Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Plus de 200 personnes atteintes d'une maladie invalidante dans l'ouest de la RDC


L'Organisation mondiale de la Santé en intervention en RDC, 18 août 2016. (Twitter/OMS)

Plus de deux cents personnes ont été atteintes en deux mois du konzo, une maladie qui paralyse les jambes et le dos, dans une zone pauvre de l'ouest de la République démocratique du Congo.

"Plus de 200 personnes sont attaquées par la maladie du konzo. La plupart sont des enfants dont l’âge varie entre 5 et plus de 15 ans", a déclaré à l'AFP Jean de Dieu Kitambo, administrateur du territoire de Kahemba dans la province de Kwango.

Le "konzo est une maladie qui attaque les membres inférieurs et la colonne vertébrale provoquant une déformation physique déplorable et souvent irréversible", a expliqué à l'AFP le Dr Paulin Kiyankay de l’hôpital catholique Guy Hommerie de Kahemba, territoire situé à plus de 500 km à l'ouest de Kinshasa.

Cette maladie est provoquée par "la consommation d’une variété de manioc très amer qui devait normalement rester trempé dans l'eau au moins pendant quatre jours pour éliminer le cyanure avant d'être consommé", a encore expliqué le médecin.

"Mais plusieurs personnes ne respectent pas ce délai", a-t-il regretté.

L’hôpital catholique qui reçoit des malades "lance un SOS au gouvernement congolais et aux partenaires afin qu'une assistance massive" soit accordée aux malades et à la prévention de cette maladie en amont, a déclaré à l'AFP sœur Lea Mweneya, responsable de l’hôpital Guy Hommerie appartenant à la communauté Divine providence.

Jusque-là, l’hôpital se limite à calmer les douleurs puisque ne disposant pas de médicaments pour soigner la maladie.

La maladie de konzo est signalée depuis 2009 dans ce territoire de la RDC.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG