Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Mauritanie

Des milliers de personnes à une marche des descendants d'esclaves à Nouakchott

Les Haratine protestent pour leurs droits en Mauritanie
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:11 0:00

Les Haratine protestent pour leurs droits en Mauritanie

Des milliers de personnes dont des représentants du parti au pouvoir en Mauritanie ont participé lundi soir à Nouakchott à la marche annuelle des Haratine, les descendants d'esclaves qui dénoncent des discriminations.

Les leaders de l’opposition étaient aussi au rendez-vous pour cette sixième marche annuelle, qui vise à dénoncer la persistance de formes d'esclavage dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Le mouvement représentant les Haratine, le "Manifeste pour les droits politiques, économiques et sociaux des Haratine au sein d'une Mauritanie unie, égalitaire et réconciliée avec elle-même", étant scindé en deux courants depuis 2018, deux marches et deux meetings ont eu lieu simultanément, comme l'an dernier.

Les représentants des partis politiques, pouvoir et opposition, étaient présents aux deux manifestations auxquelles ont participé des milliers de personnes, selon un journaliste de l'AFP.

El Id ould Mohameden, un avocat qui préside le comité de direction d'une des factions du Manifeste, a estimé que la marche a envoyé un "message clair" aux candidats à la présidentielle de juin 2019: le règlement de la question haratine doit être une de leurs priorités.

"Celui qui présidera aux destinées de ce pays doit faire en sorte que les enfants des Haratine ne soient plus des marginaux par rapport à l’éducation, aux chances d’accès à la richesse et ne soient plus des laissés-pour-compte", a-t-il déclaré.

"Cette cause a réuni autour d’elle l’ensemble de la classe politique mauritanienne, tous les acteurs de la société civile, tous les militants des droits de l’homme. C'est un consensus sans précédent. Nous espérons que prochainement, ce consensus va (se traduire par) des mesures concrètes menées par les gouvernants, les responsables et acteurs de la chose publique", a-t-il ajouté.

Le dirigeant de l'autre composante du Manifeste, Mohamed Vall ould Hindeya, a appelé de son côté à une politique de discrimination positive au profit des Haratine.

"Nous voyons que tous les Mauritaniens sont autour de nous, qu’ils soient de teint clair ou qu’ils soient des négro-africains ou des haratine. Tout ce monde est réuni pour dire non à l’élimination, non à la marginalisation de la communauté haratine. Je pense que déjà c’est un progrès", a de son côté affirmé Saleck Messaoud, un militant de la cause des Haratine.

Officiellement, l'esclavage a été aboli en 1981 en Mauritanie. Mais le phénomène persiste, selon des ONG, notamment sous la forme de cession gratuite par les descendants d'esclaves d'une partie de leur récolte à leurs maîtres traditionnels, de mariage forcé d'esclaves ou même de vente.

En août 2015, la Mauritanie a adopté une nouvelle loi faisant de l'esclavage un "crime contre l'humanité", réprimé par des peines allant jusqu'à 20 ans de prison.

La population de ce pays de 4,5 millions d'habitants se compose de communautés arabo-berbère, haratine (descendants d'esclaves de maîtres arabo-berbères, dont ils partagent la culture) et afro-mauritanienne, généralement de langue maternelle d'ethnies subsahariennes (Peuls, Soninkés ...).

Jusqu'à 43.000 personnes en Mauritanie étaient encore réduites en esclavage en 2016, soit environ 1% de la population totale, selon un rapport d'Amnesty International publié le 22 mars, citant des estimations d'organisations spécialisées.

Toutes les actualités

Se sentant trahie, la Palestine abandonne la présidence de la Ligue arabe

Le président palestinien Mahmoud Abbas s'exprime lors d'une réunion de dirigeants à Ramallah, en Cisjordanie, le 19 mai 2020. (Photo Reuters)

La normalisation des pays arabes avec Israël a déclenché un élan de solidarité entre les factions palestiniennes. La Ligue arabe compte 22 États membres, dont une dizaine sont des pays africains.

La Palestine a quitté sa présidence actuelle des réunions de la Ligue arabe, a déclaré mardi le ministre palestinien des Affaires étrangères, condamnant comme déshonorant tout accord arabe visant à établir des liens formels avec Israël.

Les Palestiniens considèrent les accords que les Émirats arabes unis et le Bahreïn ont signés avec Israël à Washington il y a une semaine comme une trahison de leur cause et un coup porté à leur quête d'un État indépendant dans le territoire occupé par Israël.

Au début de ce mois, les Palestiniens n'ont pas réussi à persuader la Ligue arabe de condamner les nations qui rompent les rangs et normalisent leurs relations avec Israël.

La Palestine était censée présider les réunions de la Ligue arabe pendant les six prochains mois, mais le ministre des affaires étrangères Riyad al-Maliki a déclaré lors d'une conférence de presse dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, qu'il ne voulait plus de ce poste.

"La Palestine a décidé de concéder son droit à présider le conseil de la Ligue (des ministres des affaires étrangères) lors de sa session actuelle. Il n'y a aucun honneur à voir les Arabes se précipiter vers la normalisation pendant sa présidence", a déclaré M. al-Maliki.

Dans ses remarques, il n'a pas nommé spécifiquement les Émirats ou le Bahreïn, pays arabes du Golfe qui partagent avec Israël des préoccupations sur l'Iran. Il a déclaré que le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a été informé de la décision palestinienne.

La normalisation des pays arabes avec Israël a déclenché un élan de solidarité entre les factions palestiniennes. Mardi des responsables de la faction Fatah du président Mahmoud Abbas basée en Cisjordanie et du mouvement islamiste Hamas devaient tenir des discussions de réconciliation en Turquie.

La Ligue arabe compte 22 États membres, dont une dizaine sont des pays africains : Algérie, Comores, Djibouti, Égypte, Libye, Maroc, Mauritanie, Somalie, Soudan et Tunisie.

En outre, le Tchad et l'Érythrée ont un statut d'observateur : ils peuvent partager leurs points de vue mais ne peuvent pas voter.

Les inondations à Nouakchott laissent les habitants la cheville dans l'eau

Les inondations à Nouakchott laissent les habitants la cheville dans l'eau
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:43 0:00

La capitale mauritanienne frappée par des inondations

Un homme saute par-dessus une flaque d'eau dans le marché de la capitale inondé après une tempête le 2 avril 2019 à Nouakchott. (Photo by Carmen Abd Ali / AFP)

Les habitants de plusieurs quartiers de Nouakchott, capitale de la Mauritanie, se sont retrouvés les pieds dans l'eau dimanche après des précipitations d'une rare abondance au cours d'une saison particulièrement pluvieuse.

Rouler était impossible dans certains quartiers dont le niveau se trouve à un mètre sous celui de la mer, bien que des pompes aient été activées au cours de la nuit pour vider les rues, mais aussi les écoles où se déroulent en ce moment les examens du baccalauréat.

"Nous n'avons pas pu circuler aujourd'hui. Nous sommes coincés dans ce quartier par les eaux, nous avons très mal dormi parce que les rues et certaines habitations sont submergées", a déclaré à l'AFP Sidi Ould Yarg, chauffeur de taxi.

La Mauritanie a accusé cette année une pluviométrie supérieure à la moyenne pour une saison des pluies, ou hivernage, selon les autorités.

Le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani s'est rendu le 10 septembre à Bassiknou et Addel Begrou (extrême sud-est), touchées par des inondations ayant détruit des habitations et isolé les deux villes du reste du pays.

"Le président a mis en place une cellule d'intervention d'urgence, promis la réparation de la barrière de protection de la ville de Bassiknou et la construction d'une route pour désenclaver Addel Begrou", avait annoncé l'agence mauritanienne de presse.

Plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest ont été sévèrement touchés par les inondations au cours de cet hivernage. Elles ont fait des dizaines de morts au Niger, mais aussi frappé le Sénégal ou encore le Burkina Faso.

Plusieurs quartiers de Nouakchott inondés

Plusieurs quartiers de Nouakchott inondés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00

Entretien avec Alioune Tine, fondateur d'Africajom Center

Entretien avec Alioune Tine, fondateur d'Africajom Center
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:07:48 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG