Liens d'accessibilité

NBA : Golden State fait le break


Kevin Durant (à gauche) contre LeBron James.

Golden State a pris le large dans la finale NBA grâce à Stephen Curry et Kevin Durant: les Warriors mènent deux victoires à zéro face aux Cleveland Cavaliers submergés 132 à 113 dimanche à Oakland.

Même LeBron James ne savait plus où donner de la tête: tout un symbole, la superstar de Cleveland, surprise par une combinaison entre Curry et Durant en début du 4e quart-temps, a secoué la tête, incrédule et résigné.

Grâce à cette nouvelle démonstration, Golden State n'a plus besoin que de deux victoires pour décrocher le titre de champion et a signé sa 14e victoire consécutive en play-offs, du jamais-vu jusque là.

"King James" a pourtant réussi un match phénoménal et a encore marqué l'histoire de la NBA: il s'est offert son 8e "triple double" dans un match d'une finale (trois catégories de statistiques à dix unités et plus avec 29 points, 11 rebonds, 14 passes décisives) et a égalé le légendaire Magic Johnson.

Mais il est tombé sur deux autres phénomènes, Curry et Durant, et sur une irrésistible équipe de Golden State, présentée comme l'une des meilleures de l'histoire, surtout depuis l'arrivée l'été dernier de Durant.

Contrairement au premier match jeudi où Cleveland a rapidement perdu pied, James et ses coéquipiers ont posé plus de problèmes aux Warriors, avant de craquer en quatrième période.

Ils ont mieux débuté la rencontre que Golden State et ont compté rapidement six points d'avance, mais Golden State, passé en tête après quatre minutes de jeu, a ensuite toujours fait la course en tête.

Cleveland, pourtant distancé de 12 points en deuxième période, est bien revenu à un point (59-58) peu avant la pause.

- Retour gagnant pour Kerr -

Golden State, grâce à Curry (32 pts), Durant (33 pts) et Thompson (22 pts), a repris ses distances et n'a jamais paniqué, même quand Cleveland s'est montré encore menaçant en troisième période (86-82).

Golden State a définitivement distancé les champions en titre durant une dernière période à sens unique et a pu terminer la rencontre en roue libre en laissant ses stars se reposer.

"C'est une finale, on n'a pas besoin de motivation supplémentaire, on a tout donné", s'est réjoui Curry qui a signé son premier "triple double" en finale.

A écouter le double meilleur joueur de NBA (MVP) en titre, il peut encore mieux jouer, son équipe aussi: "On produit du bon basket, mais il y a un certain nombre de choses qu'on peut encore mieux faire", a-t-il estimé.

"Le volume de talent sur le terrain est incroyable, il y a deux équipes très fortes, impressionnantes même. Ils nous ont bousculés, mais on a trouvé les réponses", a renchéri Steve Kerr.

Pour son retour à la tête de son équipe, l'entraîneur de Golden State, absent depuis mi-avril, car souffrant, a été gâté, mais refuse tout triomphalisme.

"Il faudra être plus intelligent à Cleveland et perdre moins de ballons, croyez- moi on se souvient de ce qu'il s'est passé la saison dernière", a-t-il assuré, avant les matches N.3 et N.4 mercredi et vendredi.

Les joueurs de Golden State n'oublient pas en effet qu'ils menaient trois victoires à une lors de la finale 2016, avant de perdre les trois derniers matches.

James qui dispute sa septième finale de suite, la 8e de sa carrière, est loin d'abdiquer: "Les deux prochains matches ont lieu à la maison, on peut beaucoup mieux jouer", a-t-il assuré.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG