Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Les Etats-Unis traversent une "crise constitutionnelle" selon Nancy Pelosi

Nancy Pelosi à washington DC le 9 mai 2019.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé jeudi que les Etats-Unis traversaient une "crise constitutionnelle" provoquée par le président républicain Donald Trump et son refus de collaborer avec les nombreuses enquêtes qui le visent.

"La décision de Trump et de son administration d'ignorer leur serment a déclenché une crise constitutionnelle", a tweeté la puissante démocrate.

La Maison Blanche et les démocrates sont engagés dans un intense bras de fer depuis la publication, fin avril, d'une version partiellement expurgée du rapport du procureur spécial Robert Mueller après son enquête sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016.

M. Mueller a conclu que l'équipe de campagne de Donald Trump n'avait pas coopéré avec Moscou, mais il s'est gardé de blanchir le président des soupçons d'entrave à la justice, en énumérant au contraire une dizaine d'épisodes montrant les pressions qu'il a exercées sur l'enquête.

Grâce à leur majorité à la chambre basse, les démocrates disposent de vastes pouvoirs d'investigation et ont juré de se pencher sur ces faits afin de déterminer s'ils justifient de lancer une procédure de destitution contre Donald Trump.

Mais la Maison Blanche a décidé mercredi d'appliquer ses prérogatives présidentielles pour refuser de répondre à leurs injonctions, notamment en refusant de leur livrer une version complète du rapport Mueller.

Indignés, les démocrates ont déclenché mercredi une rare procédure pour entrave aux pouvoirs d'investigation du Congrès contre le ministre de la Justice, Bill Barr.

Ils veulent organiser le vote concluant cette procédure, en séance plénière, "aussi vite que possible", a précisé Nancy Pelosi en conférence de presse.

Signe que la bataille entre M. Trump et les démocrates n'est pas près de s'apaiser, elle a précisé que d'autres procédures pour entrave aux prérogatives du Congrès pourraient être en préparation.

"Nous irons (voter) dans l'hémicycle quand nous serons prêts. Et nous allons voir parce qu'il pourrait y avoir d'autres questions d'entrave au Congrès que nous pourrions vouloir régler en même temps".

Mme Pelosi a de nouveau repoussé la perspective immédiate d'une procédure de destitution contre Donald Trump mais sans l'écarter définitivement, en affirmant que les démocrates se laisseraient guider par "les faits".

"La destitution est l'une des choses les plus conflictuelles que l'on puisse faire, cela divise le pays, à moins que l'on n'ait un dossier présenté avec une grande clarté aux Américains".

Toutes les actualités

Les Etats-Unis commémorent l’arrivée des premiers esclaves noirs

Les Etats-Unis commémorent l’arrivée des premiers esclaves noirs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:49 0:00

Heure cruciale pour la Fed à Jackson Hole

Heure cruciale pour la Fed à Jackson Hole
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Un réseau de 80 arnaqueurs sévissant sur des sites de rencontre démantelé

Un réseau de 80 arnaqueurs sévissant sur des sites de rencontre démantelé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Nouvel acte d'accusation contre Weinstein lundi

Harvey Weinstein, 67 ans, sera jugé à partir du 9 septembre par le tribunal de Manhattan.

L'ancien producteur américain Harvey Weinstein, déjà poursuivi dans deux affaires d'agressions sexuelles, comparaîtra lundi matin devant un tribunal de New York pour se voir notifier un nouvel acte d'accusation, a indiqué un porte-parole du procureur de Manhattan, jeudi.

Le contenu de l'acte d'accusation n'a pas été précisé dans l'immédiat et le porte-parole du procureur Cyrus Vance s'est refusé à toute indication.

"Il sera là lundi", a déclaré Damon Cheronis, un des avocats de l'ex-producteur. "Il plaidera non coupable parce qu'il est non coupable", a-t-il ajouté.

Longtemps considéré comme l'un des producteurs les plus influents d'Hollywood, Harvey Weinstein, 67 ans, sera jugé à partir du 9 septembre par le tribunal de Manhattan.

Weinstein a décidé de plaider non coupable des cinq chefs d'inculpation retenus contre lui, y compris ceux de viol et d'agression sexuelle. S'il est reconnu coupable, il risque une condamnation à perpétuité.

Le ministère public accuse Harvey Weinstein d'avoir agressé sexuellement deux femmes en 2006 et 2013.

La semaine passée, le New York Times indiquait que les services du procureur Vance cherchaient à obtenir une nouvelle mise en accusation par un grand jury qui permettrait à l'actrice Annabella Sciorra de témoigner. L'actrice affirme avoir été violée par Weinstein.

Avec Reuters

Un réseau de 80 escrocs nigérians démantelé

Le département américain de la justice

Les autorités américaines ont annoncé jeudi avoir démantelé un vaste réseau international d'escrocs, en majorité nigérians, qui a dérobé des millions de dollars à des entreprises, des utilisateurs de sites de rencontres et des personnes âgées.

Au total, 80 personnes sont inculpées dans cette affaire aux ramifications mondiales et quatorze d'entre elles ont été arrêtées sur le territoire américain, principalement dans la région de Los Angeles, a précisé dans un communiqué le procureur fédéral pour la Californie centrale, Nick Hanna.

Un réseau de 80 arnaqueurs sévissant sur des sites de rencontre démantelé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Les autres suspects sont encore en liberté, pour la plupart au Nigeria.

Les 80 inculpés et d'autres complices sont accusés d'avoir utilisé diverses formes d'escroquerie ("arnaque au président", manipulation sentimentale sur des sites de rencontres, etc.) aux Etats-Unis et partout dans le monde.

"Certaines des victimes ont perdu des centaines de milliers de dollars dans ces arnaques, et beaucoup étaient âgées", relèvent les services du procureur.

De telles escroqueries "font perdre des milliards de dollars chaque année, et nous exhortons la population et les entreprises à être aux aguets de ces montages financiers sophistiqués et à s'en protéger", déclare Paul Delacourt, l'un des responsables du FBI (police fédérale) à Los Angeles.

Pour blanchir l'argent obtenu frauduleusement, le réseau d'escrocs avait résidé aux Etats-Unis, Valentine Iro, 31 ans, et Chukwudi Igbokwe, 38 ans.

Les deux hommes sont notamment accusés d'avoir organisé le transfert d'au moins 6 millions de dollars, et le réseau est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir frauduleusement plusieurs dizaines de millions de dollars au total.

Les fonds étaient ensuite transférés sur des comptes situés hors des Etats-Unis ou versés en liquide à des intermédiaires qui utilisaient ensuite une application bancaire nigériane pour faire circuler les fonds convertis en nairas, la devise du Nigeria.

"Cette méthode a été employée pour transférer des millions de dollars à des complices nigérians sans jamais directement envoyer des fonds hors des Etats-Unis", affirment les enquêteurs.

Voir plus

XS
SM
MD
LG