Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Nouveaux bombardements rebelles à Alep en Syrie

Bombardements dans les environs d'Alep en Syrie. (Reuters/Abdalrhman Ismail)

Au moins 19 civils ont été tués et 120 autres blessés dans des bombardements rebelles contre des quartiers tenus par le régime à Alep, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Des obus tirés au cours de la journée de lundi par les groupes rebelles sur plusieurs quartiers sous contrôle du régime ont fait 19 morts, dont trois enfants, et 120 blessés", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

L'agence officielle Sana a fait état de 16 morts et de 86 blessés dans "des tirs des groupes terroristes du Front Al-Nosra (branche syrienne d'al-Qaïda) et de ses alliés" contre au moins cinq quartiers résidentiels.

Par ailleurs, selon l'OSDH, 4 personnes, dont un enfant, ont péri dans des tirs du régime contre les quartiers rebelles, dans l'est d'Alep.

Cette journée a été particulièrement meurtrière avec 23 morts. Au total depuis vendredi 86 civils ont perdu la vie dans cette ville coupée en deux depuis juillet 2012 et où les artilleurs des deux bords ainsi que l'aviation du régime tirent sur les habitants.

En outre, des combats sporadiques ont opposé les troupes du régime aux forces rebelles et islamistes dans plusieurs quartiers de la ville.

Dans l'est, les bombardements ont lieu alors que ces quartiers rebelles sont privés d'eau et d'électricité, a constaté le journaliste de l'AFP. Dans les quartiers tenus par les insurgés les écoles sont fermées par mesure de sécurité.

Les bombardements ont mis en lambeaux le cessez le feu établi le 27 février par la Russie et les États-Unis.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le chef de l'ONU appelle à mettre fin aux "stupides" inégalités entre les genres

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, discutant avec la Ministre d'État pakistanaise pour le Changement climatique, Zartaj Gul, à Islamabad le 16 février 2020. (Photo Aamir QURESHI/AFP)

Antonio Guterres a appelé jeudi à mettre fin aux inégalités entre les femmes et les hommes, estimant que cela "devrait nous faire honte au 21ème siècle car ce n'est pas seulement inacceptable, mais stupide".

Comparant les inégalités entre les genres aux "taches" du passé de l'esclavage et du colonialisme, il a déclaré que cette discrimination envers les femmes demeurait un problème majeur dans le monde.

"Qu'il s'agisse de ridiculiser les femmes en les qualifiant d'hystériques ou d'hormonales, ou de les juger sur la base de leur apparence, des mythes et des tabous qui entourent leurs fonctions corporelles, ou encore le mansplaining (le fait qu'un homme explique à une femme ce qu'elle sait déja, ndlr) ou de blâmer les victimes, la misogynie est partout", a déclaré Antonio Guterres lors d'une visite à l'université de New School à New York.

"Il est temps d'arrêter d'essayer des changer les femmes, et commencer à changer ce système qui les empêche de réaliser leur potentiel" a-t-il ajouté. "Le 21ème siècle doit être le siècle de l'égalité entre les femmes et les hommes", a poursuivi M. Guterres.

Mettre fin aux écarts de salaires et abroger les lois discriminantes envers les femmes et les filles, voici deux sujets identifiés par l'ONU comme des objectifs de développement durable, a noté le secrétaire général de l'ONU, ajoutant qu'il fallait "d'urgence transformer et redistribuer le pouvoir, si nous voulons préserver notre futur et notre planète".

"C'est pour cela que tous les hommes devraient défendre le droit des femmes et l'égalité des genres. Et c'est pour ça que je suis un féministe fier", a-t-il encore déclaré.

Depuis le 1er janvier, l'ONU a atteint la parité femmes-hommes dans les postes à responsabilités et promis d'étendre cette parité à tous les niveaux d'ici 2028.

Coronavirus: les mesures drastiques se multiplient dans le monde

Coronavirus: les mesures drastiques se multiplient dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Dossier spécial sur l'épidémie du coronavirus

Dossier spécial sur l'épidémie du coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:13:59 0:00

Coronavirus: plus de 3.500 cas de coronavirus dans 44 pays, selon l'OMS

Coronavirus: plus de 3.500 cas de coronavirus dans 44 pays, selon l'OMS
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Carnet de Santé: ce qui est fait pour minimiser l’impact du coronavirus

Carnet de Santé: ce qui est fait pour minimiser l’impact du coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:15:02 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG