Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Poursuites des recherches d'un Franco-Gabonais disparu en Afrique du Sud


La police dans le KwaZulu-Natal, Durban, Afrique du Sud, 17 décembre 2016. (Facebook/South Africa Police)

Les recherches se poursuivaient mardi à Port Elizabeth, en Afrique du Sud, pour tenter de retrouver un athlète amateur franco-gabonais qui a disparu la semaine dernière après avoir quitté son hôtel en pleine nuit.

"La disparition de David Bellet Brissaud est traitée comme une disparition de personne", a déclaré à l'AFP une porte-parole locale de la police, Priscilla Naidu. "On ne peut pas spéculer jusqu'à ce qu'on ait des raisons raisonnables de penser qu'un crime a été commis".

"Une équipe de détectives a été assignée pour l'enquête et sa disparition a été signalée au Bureau national des personnes disparues", a-t-elle dit, précisant que "les chaînes de télévision, les journaux, les radios, les réseaux sociaux à travers le pays relayaient sa disparition".

Mardi, des policiers, un hélicoptère et des chiens ont poursuivi les recherches à Port Elizabeth (sud).

>> Lire aussi : Perquisition des autorités sud-africaines sur une propriété des Gupta

David Bellet Brissaud, âgé de 48 ans et qui vit au Gabon, s'était rendu en Afrique du Sud pour un triathlon.

Selon des images captées par les caméras de vidéo-surveillance, il a quitté, dans la nuit de jeudi à vendredi vers 01h00 du matin (BIEN: dans la nuit de jeudi à vendredi), l'hôtel de Port Elizabeth où il séjournait.

Sa femme, qui l'accompagnait en Afrique du Sud, s'est aperçue de son départ plus tard dans la nuit.

"Il a laissé ses papiers et son portable", a précisé à l'AFP sa sœur, Vanessa Perret, arrivée en Afrique du Sud pour tenter de le retrouver.

"Il était un peu stressé car ses bagages n'étaient pas arrivés" à quelques jours de la compétition, a-t-elle ajouté, précisant que son frère souffrait de somnambulisme.

>> Lire aussi : Dernier hommage à Winnie Mandela, l'égérie de la lutte anti-apartheid

David Bellet Brissaud a un mode de vie très sain, a-t-elle dit. Il ne fume pas, ne boit pas, ne consomme pas de drogues.

La famille offre une récompense de 12.000 rands (800 euros) pour toute information pouvant aider la police.

L'Afrique du Sud connaît une très forte criminalité, avec 52 meurtres par jour.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG