Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Les déplacés du Pool sont sans assistance à Brazzaville

Les déplacés du Pool vivent de la collecte et de la vente du bois de chauffe, à Brazzaville, le 20 août 2017. (VOA/Ngouela Ngoussou)

Cela fait beaucoup de mois déjà que les personnes fuyant les violences dans le Pool arrivent à Brazzaville. D’après les témoignages, elles laissent derrière elles des villages en ruines.

Le cas de Kimpandzou 1, dans le district de Mbandza Ndounga, incendié dans la nuit par les ninjas.

Reportage de Ngouela Ngoussou, correspondant à Brazzaville pour VOA Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:04 0:00

Ces derniers avaient d’abord évacué tout le village, obligeant les habitants à errer dans les forêts.

André Mayela a perdu tous ses biens dans l'incendie de son village par les ninjas, à Brazzaville, le 20 août 2017. (VOA/Ngouela Ngoussou)
André Mayela a perdu tous ses biens dans l'incendie de son village par les ninjas, à Brazzaville, le 20 août 2017. (VOA/Ngouela Ngoussou)

​"C’est vers 23 heures que les ninjas sont venus nous dire de quitter le village. Nous avons fui dans la forêt, d’où nous apercevions comment le village était transformé en brasier", témoigne André Mayela, à la tête d’une importante famille de sinistrés.

Il dit avoir tout perdu. Il est arrivé à Brazzaville pour se mettre à l’abri des violences.

Elisabeth Loukou a perdu son tricycle en fuyant les violences dans le Pool, à Brazzaville, le 20 août 2017. (VOA/Ngouela Ngoussou)
Elisabeth Loukou a perdu son tricycle en fuyant les violences dans le Pool, à Brazzaville, le 20 août 2017. (VOA/Ngouela Ngoussou)

Elisabeth Loukou est une mère paralytique, originaire du district de Mbandza Ndounga.

Elle a perdu son très tricycle dans la fuite des violences.

Après avoir passé de durs moments dans la forêt, transportée par sa sœur, elle est aujourd’hui hébergée par son beau-fils à Brazzaville.

"Depuis que je n’ai plus de vélo, je ne sais plus comment me promener pour chercher la nourriture. Je suis quand même une personne, je dois me mouvoir", se plaint-elle.

A Brazzaville où ils sont arrivés, les déplacés du Pool doivent se battre pour survivre.

L’assistance humanitaire des pouvoirs publics se fait attendre. Les agences des Nations Unies peinent à collecter les fonds (12 milliards de francs CFA) pour venir en aide aux sinistrés du Pool. Entre-temps, ces infortunés souffrent.

"Nous dormons à même le sol et d’un seul côté. Nous passons toutes les journées à rechercher du bois de chauffe dans les périphéries de la ville, à nos risques et périls. Nous le revendons pour nous nourrir. Mais ce n’est pas suffisant, vu les efforts déployés et les besoins que nous exprimons. Nous souffrons", indique Antoinette Bavouidibio, venue du village Kimpandzou.

Les déplacés du Pool vivent de la collecte et de la vente du bois de chauffe, à Brazzaville, le 20 août 2017. (VOA/Ngouela Ngoussou)
Les déplacés du Pool vivent de la collecte et de la vente du bois de chauffe, à Brazzaville, le 20 août 2017. (VOA/Ngouela Ngoussou)

Les familles d’accueil n’en peuvent plus, malgré leur volonté de recevoir les parents en détresse. Mais leur appel à l’aide est souvent sans échos.

"Il faut qu’ils mangent tous les jours, et nous ne pouvons pas leur assurer ça. C’est vraiment très difficile pour nous", affirme un habitant de Brazzaville ayant accueilli des parents chez lui.

Selon la société civile locale, les sinistrés du Pool arrivent toujours.

L’activiste Gaspard Mienantima les recense souvent dans les quartiers sud de Brazzaville.

"L’enregistrement que nous avons organisé est très partiellement et nous n’avons pris en compte que des grandes personnes. Nous sommes déjà à plus de 2500 personnes. Et ils arrivent toujours, très infernal", dénonce-t-il.

Pour soulager les souffrances de ces populations, un comité d’ONG locales a été mis en place. Il compte intervenir pour le compte de plus de 138.000 déplacés, dont nombreux le sont à l’intérieur du Pool. Faute de moyens, ce comité d’ONG lance un SOS auprès de la communauté nationale.

Dr Alex Nzaba lance un SOS pour aider les déplacés du Pool, à Brazzaville, le 20 (VOA/Ngouela Ngoussou)
Dr Alex Nzaba lance un SOS pour aider les déplacés du Pool, à Brazzaville, le 20 (VOA/Ngouela Ngoussou)

"Charité bien ordonnée commence par soi-même. En attendant le geste de la communauté internationale, nous avons pris contact avec les communautés catholique, protestante, kimbanguiste, salutiste, nguziste, les églises de réveil, les entreprises privées pour qu’elles nous accompagnent dans cette action d’assistance des sinistrés du Pool", explique Dr Alex Nzaba Wayibicka.

Le président Denis Sassou N’Guesso a récemment appelé le pasteur Ntumi et ses miliciens ninjas à se rendre à la justice congolaise, afin d’abréger les souffrances des populations du Pool.

Ngouela Ngoussou, correspondant à Brazzaville

See all News Updates of the Day

Les intempéries les plus meurtrières en Afrique australe depuis 20 ans

Zimbabwe Cyclone

L'Afrique australe a plusieurs fois été meurtrie par des tempêtes et inondations, comme lors du cyclone Idai qui vient de dévaster le Mozambique et le Zimbabwe. Rappel des intempéries les plus meurtrières des vingt dernières années :

- La plus meurtrière au Mozambique en 2000 -

En février et mars 2000, des inondations sans précédent depuis un demi-siècle au Mozambique font quelque 800 morts, au moins 50.000 sans-abri et affectent environ deux millions de personnes sur une population de 17 millions.

Les provinces les plus touchées sont Maputo, Gaza et Inhambane (sud). Cette catastrophe, à laquelle s'ajoutent les effets du passage du cyclone Eline, porte un coup sévère à l'économie du pays. Eline tue également 130 personnes à Madagascar.

En janvier et février 2013, de nouvelles inondations dans la province de Gaza font plus d'une centaine de morts et environ 250.000 sinistrés, emportant routes, hôpitaux et maisons.

En janvier 2015, le Mozambique connaît une autre catastrophe majeure: après de fortes précipitations, le fleuve Licungo, qui sépare le pays en deux, monte subitement de 12 mètres, dévastant la province de Zambézie (centre), plongeant la moitié nord du pays dans le noir et coupant l'axe autoroutier Nord-Sud, ce qui complique l'acheminement de l'aide humanitaire. Ces inondations font près de 160 morts (hors cas de choléra) et 177.000 sinistrés. Au Malawi voisin, des crues tuent 176 personnes.

- 2004 : Madagascar -

En mars 2004 à Madagascar, le cyclone Gafilo dévaste le nord et l'ouest faisant au moins 241 morts, ainsi que plus de 300.000 sans-abri.

L'île est fréquemment frappée par de nombreux cyclones et tempêtes tropicales, comme Géralda en février 1994 (au moins 200 morts, 500.000 sinistrés) et Gretelle en janvier 1997 (152 morts, 60.000 sans-abri).

- 2016-2017 : Zimbabwe -

Entre décembre 2016 et février 2017, le Zimbabwe, déjà touché par la sécheresse, subit des inondations qui font au moins 246 morts. Plus de 2.000 personnes sont déplacées.

S'ensuit une recrudescence du paludisme, qui provoque 150 morts en deux mois.

Les intempéries les plus meurtrières des dernières décennies sur l'ensemble du continent africain ont frappé entre octobre 1997 et janvier 1998 une vaste zone englobant la Somalie, l'Ethiopie, le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda. De gigantesques inondations, suite à des pluies torrentielles causées par El Niño, une anomalie océanique et atmosphérique qui s'empare du Pacifique tropical, qui perturbe tous les trois à sept ans températures, courants et précipitations, avaient alors affecté ces cinq pays pendant trois mois, faisant plus de 6.000 morts.

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:10 0:00

L’art du Cap attire les collectionneurs

L’art du Cap attire les collectionneurs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:38 0:00

Les femmes disent non au harcèlement sexuel

Les femmes disent non au harcèlement sexuel
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Deuil national au Mozambique

Deuil national au Mozambique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG