Liens d'accessibilité

Les Pays-Bas déconseillent de se rendre en Gambie


Le président sortant gambien Yahya Jammeh, 27 septembre 2009.

Des centaines de Néerlandais vont être rapatriés de Gambie où le président sortant Yahya Jammeh a proclamé l'état d'urgence.

"N'y allez pas en vacances, n'allez en Gambie que si nécessaire", a indiqué le ministère sur son compte Twitter et sur son site internet. "Le président actuel refuse de transmettre le pouvoir. Cela peut mener à de l'agitation et de la violence. L'aéroport peut être tout à coup fermé", ajoute le ministère.

Au total, quelque 1.600 personnes qui séjournent actuellement en Gambie, pays enclavé dans le territoire sénégalais hormis sa façade atlantique, devraient être rapatriées par les agences de voyage TUI et Corendon, d'après l'agence de presse néerlandaise ANP.

La Gambie est plongée dans une grave crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre qu'il ne reconnaissait plus les résultats de l'élection présidentielle, une semaine après avoir pourtant félicité son successeur élu Adama Barrow pour sa victoire.

Mardi, le président gambien sortant a proclamé l'état d'urgence face à "l'ingérence étrangère", à deux jours de l'investiture prévue de M. Barrow.

Les autorités néerlandaises ont relevé le niveau de risque pour la sécurité des voyageurs en Gambie du jaune ("risque pour la sécurité") à l'orange ("voyages nécessaires seulement").

Les Pays-Bas recommandent aux Néerlandais présents sur place de ne se déplacer qu'en cas de nécessité, de prendre contact avec leur agence de voyages et de suivre l'actualité.

"Nous allons ramener aux Pays-Bas les quelque 800 voyageurs que nous avons actuellement là-bas", a déclaré à l'AFP Petra Kok, porte-parole de la compagnie de voyage TUI Nederland, qui prévoit de faire partir mercredi matin un avion vide en direction de la capitale gambienne Banjul.

La compagnie, qui compte normalement cinq vols par semaine vers Banjul, a également fait appel à des avions supplémentaires et n'effectuera plus de vols avec de nouveaux passagers vers la Gambie, a-t-elle prévenu sur son site internet, estimant que des problèmes pourraient survenir "aux alentours de la passation de pouvoir" prévue jeudi.

Le président élu Adama Barrow, actuellement accueilli au Sénégal voisin, a de nouveau assuré lundi qu'il serait en Gambie pour y prêter serment et prendre ses fonctions jeudi.

"La sécurité est prioritaire, c'est pourquoi nous les (touristes néerlandais, ndlr) ramenons chez eux", a ajouté Mme Kok.

De son côté, l'agence Corendon a indiqué à l'ANP avoir besoin de quatre vols pour ramener ses 831 clients présents sur place.

Petit pays anglophone d'Afrique de l'Ouest, la Gambie attire, en particulier pendant la saison hivernale en Europe, des touristes en provenance notamment de Grande-Bretagne et des pays scandinaves. Le tourisme représente environ 20% du produit intérieur brut de ce pays pauvre.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG