Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Plus de 200 arrestations, vives tensions entre Noirs et policiers aux États-Unis

La police de Dallas s'est réuni au centre-ville après le meurtre de cinq policiers lors d'une marche de paix à Dallas, Texas, le 8 juillet 2016.

Les forces de l'ordre américaines ont procédé à plus de 200 interpellations dans plusieurs villes lors de manifestations dans la nuit de samedi à dimanche, dans un contexte de vives tensions entre Noirs et policiers.

Ces arrestations sont intervenues 48 heures après qu'un ancien soldat noir a ouvert le feu sur des policiers de Dallas, tuant cinq d'entre eux et en blessant sept autres.

Mais les manifestants qui se sont rassemblés samedi soir voulaient eux rendre prioritairement hommage aux Noirs abattus par des policiers, après deux décès emblématiques, en Louisiane et dans le Minnesota, filmés par des témoins. Ces vidéos ont été visionnées des millions de fois sur internet et ont choqué l'opinion publique.

L'un de ces deux homicides s'est déroulé sur une route de Saint Paul, lors d'un banal contrôle routier. Philando Castile, un employé de cantine scolaire de 32 ans, a été mortellement blessé mercredi par plusieurs balles, sous les yeux de sa compagne et de la fillette de celle-ci. Le policier qui a tiré a justifié sa réaction par le fait que Castile avait une arme dans sa voiture.

Un total de 21 agents maintenant l'ordre dans cette ville du Minnesota ont été blessés dans la nuit de samedi à dimanche, ont indiqué les autorités, quand une manifestation a dégénéré, les participants jetant des pierres et refusant d'évacuer un axe routier. Un total de 102 personnes ont été interpellées.

"Cela n'a rien à voir avec le deuil, cela n'a rien à voir avec une manifestation, cela s'appelle une émeute, cela s'appelle de la violence", a déclaré le maire de Saint Paul, Chris Coleman. "Nous ne tolèrerons pas ce genre de violences inqualifiables".

Tolérance zéro

"Les manifestants se sont transformés hier soir en délinquants. Je suis littéralement révolté par les actes de certains d'entre eux. Nous ne l'accepterons pas", a prévenu pour sa part le chef de la police de la ville, Todd Axtell.

Une autre manifestation tendue s'est déroulée à Baton Rouge, ville de Louisiane où un Noir, vendeur de CD à la sauvette, a été plaqué au sol par deux policiers avant d'être abattu mardi à bout portant. Plus de 100 personnes ont été interpellées selon la presse locale citant la police.

Lors de ce rassemblement, Deray McKesson, une figure du groupe "Black Lives Matter" (les vies des Noirs comptent), mouvement à la pointe des dénonciations des bavures policières à l'encontre des Noirs, a filmé sa propre arrestation via l'application Periscope.

"La police nous a provoqués toute la nuit", a affirmé ce militant très actif sur les réseaux sociaux. "Nous ne bloquons pas la rue ni rien d'autre", ajoute-t-il dans une vidéo où on entend des manifestants, suivis par des policiers, scander: "Pas de justice, pas de paix, police raciste".

Puis l'image disparaît brutalement et on entend: "Police. Vous êtes en état d'arrestation, ne vous débattez pas".

Le même climat d'incompréhension régnait à Dallas, où Barack Obama doit se rendre en début de semaine. Le président américain a appelé le pays à s'unir autour de ses valeurs fondatrices de tolérance et de respect.

Nervosité ambiante

Le tireur "dément" qui a endeuillé jeudi soir cette grande ville du Texas ne représente ni les Noirs américains, ni "l'esprit avec lequel nous devons aller de l'avant", a dit M. Obama.

Cet homme, un ancien soldat nommé Micah Johnson, avait "d'autres projets dévastateurs", a révélé dimanche le chef de la police de la ville, au vu de l'arsenal de guerre retrouvé chez lui.

La police a saisi à son domicile à Mesquite, dans la banlieue de Dallas, du matériel pour fabriquer des bombes, des fusils, des munitions, et un carnet de tactiques de combat.

Signe de la nervosité qui continue à régner, le quartier général de la police de Dallas a été mis en alerte pendant quelques heures samedi après avoir reçu une menace contre ses fonctionnaires. Les recherches n'ont toutefois rien donné.

"Le département de la police de Dallas a reçu une menace anonyme contre les forces de l'ordre dans toute la ville et a pris des mesures préventives" pour renforcer la sécurité, indiquait le communiqué envoyé samedi aux médias.

Des hommes de l'unité d'élite de la police SWAT ont été déployés autour du principal bâtiment de la police, selon des médias locaux.

Avec AFP

Toutes les actualités

Obama vient en appui à Biden, les enfants de Trump contre-attaquent

Obama vient en appui à Biden, les enfants de Trump contre-attaquent
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:44 0:00

Le loup n'est plus une espèce protégée aux Etats-Unis

Des loups gris hurlent dans une zone d'exposition du Centre international du loup à Ely, dans le Minnesota, en février 2008. (Photo AP / John Flesher)

L'administration de Donald Trump a confirmé jeudi que les loups ne seraient dorénavant plus une espèce protégée aux Etats-Unis. Elle révoque ainsi une classification en place depuis 1978 après leur quasi-extinction, et ouvrant la voie à ce qu'ils soient davantage chassés.

L'annonce intervient quelques jours avant l'élection présidentielle du 3 novembre, alors que de nombreux élus républicains du Midwest, terre électorale cruciale, réclamaient le retrait du loup de la liste protégée.

"Après plus de 45 ans sous un statut d'espèce protégée, le loup gris a excédé tous les objectifs de préservation en vue de son rétablissement", a déclaré le secrétaire à l'Intérieur David Bernhardt (les premières protections ont commencé en 1974).

La population de loups (Canis lupus) aux Etats-Unis (hors Alaska et Hawaï) est remontée à 6.000, selon le département de l'Intérieur, contre moins de 1.000 en 1967.

Le loup s'est redéveloppé dans la région des Rocheuses et a commencé à revenir dans l'Ouest. Sous la présidence de Barack Obama, il avait déjà perdu son statut protégé dans l'Idaho et le Montana.

Il reviendra désormais aux Etats de décider comment gérer les populations de loups, en autorisant ou non la chasse et les pièges. La mesure était réclamée par des éleveurs. Seul le "loup mexicain", présent dans le Sud-Ouest, restera protégé au niveau fédéral.

La communauté scientifique et un grand nombre d'élus, de citoyens et de militants s'opposaient à la révocation, car le loup n'a pas encore regagné tout son habitat historique.

L'ONG Earthjustice a promis de contester la décision en justice, accusant l'agence fédérale chargée de la protection des animaux de ne pas avoir suivi les procédures scientifiques normales.

"Choquée et attristée" par la décision de l'US Fish and Wildlife Service, Jane Goodall, célèbre avocate des animaux et spécialiste des primates, a expliqué que les loups ne pourraient plus étendre leurs territoires en raison de la chasse et des pièges.

"Les loups ont la même conscience, les mêmes émotions et la même intelligence que les chiens, voire plus", a dit Jane Goodall dans une vidéo. "Comment réagiriez-vous si votre chien était abattu pour que quelqu'un accroche sa tête sur un mur?"

Treize espèces ont perdu leur statut protégé depuis 2017 sous l'administration Trump. La liste inclut une chauve-souris, un gecko ou encore un campagnol.

Le célèbre rapace "bald eagle" (pygargue à tête blanche), animal symbole des Etats-Unis, a été retiré de la liste protégée en 2007.

Dans l'Iowa, l'industrie agricole est un enjeu électoral majeur

Dans l'Iowa, l'industrie agricole est un enjeu électoral majeur
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:39 0:00

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Présidentielle américaine: l'Union africaine veut envoyer des observateurs aux USA

Présidentielle américaine: l'Union africaine veut envoyer des observateurs aux USA
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:45 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG