Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Manifestation à Moroni pour réclamer le retour de Mayotte dans le giron des Comores


Des manifestants devant l'ambassade de France pour protester contre la situation actuelle de l'immigration sur le territoire français de Mayotte, à Moroni, Comores, le 12 avril 2018.

Un demi-millier de personnes ont défilé jeudi à Moroni pour réaffirmer l'appartenance selon eux de Mayotte aux Comores, alors que l'île française connaît de fortes tensions liées à l'immigration clandestine venue de l'Union des Comores.

Mayotte, située dans l'océan Indien, a été paralysée en mars par un mouvement de contestation sociale contre l'insécurité et l'immigration en provenance de l'Union des Comores, pays pauvre voisin.

Cette crise a créé de fortes tensions entre Paris et Moroni. Les autorités françaises ont expulsé vers leur pays d'origine des Comoriens sans papiers arrivés à Mayotte. Moroni, qui revendique la souveraineté sur l'île de Mayotte, a riposté en refusant de laisser entrer sur son territoire ses citoyens refoulés.

La manifestation organisée jeudi à Moroni visait à "réaffirmer que Mayotte est comorienne", a expliqué Idriss Mohamed du Comité mahorais.

>> Lire aussi : Moroni dénonce le "chantage" de la France

"Une opportunité vient de s’ouvrir, le gouvernement ne doit pas reculer pour aboutir à des négociations favorables", a-t-il estimé à l'AFP.

"Nous sommes là pour dire au gouvernement comorien de ne pas lâcher et de continuer à ne pas accepter le refoulement depuis Mayotte des personnes d’origine comorienne", a déclaré un manifestant, Mohamed Nabahane. "Il n'y a pas d'autres solutions que le maintien de Mayotte dans le giron" des Comores, a-t-il ajouté.

"Les seuls étrangers à Mayotte sont les Français", "Crise mahoraise: la France coupable et responsable", pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les protestataires qui ont défilé dans le calme.

La manifestation a été organisée au lendemain d'entretiens à Moroni entre le chef de la diplomatie comorienne Mohamed Elamine Soeuf et le secrétaire d’Etat français aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne.

Dans un communiqué commun, les deux délégations ont "réaffirmé leur volonté de s’engager dans la voie d’un dialogue renouvelé mettant en oeuvre de façon progressive toutes les mesures visant à une redynamisation des relations" entre Paris et Moroni.

>> Lire aussi : Paris annonce la reprise certaines expulsions vers les Comores

Elles ont aussi annoncé une rencontre entre Mohamed Elamine Soeuf et son homologue français Jean-Yves Le Drian le 19 avril à Paris.

Selon un membre de la délégation comorienne, les discussions mercredi à Moroni "ont achoppé sur le principe de la souveraineté".

En début de semaine, Mohamed Elamine Soeuf avait affirmé devant la presse que la France avait "créé le problème de Mayotte". "On ne peut accepter qu’on refoule les Comoriens de Mayotte, ils sont chez eux", avait-il encore dit.

Les Comores, archipel de l'océan Indien composé de quatre îles (Grande-Comore, Anjouan, Mohéli et Mayotte), ont proclamé leur indépendance de Paris en 1975, mais Mayotte a décidé de rester dans le giron de la France. Depuis, Moroni revendique la souveraineté sur ce département français.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG