Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Basketball

Play-offs NBA: Dallas et Utah répondent aux Clippers et à Denver

Luka Doncic de Dallas essaie de marquer lors d'un match contre Detroit, USA, le 12 décembre 2019.(Photo by PEDRO PARDO / AFP)

Dallas et Utah se sont vengés de leur défaite inaugurale face aux Clippers et à Denver, en égalisant à une victoire partout, mercredi lors du 1er tour des play-offs NBA, qui a encore souri à Toronto et Boston.

Comme un symbole, c'est lui qui, d'un shoot limpide, a donné un peu plus d'épaisseur à la victoire méritée des Mavs (127-114): Kristaps Porzingis a répondu de la meilleure manière après son exclusion sévère qui a forcément eu une incidence sur le sort du premier match, en rendant une solide copie (23 pts, 7 rbds).

Tout aussi maître de ses émotions et de son basket, lui aussi pour son deuxième match des play-offs, Luka Doncic a été excellent. Ses 28 points, 8 rebonds, 7 passes ne sont pas pétaradants mais ils témoignent de la justesse de sa partition qui ne souffre que d'une perte de balle, son habituel péché, pas si mignon.

En face, contrairement à Dallas, il n'y pas eu de duo vraiment à l'oeuvre. Kawhi Leonard a surnagé avec ses 35 points et 10 rebonds, quand Paul George est resté souvent la tête sous l'eau en vendangeant (4/17).

Surtout, la force collective et l'implication défensive ont été bien plus à l'oeuvre d'un côté que de l'autre. Or en play-offs...

. Utah sort les muscles

L'image est forte: Rudy Gobert s'élève au dessus de Nikola Jokic et repousse d'une grande claque le ballon du Serbe. Elle symbolise la détermination de Utah à rétablir l'équilibre avec autorité dans leur duel (124-105).

Plus agressif, plus adroit aussi (20 paniers à trois points, record de franchise), le Jazz a imposé son tempo et l'a constamment accéléré pour mener de 33 points à l'entame du dernier quart-temps.

Outre Gobert (19 pts, 7 rbds, 2 contres), Utah a encore pu compter sur Donovan Mitchell, en pleine confiance deux jours après ses vains 57 points dans le match N.1, auteur de 30 points (6/7 à longue distance, 8 passes).

Côté Nuggets, Jokic et Michael Porter Jr ont encore été solides avec 28 points chacun, mais Jamal Murray a été limité à 14 points.

. Toronto fait le dos rond

Le champion en titre a couru après le score, mais il a fini par prendre le dessus en fin de match (104-99) contre Brooklyn, dont les bons ajustements n'ont pas suffi.

Le money-time a été celui de Norman Powell qui y a inscrit dix de ses 24 points en sortie de banc. Dans son sillage Pascal Siakam (19 pts, 6 rbds), Kyle Lowry (21 pts, 9 rbds) et Fred VanVleet (24 pts, 10 passes) ont été dans leurs standards.

Surtout, Toronto n'a jamais semblé douter de sa capacité à ne pas perdre de ce match. "On a laissé passer l'orage, on est déjà passé par là. Il n'y aucune situation que nous n'ayons jamais vécue par le passé. Le fait est qu'on ne prend rien pour acquis", a déclaré VanVleet.

Titulaire côté Nets, le Français Thimoté Luwawu-Cabarrot a inscrit 17 points.

. Trop facile pour Boston

Douze bonnes premières minutes ne suffisent pas à gagner un match. Menant 35-27 au début de deuxième quart-temps, les Sixers se sont subitement arrêtés de jouer. Quatre minutes plus tard, ils étaient menés 42-36 par Boston qui a ensuite tranquillement accru son avance pour s'imposer (128-101) et mener 2 à 0 dans leur série.

Jayson Tatum a encore été excellent (33 pts à 8/11 à longue distance), bien aidé par Kemba Walker (22 pts), mais ils n'ont pas vraiment été pressés par la défense en berne de Philadelphie, dont l'absence de Ben Simmons (genou) se fait ressentir.

Joel Embiid a bien abattu un gros travail (34 points, 10 rebonds), mais il était bien le seul à surnager, portant sur son visage tout la résignation possible. A ce rythme, les C's, pourtant privés de Gordon Hayward (cheville), pourraient avancer plus vite qu'ils ne l'imaginaient eux-mêmes en demi-finale de conférence Est.

Toutes les actualités

Sport avec Yacouba: le pape reçoit un ballon de basket en or

Sport avec Yacouba: le pape reçoit un ballon de basket en or
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:33 0:00

NBA: 8 des 60 joueurs sélectionnés cette année ont des origines nigérianes

NBA: 8 des 60 joueurs sélectionnés cette année ont des origines nigérianes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:34 0:00

NBA: La Draft 2020 s'apprête à délivrer son verdict

Anthony Davis des Los Angeles Lakers lors d'un match contre Miami en Floride, USA, le 6 octobre 2020.

LaMelo Ball, Anthony Edwards, James Wiseman, un invité surprise: quel jeune talent sera choisi le premier par les Minnesota Timberwolves ? C'est la grande question que se pose la NBA avant la Draft 2020 au dénouement particulièrement incertain mercredi.

Coronavirus oblige, c'est par visioconférence que se déroulera cette cérémonie. A partir de 20h00 locales (01h00 GMT jeudi), le patron de la ligue Adam Silver prononcera le nom de l'heureux joueur drafté le premier, suivi des 29 autres du 1er tour et des 30 du tour suivant.

Après tirage au sort, Minnesota détient le premier choix, suivi par Golden State, Charlotte, Chicago, Cleveland, Atlanta, Detroit, New York, Washington, Phoenix, San Antonio, Sacramento, New Orleans, Boston. Ces 14 clubs sont "prioritaires" du fait qu'ils n'ont pas disputé les derniers play-offs, à l'exception des Celtics, qui ont récupéré le 1er choix de Draft de Memphis dans le cadre d'un échange de joueurs datant de 2015.

Reste désormais à savoir sur qui les Timberwolves vont jeter leur dévolu. Si l'an passé, il ne faisait aucun doute que le phénomène Zion Williamson serait choisi en premier par les Pelicans de La Nouvelle-Orléans, cette année réserve un réel suspense car aucun talent hors pair ne se détache parmi les meilleurs "prospects".

L'autre raison tient au contexte de la pandémie, qui a grandement perturbé le processus d'évaluation des joueurs par les clubs, qui passent habituellement plusieurs mois à jauger méticuleusement chaque aspect du jeu et la personnalité des candidats.

"Normalement, on invite les talents dans nos installations, on leur soumet nos entraînements spécifiques, notre visite médicale, nos tests de performances. On les emmène dîner... Quand on engage 20, 30, 40 millions de dollars pour un joueur, on veut bien faire les choses", a récemment expliqué Bob Myers, manager général des Warriors.

- "Bien choisir" -

Trois principaux candidats se dégagent, selon les projections des spécialistes. Ils se nomment LaMelo Ball, James Wiseman et Anthony Edwards, mais personne ne s'accorde sur l'ordre dans lequel ils seront draftés.

Si on se fie au critère du profil de joueur recherché, les Timberwolves, déjà pourvus d'un ancien N.1 de la Draft, le pivot Karl-Anthony Towns, et d'un ex-N.2, l'arrière D'Angelo Russell, pourraient se tourner vers Ball. LaMelo, frère de Lonzo (drafté en 2e position en 2017 et qui évolue à New Orleans), est un grand meneur (2,01 m) qui a fait ses armes en élites lituanienne (Prienai) et australienne (Illawarra Hawks).

Après une saison noire marquée par les blessures, les Warriors, qui vont retrouver leurs "stars-shooteurs" Stephen Curry et Klay Thompson, pourraient opter pour Wiseman afin de renforcer leur intérieur.

Et les Hornets pourraient choisir Edwards, un arrière au physique puissant, qui a de quoi en imposer puisqu'il s'est lui-même comparé à l'ancienne star de Miami Dwyane Wade.

Mais des surprises ne sont pas à exclure. L'ailier américano-nigérian Onyeka Okongwu pourrait ainsi s'immiscer dans le top 3 avec son profil rappelant celui de Bam Adebayo, auteur d'une belle saison passée avec Miami.

Le meneur Tyrese Haliburton, l'ailier Obi Toppin, l'intérieur israélo-serbe Deni Avdija et à un degré moindre le meneur français Killian Hayes sont aussi des joueurs dont on pourrait entendre le nom tôt dans la soirée.

"Personne ne sait ce que ce cru apportera dans trois ou quatre ans. Mais en 2013, on disait que la Draft était faible et il se trouve que le double MVP en titre (Giannis Antetokounmpo) en est issu" (15e position), a rappelé à l'AFP Gersson Rosas, président des opérations basket de Minnesota.

"Il y a du talent dans chaque cuvée. Notre boulot, c'est de bien le choisir", résume-t-il.

Sport avec Yacouba: Lakers et coronavirus

Sport avec Yacouba: Lakers et coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:29 0:00

Rubrique sport avec Yacouba: le "final four" de la Coupe de la confédération

Rubrique sport avec Yacouba: le "final four" de la Coupe de la confédération
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:37 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG