Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Paris annonce la reprise certaines expulsions vers les Comores


Une manifestation contre l'intention du gouvernement français de délivrer des visas gratuits entre Mayotte et l'archipel voisin Comores à Mamamoutzou, Mayotte, 25 septembre 2017.

Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, a affirmé que son homologue comorien avait rouvert "la possibilité de renvoyer un certain nombre" d'immigrants illégaux de Mayotte vers les Comores, au moment où les tensions sont vives entre Paris et Moroni sur la question migratoire.

"J'ai pris contact avec mon collègue, ministre de l'Intérieur des Comores qui avait cessé d'accueillir tout retour. Il vient de rouvrir la possibilité de pouvoir renvoyer un certain nombre d'illégaux", a déclaré M. Collomb devant le Sénat.

"C'est déjà un premier pas dont je me félicite", a ajouté le ministre de l'Intérieur.

Selon l'entourage de M. Collomb, le ministre comorien, Mohammed Daoudou, "a publié un arrêté pour faciliter le retour des Comoriens en situation irrégulière souhaitant revenir aux Comores". Un transfert a eu lieu hier (lundi), a-t-on précisé.

>> Lire aussi : L'ambassadeur des Comores en France convoqué au Quai d'Orsay

Le gouvernement comorien n'a pas officiellement confirmé ces informations.

Les tensions sont vives actuellement entre Paris et Moroni sur la question de Mayotte: cette île française de l'océan Indien est agitée depuis un mois par un mouvement social qui dénonce l'insécurité et l'immigration clandestine venue des Comores.

Les autorités ont multiplié dernièrement les expulsions de Comoriens sans papiers. Moroni a riposté mercredi dernier en refusant de laisser rentrer sur son territoire ses citoyens refoulés. Mais elles ont promis vendredi un renforcement des mesures de sécurité sur l'île d'Anjouan, principal point de départ des immigrants clandestins vers Mayotte, notamment pour "traquer" les passeurs.

>> Lire aussi : Manifestation de soutien aux Comoriens de Mayotte à Moroni

Lundi, l'ambassadeur des Comores en France a été convoqué au ministère des Affaires étrangères. Il "a été rappelé" à M. Mohamed Soulaimana "la grave préoccupation quant aux conséquences pour Mayotte des mesures notifiées la semaine dernière par les autorités comoriennes", a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

"Nous réitérons fermement notre demande de levée immédiate de ces mesures qui empêchent le retour de ressortissants comoriens entrés irrégulièrement à Mayotte", a déclaré la porte-parole du ministère, Agnès von der Mühll.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG