de la crise.

L'ancienne cour est considérée comme ​l'un des éléments déclencheurs de la crise politique actuelle, après qu'elle ait invalidé fin avril une trentaine de résultats des élections législatives de mars-avril, dont une dizaine en faveur de la majorité du président Keïta, élu pour la première fois en 2013, puis réélu en 2018.

Dans le Nord du Nigeria, au moins 21 villageois ont été tués et trois blessés

Dans le Nord du Nigeria, au moins 21 villageois ont été tués et trois blessés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG