Liens d'accessibilité

Première distribution d’aide alimentaire dans le Pool


La ministre Dinga Dzondo remercie l'ambassadeur des USA pour l'aide alimentaire au Pool, le 2 septembre 2017. (VOA/Ngouela Ngoussou)

Les Etats-Unis ont été le premier gouvernement à avoir répondu à l’appel à l’aide lancé depuis juin 2017, pour venir en aide à quelque 138.000 personnes touchées par la crise du Pool, et qui vivent dans le dénuement total.

Le don des Américains est évalué à 250 millions de francs CFA, et devrait exclusivement servir à l’assistance alimentaire d’urgence des déplacés du Pool.

Désigné pour gérer ce don, le Programme alimentaire mondial (PAM) a organisé le 2 septembre à Loutété dans la Bouenza (sud ouest), une distribution des aliments de première nécessité à quelque 6463 personnes établies dans cette région voisine du Pool. Leur situation est très précaire.

"Nous mangeons mal, et les enfants sont malnutris. Nous n’avons pas les terres pour cultiver, et nous n’avons pas aussi accès aux rivières pour pécher les poissons", déplore Justin, un déplacé du Pool à Loutété.

Selon le PAM, les enfants sont touchés par un taux de malnutrition aiguë ayant dépassé les 17%. Selon l’OMS, ce taux est alarmant dès qu’il dépasse 15%. Dans certaines localités de la Bouenza, on a enregistré des taux de malnutrition atteignant les 20,4% chez des enfants et les femmes enceintes ou allaitantes.

A Loutété, où environ 2.300 déplacés se sont établis depuis plus d’une année, l’aide alimentaire se fait par des transferts d’argent.

"C’est un système qui est libre et rapide. Nous ne l’utilisons que dans les localités comme Loutété où il y a des boutiques et une couverture téléphonique. Sinon, ailleurs, nous faisons la distribution des vivres", a expliqué Jean-Martin Beaur, représentant du PAM à Brazzaville.

Les familles en attente d'aide alimentaire à Loutété, le 2 septembre 2017/ (VOA/Ngouela Ngoussou)
Les familles en attente d'aide alimentaire à Loutété, le 2 septembre 2017/ (VOA/Ngouela Ngoussou)

Dans le petit village de Kimouanda, plus de 900 personnes y ont trouvé refuge.

L’ambassadeur des Etats-Unis au Congo, Todd P. Haskell a assisté à la distribution des vivres à ces populations démunies. Le riz, le sel et l’huile ont été au menu. Pas assez pour satisfaire les bénéficiaires. "Avec ce que nous avons eu aujourd’hui, on pourrait encore vivre quelque temps. Mais c’est insuffisant", a indiqué un père de famille.

L’ambassadeur Todd P. Haskell s’est très ému de voir autant de personnes commencer à avoir de la nourriture grâce à l’argent apporté par le gouvernement de son pays.

"Nous encourageons vivement d’autres pays à se joindre à nous pour répondre à l’urgence actuelle en République du Congo", a-t-il lancé au milieu des déplacés.

Des vivres destinés aux déplacés du Pool à Kimouanda, le 2 septembre 2017/ (VOA/Ngouela Ngoussou)
Des vivres destinés aux déplacés du Pool à Kimouanda, le 2 septembre 2017/ (VOA/Ngouela Ngoussou)

Les besoins restent importants, et la communauté internationale continue de chercher une dizaine de milliards de francs CFA pour aider le Pool.

La ministre en charge de l’Action humanitaire, Antoine Dinga Dzondo, a noté une baisse du nombre de déplacés.

"Ceux qui sont ici ont tout perdu et ne savent plus où aller", a-t-elle souligné.

Cette première distribution de vivres auprès des sinistrés du Pool devrait normalement permettre aux missions humanitaires d’accéder à des milliers d’autres personnes qui sont dans le besoin au cœur des violences dans le Pool.

Ngouela Ngoussou, correspondant à Brazzaville

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG