Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Quatorze civils tués dans des attaques de Boko Haram

Une camionnette de patrouille de police brûlée reste abandonnée sur le bord d'une route déserte à Damaturu, dans l'État de Yobe, le 7 novembre 2011.

Quatorze personnes ont été tuées jeudi dans des attaques lancées par le groupe djihadiste Boko Haram contre des villages du nord-est du Nigeria, ont annoncé vendredi des responsables.

Les raids ont eu lieu dans les Etats voisins de Borno et Adamawa, où les membres de Boko Haram ont intensifié leurs activités ces derniers mois.

Dans la première attaque, survenue à la mi-journée jeudi, les djihadistes arrivés à motos s'en sont pris aux habitants près du réservoir du village de Maichulmuri, à la sortie de la capitale de l'Etat de Borno, Maiduguri.

"Les insurgés ont tiré sur des groupes de paysans qui irriguaient leurs cultures, sur des pêcheurs qui se trouvaient sur le barrage, sur des bergers qui faisaient paître leur troupeau", a indiqué le chef d'une milice locale, Babakura Kolo.

"A ce stade nous avons retrouvé neuf cadavres", a-t-il dit. Mais le bilan pourrait être plus lourd car les assaillants ont poursuivi les villageois qui s'enfuyaient vers les zones boisées, a dit un villageois, Modu Alhaji Sheriff.

La région est régulièrement attaquée par les insurgés loyaux au chef historique de Boko Haram, Abubakar Shekau.

Dans une seconde attaque, dans l'Etat d'Adamawa, les djihadistes ont tué cinq personnes dans trois villages du district de Madagali (285 kilomètres au nord de la capitale de l'Etat, Yola).

Ils ont fondu sur le village de Shuwa avant de l'incendier. "Trois personnes sont mortes", a indiqué un habitant, Paul Waramulu. Ils s'en sont ensuite pris aux villages de Kirchina, également brûlé, puis de Kuda où "ils ont tué deux personnes", selon un habitant, Simon Damina.

L'insurrection, lancée il y a une dizaine d'année, a fait plus de 27.000 morts au Nigeria et 1,7 million de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer. La situation humanitaire est extrêmement inquiétante dans le nord-est du pays.

Toutes les actualités

Dans le Nord du Nigeria, au moins 21 villageois ont été tués et trois blessés

Dans le Nord du Nigeria, au moins 21 villageois ont été tués et trois blessés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Covid-19: des tribunaux mobiles au Nigeria

Covid-19: des tribunaux mobiles au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:07 0:00

Des tribunaux mobiles "COVID" pour faire respecter les mesures sanitaires par les Nigérians

Un tribunal mobile mis en place pour faire respecter les mesures de sécurité, à Abuja le 5 août 2020. (VOA/Gilbert Tamba)

Des tribunaux mobiles ont été mis en place pour faire respecter les mesures sanitaires du Covid-19 à Abuja, la capitale du Nigeria, et dans les 36 Etats de la fédération. Les contrevenants sont arrêtés par une unité chargée de faire respecter les mesures comme le port du masque et la distanciation sociale, particulièrement dans les transports.

Dans le grand quartier populaire de Nyanya, un des tribunaux mobiles a été établi par les autorités pour faire respecter les mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Une équipe d’agents de sécurité et de magistrats s’occupe tous les jours de faire respecter les décisions du gouvernement.

"Aujourd’hui, nous avons jugés 25 personnes pour violations des mesures sanitaires. Ils n’ont pas respecté la distanciation sociale. Ils ont surchargé leurs véhicules. Ils ont pris plus de passagers que prévu", relate Yamussa Saïdu Mohammed, l'un des juges assignés à ce tribunal.

A lui seul, le tribunal mobile de Nyany effectue plus de 20 arrestations par jour depuis le début de ses opérations en mars. Plusieurs centaines de contrevenants ont été trainés devant ces tribunaux à travers le pays.

Selon les observateurs, ces tribunaux mobiles ont contribué durant les cinq derniers mois à sensibiliser une grande partie de la population à respecter les mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Covid-19: des tribunaux mobiles au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:07 0:00

Les tribunaux mobiles ne sont pas prévus dans la constitution du Nigeria, ce qui suscite des murmures.

Mais pour l’avocat Ovo Otemu, leur mise en place est bien légale.

"Même s’ils ne sont pas créés par la constitution c’est statutaire et constitutionnel parce que la constitution donne le pouvoir au parlement de voter les lois", souligne-t-il. "Les tribunaux mobiles sont créés par une loi votée par le parlement. Donc ils sont légalement constitués", explique l'avocat.

Les magistrats de ces tribunaux mobiles ne peuvent infliger que des amendes ou des travaux d'intérêt général, comme le balayage des routes ou le ramassage des ordures, mais ils ne peuvent faire enfermer personne.

La start-up nigériane "Beat Drone" tente de révolutionner l’agriculture

La start-up nigériane "Beat Drone" tente de révolutionner l’agriculture
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:36 0:00

Des travaux sur un pont paralysent la tentaculaire mégalopole de Lagos

Des travaux sur un pont paralysent la tentaculaire mégalopole de Lagos
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG