Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les rebelles Yakutumba "anéantis" dans le Sud-Kivu selon l'armée congolaise


Des soldats des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) assis sur un véhicule militaire lors d’une opération contre des rebelles des Forces Démocratiques Alliées (ADF) à Opira, Nord Kivu, le 25 janvier 2018.

L'armée congolaise a affirmé vendredi avoir "anéanti" les rebelles d'un des principaux groupes armés actifs ces derniers mois dans l'est de la République démocratique du Congo, au cours d'une offensive dans la province du Sud-Kivu.

L'armée congolaise a affirmé avoir tué 48 rebelles et capturé 150 autres pendant son offensive sur les rives du lac Tanganyika contre les Yakutumba, du nom de l'ex-général William Amuri Yakutumba, déserteur opposé au président Joseph Kabila.

Les Yakutumba avaient attaqué la ville d'Uvira fin septembre -en bombardant leur cible depuis le lac au cours d'une opération navale avec des embarcations motorisées- avant d'être repoussés par la force des Nations unies (Monusco).

>> Lire aussi : Bujumbura remet 34 miliciens congolais à l'armée régulière de la RDC

Ces derniers jours, des rebelles ont fui l'offensive de l'armée congolaise en se réfugiant sur l'autre rive au Burundi, lequel a remis 34 miliciens à la RDC il y a une semaine.

"L'opération a été un succès, les "Maï Maï" (rebelles) ont été anéantis. Il n'y a plus de combats et nous sommes en train de faire des opérations de ratissage", a précisé à l'AFP un porte-parole de l'armée, le major Louis-Claude Tshiwanga.

"La population qui avait fui les combats commence petit à petit à revenir dans ce secteur", a-t-il ajouté.

>> Lire aussi : Une trentaine de miliciens congolais fuient au Burundi

"Depuis le lancement de notre offensive le 21 janvier dans le secteur de Fizi, on a dénombré officiellement 48 Yakutumba tués. Et 150 autres capturés dont 34 qui avaient fui au Burundi à travers le lac Tanganyika et qui nous ont été remis", selon le major, qui avançait précédemment un bilan de 120 captifs.

L'armée congolaise a présenté à la presse, jeudi dans la ville d'Uvira, 120 des rebelles capturés, des canons, des mitrailleuses et autres armes saisies.

Selon des sources concordantes dans la région, le chef rebelle Yakutumba n'a pas été capturé mais aurait été blessé lors des affrontements la semaine dernière, et il se serait replié dans les hauts plateaux surplombant ce secteur.

Cité par la radio onusienne Okapi, le commandant des opérations, le général Philémon Yav, a fait état pour sa part d'un bilan de 83 rebelles et 6 soldats tués,

"D'après le commandant de l'opération, le général Philémon Yav, la quasi-totalité des localités jadis sous contrôle de Yakutumba a été récupérée, y compris l'ensemble de la presqu'ile d'Ubwari ainsi que tout le littoral du lac Tanganyika, partant de Kalémie à Uvira", ajoute le site de radio Okapi.

>> Lire aussi : L'armée congolaise visée par les milices dans l'est de la RDC

Au Burundi, la police a arrêté vendredi une trentaine de Congolais soupçonnés d'être des rebelles lors d'une perquisition dans un quartier populaire de la ville de Rumonge, au bord du lac Tanganyika dans le sud, qui a accueilli l'essentiel des 7.000 Congolais qui ont fui depuis le début de ces affrontements, a appris l'AFP de sources sécuritaires et militantes.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG