Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

NBA: Miami gifle Milwaukee, Curry écoeure les Clippers


Ivica Zubac des LA Clippers dunks lors d'un match contre les Golden State Warriors, USA, le 21 octobre 2021.

Autoritaires en ouverture de la saison face à Brooklyn, les Bucks, champions en titre, se sont fait marcher dessus à Miami (137-95), jeudi, pendant que les Warriors, d'un Stephen Curry épicé (45 pts), s'arrachaient pour battre les Clippers (115-113).

Cette claque infligée à Milwaukee est la deuxième plus large victoire de l'histoire de l'équipe floridienne, après les 43 points passés aux Clippers un soir de 1994.

Tyler Herro a été le plus prolifique du Heat avec 27 points en 24 minutes (6 rbds, 5 passes). Le tout en sortie de banc. Bam Adebayo (20 pts, 13 rbds), Jimmy Butler (21 pts, 6 passes) ont largement contribué aussi et Kyle Lowry, recruté cet été en provenance de Toronto, a été plus discret (5 pts, 6 passes).

Auteur d'un premier quart-temps canon (40-17), Miami a continué à accélérer pour mener 72-43 à la mi-temps, pliant le match face à des Bucks en panne offensivement, à l'image de Giannis Antetokounmpo (15 pts à 4/11 aux tirs, 10 rbds), et en cruel manque d'intensité défensive, en l'absence de deux titulaires blessés, Jrue Holiday (talon droit) et Brook Lopez (dos).

Finaliste en 2020 dans la bulle d'Orlando, où il avait barré la route de Milwaukee, le Heat avait subi la loi des Bucks (4-0) en demi-finale de conférence Est lors des derniers play-offs. S'ils avaient voulu, avec ce succès revanchard, faire passer l'idée qu'il faudrait compter sur eux, les Floridiens ne s'y seraient pas mieux pris.

A San Francisco, Golden State s'est offert le scalp des Clippers deux jours après les Lakers. L'occasion pour Stephen Curry de véritablement lancer sa saison, avec un premier quart-temps parfait (25 pts, à 9/9 aux tirs dont cinq derrière l'arc).

- Young mate Doncic -

Le meilleur shooteur de tous les temps à trois points, qui va bientôt dépasser Ray Allen au premier rang du nombre de tirs inscrits, en a mis 8 sur 13 tentés.

C'est le dernier planté à moins d'une minute du terme qui a donné un suffisant matelas aux Warriors même si, en face, Paul George (26 pts, 11 rbds, 6 passes) a longtemps entretenu le suspense, en l'absence de Kawhi Leonard, blessé pour de longs mois (genou) et de Nicolas Batum, pour raisons personnelles.

En Géorgie, le duel à distance entre les stars Trae Young et Luka Doncic était alléchant, mais de la large victoire d'Atlanta sur Dallas (113-87), on retiendra surtout la performance collective impressionnante des Hawks.

A l'image du remplaçant Cam Reddish (20 pts), le banc a largement contribué à la victoire avec un apport de 44 points. Et l'équipe a montré qu'elle n'avait rien perdu des automatismes de la saison passée (31 passes).

Sans forcer son talent, Young a été productif, réussissant 12 de ses 19 points et 9 de ses 14 passes durant le 3e quart-temps pour creuser l'écart. "Nous savons que nous n'avons pas le respect que nous méritons. Nous étions en finale de conférence la saison passée pour une raison, nous voulons y retourner", a-t-il déclaré.

En face, pour la première de Jason Kidd dans le costume d'entraîneur, Doncic a été limité à 18 points (11 rbds, 7 passes) et Kristaps Porzingis a été insuffisant (11 pts à 4/13, 5 rbds). Il y a du travail à effectuer.

XS
SM
MD
LG