Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

Présidentielle au Togo: le domicile d'un candidat de l'opposition encerclé après le scrutin

Agbéyomé Kodjo, lors d’un meeting à Agbodrafo, le 20 février 2020. (VOA/Kayi Lawson)

Quelques heures après la fermeture des bureaux de vote au Togo, le domicile du candidat de l'opposition à la présidentielle, Agbéyomé Kodjo, a été encerclé samedi soir par les forces de l'ordre qui assurent vouloir "garantir sa sécurité". 

L'opposant semblait indiquer une certaine avance dans le dépouillement des premiers bulletins de vote à Lomé,

"Nous sommes largement en tête partout (dans l'élection présidentielle), ma maison est entourée de +militaires+", a déclaré à l'AFP M. Kodjo. Une équipe de l'AFP a constaté la présence d'un important dispositif de forces de l'ordre autour des accès à son domicile de Lomé.

Ailleurs dans la capitale togolaise, des barrages militaires se mettaient en place et l'accès à internet était interrompu de manière sporadique.

"Les domiciles de Agbéyomé et de Mgr Kpodzro (ancien archevêque de Lomé, et soutien au candidat de l'opposition) ont été encerclés pour leur propre sécurité", a déclaré à l'AFP Yark Damehame, ministre de la Sécurité.

"Nous avons reçu des informations selon lesquelles il risque d’être agressé dans sa maison par des individus incontrôlés mais je ne peux pas vous dire de quel bord. Il vaut donc mieux jouer sur la prévention", a ajouté le ministre.

Ce dispositif sécuritaire a été mis en place à la fin d'une journée au cours de laquelle les Togolais ont voté dans le calme pour choisir leur président, un scrutin sans incident majeur auquel le président sortant, Faure Gnassingbé, héritier d'une famille au pouvoir depuis plus d'un demi siècle, est en lice pour un quatrième mandat.

Les 9.383 bureaux de vote du pays ont fermé comme convenu à 16 heures (locales et GMT), et ont connu une affluence moyenne, selon des informations recueillies par des journalistes de l'AFP.

Dans de nombreux bureaux de vote de la capitale togolaise, le candidat Agbéyomé Kodjo, ancien Premier ministre, qui a surpris par sa popularité pendant la campagne électorale, enregistrait de nombreuses voix par rapport à ses rivaux, notamment l'opposant historique Jean-Pierre Fabre de l'Alliance nouvelle pour le changement (ANC), ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Les Togolais veulent le changement, ils veulent l'alternance", avait-il déclaré samedi matin en votant à Lomé.

Des électeurs surexcités à Bè, quartier traditionnellement acquis à l'ANC interpellaient les observateurs: "Vous avez vu non, on a donné nos votes à Agbeyome. C'est un vote sanction pour Fabre. On l'a soutenu en 2005, en 2010, en 2015 et il nous a trahi".

- Second tour -

Les résultats officiels sont attendus en début de semaine, selon des sources au sein de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et les six candidats de l'opposition ont d'ores et déjà déclaré qu'ils s'uniraient pour faire bloc contre le président sortant en cas de second tour.

Si aucun des candidats n'obtient la majorité des voix, un second tour doit être organisé quinze jours après la déclaration des résultats et pourrait être préjudiciable pour le pouvoir en place.

Toutefois, l'opposition qui a contesté tous les précédents scrutins de 2005, 2010 et 2015, craint des "fraudes".

L'institution de la société civile Togo Debout a déclaré avoir recensé "des bourrages d'urnes ici et là, à Lomé et à Vogan (sud)".

Des délégués de l'opposition se sont également vus refuser les accès dans certains bureaux de vote, selon la société civile.

Ces incidents s'ajoutent toutefois au retrait d'accréditation de nombreux observateurs de la société civile, ainsi que l'abandon du système de sécurisation électronique des résultats quelques jours avant le vote.

Mais dans l'ensemble, le vote s'est déroulé sans violence, dans le calme et Faure Gnassingbé qui a voté dans son fief, dans le nord du pays, s'est dit "fier" du "déroulement pacifique du processus électoral" de la journée.

Pendant cette campagne, beaucoup de Togolais se sont dits "déçus" par l'opposition traditionnelle après l'échec des manifestations de 2017-2018.

Des dizaines voire des centaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues pour demander la démission de Faure Gnassingbé, arrivé au pouvoir en 2005 après le décès de son père, qui avait lui-même dirigé le pays pendant 38 ans.

Le président peut se targuer d'un bilan économique plutôt positif, avec une croissance stable de 5% mais ses détracteurs dénoncent une gouvernance autoritaire et la corruption de son entourage quand la moitié de la population vit sous le seuil de la grande pauvreté, avec moins d'1,90 dollar par jour.

La France, ex-puissance coloniale, allié traditionnel de la dynastie Gnassingbé et présente au Sahel voisin dans la lutte contre les mouvements jihadistes, est particulièrement sensible à la stabilité du Togo dans une Afrique de l'Ouest en proie à la violence jihadiste.

Toutes les actualités

Claire Ayivon, l’espoir du Togo pour une seconde médaille olympique

Claire Ayivon s’entrainant sur le lac Togo, le 5 mai 2021.

Parmi les athlètes qui prendront part aux Jeux olympiques de Tokyo figure la rameuse togolaise Claire Ayivon, qui rêve d’une médaille en aviron.

Depuis son premier exploit en 2008, grâce à Benjamin Boukpéti, qui a décroché une médaille de bronze en Canoë-Kayak, le Togo rêve d’un second sacre. Pour les jeux d’été de cette année, c’est Claire Ayivon, une rameuse de 24 ans, qui porte l’espoir du pays et elle en est consciente.

"Je promets de travailler et de redoubler d’efforts pour ma performance, pour pouvoir rapporter la deuxième médaille pour le Togo", a déclaré Claire Ayivon, en marge d’une cérémonie de remise d’équipement d’entrainement et de matériel informatique et roulant.

"On est tout près de la médaille"

Afin de mettre toutes les chances de son côté, les autorités ne lésinent pas sur les moyens. En plus du matériel indispensable pour son entraînement, la jeune athlète bénéficie d’un suivi spécialisé.

"Claire Ayivon bénéficie également d’un accompagnement médical et d’un appui nutritionnel adéquat pour qu’elle puisse se sentir au mieux de sa forme, afin que sa participation à ces JO soit une consécration, afin de ramener une deuxième médaille olympique après celle de 2008", a fait savoir Longniwa Lemou, attaché de cabinet au ministère des sports et des loisirs.

Six jours sur sept, Claire Ayivon s'entraîne sur le lac Togo. Elle va poursuivre son entrainement en Tunisie, à travers un stage en vue d’améliorer son chrono. C’est ce qu’espère son coach Koffi Migue.

"Ça fait pratiquement un an qu’on a commencé les préparatifs. On fait un entraînement de haut niveau qui commence de lundi à samedi soir. On travaille dur. Actuellement, elle est dans les 8, 8 minutes sur les 2 kilomètres. Pour avoir une médaille olympique, il faut au moins être dans le 7 minutes avec quelques secondes. Mais actuellement, nous sommes à 8", a expliqué l’entraineur de Claire Ayivon. "On est tout près de la médaille", a-t-il ajouté, tout confiant.

Au-delà de ses performances sportives, Claire Ayivon fait partie du club des jeunes filles leaders du programme génération égalité de UNFPA, le Fonds des Nations unies pour la population. Une jeune championne inspirante, c’est comme cela que la Représentante résidente de l’UNFPA au Togo, Josiane Yaguibou, définit Claire Ayivon.

"UNFPA a vu en la championne Claire Ayivon une égérie, qui nous permettrait d’engager la jeunesse togolaise. De faire avec elle des programmes qui permettraient de prendre le sport comme un vecteur de développement économique et social, comme un vecteur de l’autonomisation des femmes et des jeunes filles", a détaillé Mme Yaguibou. "Il nous plait également de voir en Claire Ayivon ce symbole-là de l’égalité", a-t-elle précisé.

Claire Ayivon n’est pas à sa première participation aux JO. Elle était déjà à Rio de Janeiro, au Brésil, en 2016.

Au Togo, une série jeunesse 100% écrite par des scénaristes africains

Au Togo, une série jeunesse 100% écrite par des scénaristes africains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:56 0:00

Un "Loft" permet à de jeunes scénaristes africains de se former

Christophe Guignement, scénariste et auteur de dessins animés et co-fondateur de l'association Maison Junior, enseigne aux participants de la résidence à Alogavi, au Togo, le 29 avril 2021.

Dans une villa au vaste jardin luxuriant sur les rives du lac Togo, dix jeunes scénaristes africains profitent pleinement d'une rare occasion de se perfectionner et de voir le fruit de leur travail sur le petit écran.

Ces scénaristes venus de cinq pays (Bénin, Burkina Faso, République démocratique du Congo, Sénégal, Togo) participent depuis début avril à une résidence d'écriture scénaristique pour imaginer la saison 2 de la série d'animation "Junior des idées en or", du nom du héros d'une série d'animation qui retrace les aventures d'une bande d'enfants africains.

Après une saison 1 réalisée par des scénaristes français, cette fois "ce sont des scénaristes africains qui vont parler du quotidien d'enfants africains", explique Christophe Guignement, scénariste et auteur de dessins animés et cofondateur de l'association la Maison Junior.

Elle sera diffusée sur les chaînes PM SA, Gulli Africa et Gulli.

"Cette série doit être audible pour les Européens et, en même temps, identifiant pour les Africains", ajoute-t-il, affirmant qu'il s'agira de la première série française à vocation internationale entièrement écrite en Afrique francophone par des Africains.

L'association a été fondée par Page 49, société spécialisée dans le développement de contenus audiovisuels pour la jeunesse, la société de production togolaise Yobo Studios et l'Association togolaise du cinéma d'animation (ATCA).

Encadrés par trois professionnels, deux Français et un Togolais, les dix scénaristes âgés de 20 à 33 ans ont déjà suivi une formation de quatre mois en distanciel. Après leur séjour jusqu'à fin juillet dans le village d'Alogavi, à environ 22 km à l'est de Lomé, la capitale économique, ils suivront encore une autre formation de deux mois à distance.

"L'idée de cette formation est intéressante, car elle nous permet de proposer des contenus qui sont calqués sur nos réalités, sur ce que nous vivons en Afrique, et auxquels, véritablement, les générations actuelles et à venir pourront s'identifier", se félicite le Béninois Odilon Edjedji, 25 ans.

Odilon Edjédji, scénariste, pose pour un portrait à l'association Maison Junior, où 10 écrivains africains participent à une résidence de scénarisation, Togo, le 29 avril 2021.
Odilon Edjédji, scénariste, pose pour un portrait à l'association Maison Junior, où 10 écrivains africains participent à une résidence de scénarisation, Togo, le 29 avril 2021.

Cette formation, à la fois théorique et pratique, vient combler un manque en Afrique francophone.

"J'apprends beaucoup. En Afrique, ce n'est pas toujours facile de se former dans le domaine du cinéma. Et quant au domaine spécifique de la scénarisation, ce n'est pas facile, car les formations sont rares", renchérit la Burkinabè Anaïs Kéré, 23 ans, journaliste et scénariste de formation, et critique de cinéma.

Deux célèbres slameurs-rappeurs togolais participent également, pour aider les élèves à concevoir la chanson de la série.

Assis autour d'une table posée au milieu du jardin de la villa, ils tentent de poser leur texte sur une musique. Tour à tour, chacun fait l'exercice, dans une ambiance détendue.

"Il y a des choses que je faisais, mais que je ne comprenais pas. Avec cette formation, je maîtrise peu à peu toutes les étapes de l'écriture", se réjouit Yoann Feteke, jeune scénariste togolais.

L’ancien ministre togolais Djimon Oré en garde à vue

L’ancien ministre togolais Djimon Oré en garde à vue
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Les applications mobiles Made in Togo n’ont pas la cote

Les applications mobiles Made in Togo n’ont pas la cote
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:22 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG