Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Opération de com' pour le roi de Grand Bassam contesté

Awoulae Tanoe Amon, roi du Grand Bassam et président de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels au Palais Royal de Grand Bassam le 4 novembre 2017.

Au son des tambours, le roi Amon Tanoé de Grand Bassam entre dans la salle de réception de son palais remplie de monde et s'assoit sur son spectaculaire trône sculpté dans une mâchoire de baleine. A l'extérieur, la police veille.

Drapé dans un boubou de riche tissu blanc veiné de gris, entouré de ses conseillers, sa majesté Amon Tanoé, roi des N'Zima, recevait mercredi un témoignage de "soutien et de solidarité" des autres chefs traditionnels de la ville, cité balnéaire réputée de Côte d'Ivoire, à 30 km d'Abidjan.

Le roi est contesté par son peuple pour avoir pris position en faveur du candidat du pouvoir à l'élection municipale il y a trois semaines, sortant de son rôle traditionnellement apolitique.

Cité historique de Côte d'Ivoire, dont elle fut la première capitale pendant la période coloniale, Grand Bassam, 100.000 habitants, est le théâtre d'une bataille politique entre les deux principaux partis politiques du pays, qui revendiquent chacun la victoire.

Dans la grande salle du palais royal et sur les terrasses qui la bordent, des centaines de personnes habillées de blanc, couleur de paix, assistent à la cérémonie.

Dimanche, des manifestants habillés de rouge, couleur de colère, avaient hué le roi.

Par crainte de nouveaux troubles, plusieurs centaines d'hommes des forces de l'ordre quadrillaient la vieille ville classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Un dispositif impressionnant, donnant à la cité bâtie sur une langue de sable entre lagune et océan des airs d'état de siège, contrastant avec l'atmosphère alanguie qui y règne d'ordinaire.

Discours, danses, remise de présents se succèdent pendant deux heures. Visage grave, regard perçant, Amon Tanoé reste silencieux, car la tradition veut que le roi ne s'exprime pas en public. Son porte-parole remercie en son nom.

Ancien diplomate, Amon Tanoé est aussi le président de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d'Ivoire, un poste officiel où il a été nommé par le président Alassane Ouattara. Ce qui renforce l'enjeu politique de sa contestation.

Devant le roi, un homme de haute stature, le "porte-canne", tient un sceptre, symbole de pouvoir : un grand bâton sculpté orné d'une tête de lion, surmonté d'un canari (récipient en terre cuite) rempli des symboles des sept familles de l'ethnie N'Zima de Grand-Bassam.

Grand Bassam, épicentre des contestations post-électorales en Côte d'Ivoire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:53 0:00

'Y avait quoi là-bas ?'

A trois cents mètres du palais, sur la place de l'Abissa, un groupe d'hommes N'Zima qui jouent au dames considèrent avec ironie la cérémonie.

"Y avait quoi là-bas (au palais) ? On n'est pas au courant, on n'était pas convoqué", dit l'un.

"C'est avec son peuple qu'il doit régler le conflit, pas avec des soutiens venus de l'extérieur", juge un autre.

Tous estiment qu'il n'y avait pas de N'Zima dans la salle, mais seulement des Dioulas du nord de la ville. Les Dioulas sont originaires du nord de la Côte d'Ivoire, la région du président Ouattara.

"Au lieu d'appeler son peuple pour parler avec lui, le Roi vient avec des policiers et des militaires qui nous envoient du piment dans les yeux (gaz lacrymogène)", s'indigne une vieille dame.

Un autre homme note l'absence, au côté du roi, de la reine mère, détentrice de l'essence du pouvoir chez ce peuple à la culture matrilinéaire.

En raison du conflit, la grande fête annuelle de l'Abissa, une des principales attractions touristiques de Côte d'Ivoire, qui devait se dérouler début novembre, n'aura pas lieu, chacun en est convaincu. Et tant pis pour les pertes économiques.

"On n'est pas content de l'annulation de l'Abissa, mais on mène une lutte", explique le tenancier d'un bar de la place.

Les N'Zima sont majoritairement favorables au maire sortant Georges Ezaley, du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, opposition), qui ne reconnaît pas sa défaite annoncée par la commission électorale face à Jean-Louis Moulot, candidat du parti au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Les deux camps s'accusent mutuellement de fraude, dans cette ville qui fut longtemps un fief du PDCI, et d'où est originaire le vice-président de la République Daniel Kablan Duncan, officiellement membre du PDCI mais en pratique très proche du président Alassane Ouattara.

Des violences avaient eu lieu au moment de la proclamation des résultats et depuis, des escarmouches quasi-quotidiennes opposent des jeunes N'Zima à la police.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le caoutchouc, un rempart contre la désertification en Côte d'Ivoire

L'hévéa ivoirien – 80% de la production africaine – pointe désormais à la 4e place mondiale.

La filière hévéicole en Côte d'Ivoire, constitue une alternative à la déforestation dans un pays qui a perdu la quasi-totalité de ses forêts, a estimé lundi le président de l'Association ivoirienne des professionnels du caoutchouc naturel (Apromac).

Eugène Krémien, président de l'Apromac, s'exprimait après la 15e Conférence des parties (COP15) sur la désertification, qui, à l'issue de onze jours de travaux à Abidjan, a appelé vendredi à "accélérer la restauration d'un milliard d'hectares de terres dégradées d'ici à 2030". "L’hévéaculture permet d’abord de faire du reboisement", a déclaré M. Krémien à l'AFP. "Nous créons la forêt, captons le gaz carbonique de l'atmosphère en développant la flore et la faune, favorisant (ainsi) la pluie", a-t-il affirmé.

Dressant le bilan de dix ans d'activité défendu lors de la COP15, le président de l'Apromac qui encadre près de 200.000 planteurs ivoiriens, a estimé que le caoutchouc de Côte d'Ivoire "a un bel avenir pour au moins encore 50 ans". Mais, a-t-il ajouté, "il nous appartient de réfléchir pour passer à la deuxième étape, la transformation en produits finis – fabrication de gants chirurgicaux, préservatifs, pneumatiques, jouets, tétines de bébés – et pourvoyeuse de devises".

L'Ivoirien Alain Richard Donwahi élu président de la COP15
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Car selon des chiffres officiels, la Côte d'Ivoire perçoit à peine 5% de toute la valeur ajoutée générée par l'industrie mondiale de caoutchouc. L'hévéa contribue largement aux recettes d'exportation de Côte d'Ivoire où les quelque 200.000 producteurs détiennent environ 600.000 hectares de terres de culture.

L'hévéa ivoirien, qui représente 80% de la production en Afrique, ne cesse de croître: il est passé de 650.000 tonnes en 2019 à 950.000 tonnes en 2020 et 1,1 million de tonnes en 2021, lui permettant de pointer à la 4e place mondiale derrière la Thaïlande, l'Indonésie et le Vietnam. Sa production est exportée en Asie, en Europe et aux Etats Unis.

La Côte d'Ivoire, qui prévoit pour 2022 une production d'environ 1,2 million de tonnes, doit cependant faire face à l'urbanisation sauvage qui détruit des plantations, ainsi qu'au vieillissement des plants d’hévéa.

La COP 15 s'achève par un clin d’œil aux futures générations

La COP 15 s'achève par un clin d’œil aux futures générations
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Jean-Louis Gasset, nouveau sélectionneur de la Côte d'Ivoire

Jean-Louis Gasset prend la tête pour un an d'une équipe de Côte d'Ivoire éliminée en huitièmes de la CAN, et qui n'a pas réussi se qualifier pour le Mondial.

Le Français Jean-Louis Gasset, ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux, a été nommé sélectionneur de l'équipe nationale de football de Côte d'Ivoire, a annoncé vendredi Idriss Diallo, président de la Fédération ivoirienne de football.

Jean-Louis Gasset, âgé de 68 ans, qui a été entraîneur de plusieurs clubs français parmi lesquels Montpellier, Saint-Etienne et Bordeaux, succède à un autre Français, Patrice Beaumelle, dont le contrat s'est achevé début avril et n'a pas été renouvelé. Jean-Louis Gasset a également été durant huit ans l'adjoint de Laurent Blanc, à Bordeaux, en équipe de France puis au Paris Saint-Germain.

Il prend la tête pour un an d'une équipe de Côte d'Ivoire éliminée par l'Egypte (0-0, 5-4 aux tirs au but) en janvier dernier en huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) au Cameroun, et qui n'a pas réussi se qualifier pour la Coupe du monde 2022. La Côte d'Ivoire doit accueillir la CAN en 2023.

"Notre objectif avec Gasset, c'est de gagner la prochaine CAN, ou au moins d'aller en demi-finale, sinon son contrat ne sera pas renouvelé pour une autre année", a averti Idriss Diallo lors d'une conférence de presse à Abidjan. Il s'est toutefois déclaré confiant car, selon lui, Jean-Louis Gasset "connait le football et a une capacité à organiser, à modeler" et "c'est ce qui a prévalu" dans son choix parmi les 22 entraîneurs ayant selon lui postulé.

Après une longue crise de gouvernance, Idriss Diallo, homme d'affaires et haut dirigeant de la FIF dans les années 2000, a été élu président la fédération ivoirienne le 23 avril en battant largement l'ancien attaquant vedette Didier Drogba, éliminé dès le premier tour du scrutin.

COP-15 à Abidjan: l'accès des femmes à la terre au menu

 COP-15 à Abidjan: l'accès des femmes à la terre au menu
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:58 0:00

Un centre sur les batteries électriques en gestation en RDC; fortes pluies sur le cacao ivoirien

Un centre sur les batteries électriques en gestation en RDC; fortes pluies sur le cacao ivoirien
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:29 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG