Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Mesures de rigueur en Haïti pour calmer la contestation

Manifestation pour la démission du président Martelly, le 23 janvier 2016 à Port-au-Prince. (REUTERS/Andres Martinez Casares)

Le Premier ministre haïtien Jean-Henry Céant a annoncé samedi soir des mesures économiques d'urgence, comme la rigueur pour les administrations, la lutte contre la contrebande et la corruption, après dix jours de crise paralysant le pays.

"La première décision est de couper le budget de la primature de 30% en suggérant à la présidence et au Parlement d'en faire autant", a déclaré Jean-Henry Céant.

"Aussi il faut retirer tous les privilèges non nécessaires aux hauts fonctionnaires de l'Etat comme les frais d'essence, de téléphone, les voyages inutiles à l'étranger et les quantités de consultants", a-t-il ajouté lors d'une allocution diffusée à la télévision d'Etat samedi soir.

Dans son discours d'une vingtaine de minutes en créole, le chef du gouvernement a également indiqué que l'accent serait mis dans la lutte contre la corruption et la contrebande frontalière. Des rencontres avec le secteur privé sont annoncées pour envisager une hausse du salaire minimum.

"Nous condamnons l'acte malhonnête du citoyen qui a souillé le drapeau du pays ami que sont les Etats-Unis", a aussi affirmé M. Céant.

Vendredi, des manifestants rassemblés sur un carrefour de la capitale avaient brûlé un drapeau américain, en dénonçant l'ingérence de Washington dans la politique haïtienne.

Le président Jovenel Moïse était resté mutique pendant une semaine de violences ayant causé la mort d'au moins sept personnes, avant de s'exprimer jeudi.

Depuis le 7 février, les manifestations se sont multipliées à travers les principales villes du pays, qui ont subi d'importants dégâts matériels. Issus en majorité des quartiers les plus pauvres, les contestataires ont réclamé la démission du président et de meilleures conditions de vie.

Après plus d'une semaine de paralysie des activités, la capitale Port-au-Prince a connu samedi un certain répit. Tout au long de la journée, la population a tenté de se ravitailler en produits de première nécessité.

Portant bouteilles de gaz, bidons pour l'essence ou l'eau, les habitants de la capitale ont patienté des heures à attendre devant les rares points de distribution, parfois en vain.

Si la majorité des supermarchés de la capitale ont ouvert samedi, les produits frais étaient très rares en rayon. Les clients se sont empressés de remplir leurs chariots de pain et bouteilles d'eau, prévoyant d'être encore bloqués à domicile plusieurs jours.

Sans attendre l'allocution du premier ministre, certains groupes de l'opposition avaient déjà lancé plusieurs appels à manifestations dans la capitale pour les journées de dimanche et lundi.

Toutes les actualités

Les Etats-Unis continuent d’être le pays avec le plus grand nombre de cas de coronavirus dans le mond

Les Etats-Unis continuent d’être le pays avec le plus grand nombre de cas de coronavirus dans le mond
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Premier cas de coronavirus chez des indigènes Yanomami au Brésil

Réunion d'indigènes Yanomami de deux villages à Novo Demini à la frontière entre les États d’Amazonas et de Roraima, Brésil, 15 octobre 2012. (Reuters/Odair Leal)

Un premier cas de Covid-19 a été confirmé au sein des populations indigènes Yanomami, au Brésil. Il s'agit d'un adolescent de 15 ans, selon le ministre de la Santé, Luiz Henrique Mandetta, qui s'est dit très préoccupé par cette nouvelle.

L'adolescent a été admis à l'unité de soins intensifs de l'hôpital général de Boa Vista, capitale de l'Etat de Roraima (nord), a précisé M. Mandetta lors d'une conférence de presse. Avec ce nouveau cas, ce sont au moins sept indigènes brésiliens à avoir été infectés par le coronavirus, selon le journal O Globo.

Le premier cas confirmé avait été rapporté le 1er avril: une jeune femme de l'ethnie Kokama, âgée de 20 ans, professionnelle de santé vivant à Santo Antonio do Iça, dans l'Etat d'Amazonas (nord).

Les Yanomami, qui sont environ 27.000 au Brésil, ont été décimés à l'instar d'autres ethnies dans les années 1970 par les maladies propagées par les colons européens et l'arrivée de chercheurs d'or sans scrupules.

Le Brésil compte près de 800.000 Amérindiens de plus de 300 ethnies.

Le Venezuela reçoit 90 tonnes de matériel de l'ONU

Deux médecins prenant une collation pendant dans une station-service lors de la quarantaine nationale en raison de l'épidémie de coronavirus, Caracas, Venezuela, 7 avril 2020. (Reuters/Manaure Quintero)

Du matériel envoyé par l'ONU, dont des kits de protection pour les soignants, sont arrivées par avion mercredi à Caracas pour aider le Venezuela dans sa lutte contre le coronavirus, a annoncé le Bureau des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).

Le chargement comprend entre autres "28.000 kits de protection personnelle pour les soignants qui sont en première ligne, des concentrateurs d'oxygène, des lits pour les services pédiatriques, des produits permettant de vérifier la qualité de l'eau et des kits d'hygiène", a précisé OCHA.

Les dons sont destinés "dans une première phase à 14 hôpitaux (...) et à 50 cliniques ambulatoires et centres pédiatriques", a détaillé Herve Ludovic de Lys, représentant de l'UNICEF au Venezuela.

La vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodríguez a exprimé sa "profonde gratitude" aux Nations Unies, dans une allocution télévisée. 167 cas de coronavirus et neuf décès liés à la maladie ont été recensés au Venezuela jusqu'à présent. Fin mars, le pays a reçu 55 tonnes d'aide envoyées par la Chine avec une dizaine de médecins.

L'ONU et la Croix Rouge ont également expédié plus de 16 tonnes de matériel médical dans une vingtaine de pays d'Amérique latine et des Caraïbes pour les aider à lutter contre la pandémie, selon les deux organisations qui prévoient d'envoyer des cargaisons supplémentaires.

Abandon de Bernie Sanders: l'avis de René Lake, analyste politique basé à Washington

Abandon de Bernie Sanders: l'avis de René Lake, analyste politique basé à Washington
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:41 0:00

New York: le personnel soignant craint de ne pas pouvoir faire face à la gravité de la situation

New York: le personnel soignant craint de ne pas pouvoir faire face à la gravité de la situation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG