Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Maroc

Ouverture du procès controversé d'un dirigeant politique au Maroc

Des étudiants de l'IDD en arabe moderne standard visitent l'ancienne ville de Fès, au Maroc. Environ 30% des étudiants de l'IDD passent quatre semaines à s'imprégner de la culture des langues qu'ils étudient à l'institut.

Le procès controversé d'Abdelali Hamieddine, un haut responsable du Parti justice et développement (PJD) qui mène la coalition gouvernementale au Maroc, s'est ouvert mardi à Fès.

Le procès a rapidement été renvoyé au 12 février, alors qu’un important dispositif policier était mobilisé aux abords de la Cour d'appel.

Il a débuté en présence de dizaines de personnes, incluant des soutiens de la partie civile et du dirigeant islamiste, Abdelali Hamieddine, poursuivi dans une affaire pour laquelle il avait déjà été jugé en 1993: des affrontements entre étudiants islamistes et de gauche qui avaient entraîné la mort d'un de ces derniers, Mohamed Ait Ljid.

Le haut responsable islamiste, alors étudiant à l'Université de Fès, dans le nord du pays, fut condamné à deux ans de prison pour "participation à une rixe au cours de laquelle sont exercées des violences ayant entraîné la mort".

En juillet 2017, des proches de la victime ont déposé une nouvelle plainte devant le juge d'instruction, qui a décidé en novembre dernier de poursuivre le responsable islamiste avec requalification des faits, selon le site d'information Médias 24.

"Ce procès n'a pas lieu d'être. Hamieddine a déjà été jugé et cette décision judiciaire est définitive", a argué mardi un de ses avocats, Abdessamad Idrissi, peu avant l'ouverture du procès.

"Selon les principes élémentaires du droit, on ne peut condamner une personne à deux reprises" pour les mêmes faits, a-t-il noté.

"Il faut laisser la justice faire son travail", a rétorqué l'un des avocats de la partie civile, Jaouad Benjelloun Touimi.

Le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani, issu du PJD, a qualifié d'"incompréhensible" la décision du juge d'instruction. Le parti a exprimé son "soutien unanime" à M. Hamieddine.

Le ministre de la Justice Mustapha Ramid, une autre figure du PJD, a remis en question l'indépendance de la justice, soulevant un tollé chez les magistrats. Plusieurs associations de magistrats ont dénoncé des "dépassements" et une "surenchère politique".

Comme d'autres caciques du PJD, l'ex-chef du gouvernement Abdelillah Benkirane était présent à la Cour d'appel pour apporter son soutien à Hamieddine, avec qui il est réputé très proche.

L'Université de Fès a par le passé été à maintes reprises le théâtre de heurts entre étudiants islamistes et des militants de la gauche radicale.

En avril 2014, de violents affrontements entre étudiants gauchistes et islamistes, avaient fait un mort parmi ces derniers.

Toutes les actualités

Journée décisive mardi pour les groupes B et C

Journée décisive mardi pour les groupes B et C
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:05:26 0:00

Groupe C: le Maroc en 8e de finale, le gardien des Comores salué

Des joueurs marocains célèbrent après avoir marqué le premier but lors du match de football du Groupe C de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2021 entre le Maroc et les Comores au Stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé le 14 janvier 2022.

Le Maroc s'est qualifié pour les 8e de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en battant les Comores (2-0) dont le gardien Salim Ben Boina a été le héros du stade omnisports de Yaoundé, vendredi.

Solides, les hommes de Vahid Halilhodzic ont marqué tôt, par Selim Amallah (17e), puis contenu leur adversaire avant dix dernières minutes plus folles, après un penalty de Youssef En-Nesyri arrêté par Ben Boina (83e).

Zakaria Aboukhlal (89e) a finalement signé le but du 2-0, concrétisant l'écrasante domination marocaine.

Après la victoire contre le Ghana (1-0), les "Lions de l'Atlas" assurent leur place en 8e de finale. Ils vont pouvoir bichonner leurs attaquants blessés ou positifs au Covid. En-Nesyri a joué les 25 dernières minutes, Ryan Mmaee attend un test négatif.

Les Comores auront besoin d'un exploit au troisième match contre le Ghana pour espérer une place de meilleur troisième. Et leur gardien, qui remplaçait Ali Ahamada aligné au premier match contre le Gabon (vainqueur 1-0), a fait honneur au football des îles de l'Océan Indien.

Pour son tout premier match dans une phase finale de la CAN, Ben Boina s'est fait remarquer sur des arrêts face à Alakouch (75e) ou Achraf Hakimi (77e), avant de soulever la - maigre - foule avec une triple parade sur sa ligne (78e) qui a même déclenché des applaudissements dans la tribune de presse, journalistes marocains compris.

Le Gabon tient le Ghana en échec

Le Gabon a logiquement égalisé dans les dernières minutes contre le Ghana (1-1).

Les Ghanéens peuvent regretter de s'être contentés de défendre en seconde période.

Ils avaient marqué un joli but, où "Dédé", ex-star de Marseille a tout fait tout seul: contrôle orienté pour tourner autour d'Anthony Oyono et frapper au ras du poteau (18e).

L'attaquant ghanéen Jordan Ayew (à g.) se bat pour le ballon avec le défenseur gabonais Johann Obiang au Stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé le 14 janvier 2022.
L'attaquant ghanéen Jordan Ayew (à g.) se bat pour le ballon avec le défenseur gabonais Johann Obiang au Stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé le 14 janvier 2022.

Les Panthères ont aussi du mérite, elles jouaient encore sans leurs deux stars, Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina, pour quelques résidus de Covid détectés alors qu'ils avaient passé la veille un test négatif.

Avec ce nul, les Gabonais ont presque une place en 8e de finale, au pire parmi les meilleurs troisièmes.

Pour les Marocains, les festivités de fin d’année dans un contexte particulier

Pour les Marocains, les festivités de fin d’année dans un contexte particulier
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:41 0:00

Ces migrants qui visaient l'Europe mais qui se sont plutôt installés à Casablanca

Ces migrants qui visaient l'Europe mais qui se sont plutôt installés à Casablanca
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:04 0:00

Vous + Nous: les mères célibataires de Casablanca

Vous + Nous: les mères célibataires de Casablanca
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:29:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG