Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Libération d'un journaliste après 48 heures de garde à vue à Brazzaville


Brony Fortunat Ngoloali lors de sa libération à Brazzaville, au Congo, le 4 juin 2018. (VOA/Arsène Séverin)

Le journaliste Brony Fortunat Ngoloali a été libéré lundi après-midi à Brazzaville, après avoir été entendu par le procureur de la République.

Il a déclaré juste après sa libération qu'aucune charge n'etait retenue contre lui, et qu'il était libre d'exercer sa profession.

Fortunat Ngolali, travaillant pour un média privé, Vox TV, a passé 48 heures dans les geôles de la gendarmerie de Bacongo à Brazzaville.

Un député du PCT, le parti au pouvoir, avait porté plainte contre lui, le soupçonnant d'avoir divulgué une conversation interne du parti.

>> Lire aussi : Un journaliste en garde à vue après la plainte d'un député au Congo

Le journaliste Fortunat Ngouolali a travaillé par le passé à TopTV, une chaîne de télévision créée par Claudia Sassou Nguesso, fille et conseillère en communication du président congolais Denis Sassou Nguesso.

Le Congo-Brazzaville occupe la 114e place dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par l'ONG Reporters sans frontières (RSF) en 2018.

Un journaliste, Ghys Fortuné Dombé Bemba, accusé "de complicité d'atteinte à la sécurité de l'État" est notamment détenu depuis janvier 2017, dans une affaire en lien avec la rébellion de la région du Pool, dans le sud du Congo.

XS
SM
MD
LG