Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

NBA - Golden State vient à bout de l'ogre LeBron James

Stephen Curry des Golden State Warriors, à droite, contre Kevin Love des Cleveland Cavaliers, Cleveland, le 15 janvier 2018.

Golden State a, comme largement anticipé, remporté le premier match de la finale NBA jeudi, mais le grand favori a dû passer par la prolongation (124-114) pour terrasser Cleveland et sa superstar LeBron James, monumental avec ses 51 points.

Pour sa huitième finale consécutive, la neuvième de sa carrière, King James n'a pas manqué son entrée.

Il a frappé les esprits par son audace vestimentaire en arrivant à l'Oracle Arena en blazer, bermuda et chaussettes mi-mollets, et surtout par sa prestation surréaliste sur le parquet.

Déjà phénoménal depuis le coup d'envoi des play-offs (34 points par match avant cette rencontre), le N.23 de Cleveland a encore haussé son niveau et a écrit une nouvelle page de sa légende.

Il est seulement le sixième joueur à atteindre les 50 points dans un match de finale NBA et s'est offert un nouveau record personnel de points en play-offs.

Et pour relancer l'éternel débat entre ceux qui le présentent comme le meilleur joueur de l'histoire et ceux qui plébiscitent Michael Jordan, James a égalé le record de 109 matchs de play-offs à 30 points et plus du légendaire joueur des Chicago Bulls.

- "Il s'est fait voler la victoire" -

"C'est le meilleur joueur du monde, il enchaîne les matchs de ce calibre cette saison pour nous, mais il s'est fait voler la victoire, ce n'est pas juste", a regretté son entraîneur Tyronn Lue, très remonté contre les arbitres.

Dans son viseur, la décision des arbitres à 36 secondes de la fin du temps réglementaire d'accorder deux lancers francs à Kevin Durant après recours à l'arbitrage vidéo alors qu'ils avaient initialement estimé que le joueur de Golden State avait fait un passage en force face à LeBron James.

"Je n'ai jamais été aussi certain de ma carrière, de ma vie, qu'il y avait faute contre moi", a assuré James, visiblement agacé, lors de sa conférence de presse.

"On a livré notre meilleur match de la saison, on nous a privé de la victoire (...) Il faut passer à autre chose, on a eu notre chance", a-t-il noté.

Du côté de Golden State, c'est le soulagement qui l'emportait, car les champions en titre sont passés tout près de la catastrophe.

"C'était un match fou (...) Le plus important est d'avoir gagné, il va falloir hausser notre niveau", a résumé Stephen Curry qui a fini la rencontre avec 29 points.

Un lancer franc raté de George Hill et un mauvais choix de JR Smith qui a pris le rebond offensif mais n'a pas shooté dans les dernières secondes du temps réglementaire leur ont offert une prolongation inespérée (107-107).

Ils ont ensuite surclassé les Cavaliers en prolongation, mais ils ont reçu un sérieux avertissement pour cette quatrième finale de suite entre les deux équipes.

Les Warriors ont couru après le score jusqu'à la pause, car Cleveland, poussé dans ses derniers retranchements au 1er tour contre Indiana (4-3) et en finale de conférence contre Boston (4-3), a pris le meilleur départ.

- Violente altercation -

Grâce à sa superstar bien sûr, mais aussi à ses coéquipiers, pourtant régulièrement critiqués et présentés par beaucoup d'observateurs comme les plus faibles partenaires qu'a jamais eus King James...

De retour d'un choc à la tête, Kevin Love a marqué 21 points et capté 13 rebonds, mais il a surtout fait passer une mauvaise soirée à Durant, limité à 26 points (8 sur 22 au tir).

Larry Nance junior a ajouté 9 points en 19 minutes, JR Smith et George Hill ont apporté respectivement 10 et 7 points, mais ils ont coûté cher à leur équipe en fin de match et en prolongation.

Cleveland a compté jusqu'à onze points d'avance (51-40) en deuxième période, avant que Golden State n'égalise juste avant la pause (56-56) grâce à un insolent panier à trois points de Stephen Curry.

Comme souvent cette saison, les Warriors ont dominé le 3e quart-temps qu'ils ont terminé avec six points d'avance, mais n'ont pas réussi à lâcher les Cavaliers.

La rencontre s'est terminée dans la plus grande confusion avec une violente altercation entre Draymond Green et Tristan Thompson qui devrait valoir une lourde amende, voire une suspension au pivot des Cavaliers.

Avec AFP

Toutes les actualités

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:20 0:00

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:45 0:00

Alain Giresse n'est plus sélectionneur de la Tunisie

Alain Giresse lors d'un match entre le Sénégal et l'Algérie, Guinée Equatoriale, le 27 janvier 2017

La Fédération tunisienne de football (FTF) a annoncé mercredi avoir mis fin "à l'amiable" à son contrat avec l'entraîneur français Alain Giresse, ancien joueur star des années 1970-80, qui occupait le poste de sélectionneur depuis moins d'un an.

Dans un bref communiqué publié sur sa page Facebook, la FTF ne précise pas les raisons de cette décision, ni le nom du nouveau sélectionneur des Aigles de Carthage.

En décembre 2018, M. Giresse avait signé un contrat de 18 mois renouvelable pour entrainer l'équipe nationale tunisienne en remplacement du Tunisien Faouzi Benzarti.

Après des débuts chaotiques, la Tunisie s'est, cette année, hissée en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations, où elle a été battue par le Sénégal.

Giresse, 67 ans, a longtemps été un pilier des Girondins de Bordeaux et de l'équipe de France (47 sélections). Comme entraîneur, il a successivement dirigé le Gabon (2006-2010), le Mali (2010-2012) et le Sénégal (2013-2015), avant de retourner au Mali entre 2015 et 2017.

Il a démissionné en septembre 2017, à la suite des mauvais résultats de la sélection lors des qualifications pour le Mondial-2018 en Russie, auquel elle n'a pas participé.

La Kényane Hellen Obiri s'alignera sur 5.000 et 10.000 m aux Mondiaux d'athlétisme

Hellen Onsando Obiri lors du 5.000 m des jeux olympiques d'été, Rio de Janeiro, le 16 aout 2016

La spécialiste kényane du demi-fond Hellen Obiri a annoncé mercredi qu'elle allait s'aligner à la fois sur le 5km et sur le 10km aux Mondiaux de Doha (28 septembre-6 octobre).

Disposant d'une wild card pour le 5.000 m dont elle est la tenante du titre, elle s'est qualifiée pour le 10.000 m en terminant deuxième de la course qualificative de la fédération kényane mercredi, derrière la médaillée de bronze aux Mondiaux de 2017 Agnes Tirop.

Obiri ambitionne de devenir l'une des rares athlètes à gagner sur les deux distances lors d'un même championnat. "Le temps humide m'a été favorable les trois fois où j'ai couru à Doha", a justifié la coureuse de 29 ans à l'AFP.

"Je sais que la mission sera dure mais je compte augmenter mon entraînement les cinq prochaines semaines avant de partir à Doha".

La Fifa nomme un comité de normalisation à la fédération égyptienne

Mohamed Salah remporte le match de qualification à la CAN 2019 entre l’Egypte et le Niger, Egypte, le 8 septembre 2018.

Un comité de normalisation a été nommé par la Fifa pour gérer la Fédération égyptienne de football (EFA), à la suite de la démission de son président durant la Coupe d'Afrique des Nations, a annoncé mardi l'instance.

Le président de la Fédération égyptienne, Hani Abou Rida, avait présenté "sa démission" et "limogé" toute l'équipe technique de la sélection nationale après son élimination surprise début juillet en 8e de finale de la CAN, disputée en Egypte.

Tous les membres du conseil d'administration de la fédération avaient également été invités à présenter leur démission.

"Conformément à ses statuts", la FIFA a nommé un comité de normalisation qui devra notamment "assurer la gestion des affaires courantes" et "organiser des élections pour tous les membres de l'EFA", a indiqué l'instance dans un communiqué.

Ce comité, composé de cinq personnes, est présidé par Amr Youssef Hassan El Ganainy.

La mission de ce comité expirera au plus tard au 31 juillet 2020.

Voir plus

XS
SM
MD
LG