Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Les Etats-Unis affirment soutenir Tshisekedi contre la corruption

Le nouveau premier ministre congolais, Sylvestre Ilunga, à Kinshasa, 20 mai 2019. (Twitter/Présidence de la RDC)

Les Etats-Unis ont fait savoir mardi qu'ils soutenaient le nouveau président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi dans sa "lutte contre la corruption".

"Les Etats-Unis soutiennent l'engagement du président Tshisekedi de lutter contre la corruption et d'améliorer l'état de droit en RDC", a déclaré la sous-secrétaire d'Etat adjointe des États-Unis chargée du Bureau international des stupéfiants et de l'application de la loi (INL), Heather Merritt, citée dans un communiqué.

Mme Merrit a visité la RDC ces derniers jours pour "approfondir le partenariat entre les États-Unis et la RDC en matière de sécurité civile et d'état de droit".

Investi le 24 janvier, le président Tshisekedi a été reçu à Washington par le secrétaire d'Etat Mike Pompeo début avril.

A Kinshasa, l'ambassadeur américain Mike Hammer ne manque jamais de le soutenir. Il a salué lundi "un autre pas en avant dans la démocratie en RDC avec le retour au pays" de l'opposant Moïse Katumbi après trois ans d'exil.

"Je combattrai avec la dernière énergie la corruption, le détournement de deniers publics (...)", a récemment lancé M. Tshisekedi devant les gouverneurs des provinces, à qui il a demandé un "comportement exemplaire".

A cette occasion, il s'est déclaré "choqué par les tracasseries administratives, policières et militaires auxquelles fait face à la population".

Le ministre provincial des Finances de la région de Kinshasa a été suspendu début mai pour avoir contracté des dettes au nom de la collectivité sans passer par l'Assemblée provinciale.

La RDC est l'un des vingt pays perçus comme les plus corrompus au monde, selon l'indice de l'ONG Transparency International.

Avec AFP

Toutes les actualités

L'industrie du jeu vidéo prend de l'essor à Kinshasa

L'industrie du jeu vidéo prend de l'essor à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:01 0:00

Le procès en appel de Vital Kamerhe encore renvoyé

Le procès en appel de Vital Kamerhe encore renvoyé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:47 0:00

Les troupes zambiennes se retirent du territoire congolais

Les troupes zambiennes se retirent du territoire congolais
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:21 0:00

Affrontements intercommunautaires dans les provinces congolaises de Kasaï

Affrontements intercommunautaires dans les provinces congolaises de Kasaï
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Grève des agents des sociétés pétrolières dans le sud-est de la RDC

Le personnel du gouvernorat du Sud-Kivu et de la DPMER radicalisent leur grève à Bukavu, Sud-Kivu, RDC, 8 août 2017. (VOA/Ernest Muhero)

La grève des employés des sociétés pétrolières a été largement observée jeudi dans plusieurs villes du sud-est de la République démocratique du Congo, provoquant la fermeture de stations-services, a-t-on appris de sources concordantes.

"Tous les membres de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) ont respecté le mot d'ordre de grève. Aucune station de distribution de carburant n'a fonctionné dans plusieurs villes: Lubumbashi, Likasi, Kasumbalesa et Kolwezi", a déclaré Patrick Muland, vice-président de la section FEC de la province du Haut-Katanga.

A Lubumbashi, capitale provinciale, toutes les stations services étaient fermées, et des attroupements s'étaient formés pour attendre un moyen de transport en commun.

"J'ai marché cinq kilomètres pour rejoindre mon lieu de travail, à cause de la fermeture des stations services", a déclaré Umba Ilunga, un habitant de Likasi, joint au téléphone par l'AFP.

"Pourquoi le gouvernement a-t-il laissé les sociétés pétrolières aller en grève au lieu d'anticiper en négociant avec elles ? Pour cinq litres d'essence, j'ai dû payer 10.000 francs congolais au lieu de 6.000 hier (mercredi)", a réagi auprès de l'AFP Kayembe Mwangal, un taxi de Kolwezi (Lualaba), remonté.

La ministre congolaise de l'Économie Acacias Babundola a invité "les pétroliers du Sud à faire montre d'un esprit patriotique et d'un sens élevé de responsabilité" afin d'obtenir la révision du prix du litre "dans un esprit de concertation et pour l'intérêt de tous".

Les sociétés pétrolières en grève assurent que le prix de vente actuellement appliqué dans leur zone "décapitalise leurs entreprises au point qu'elles ne sont plus en mesure de renouveler leurs stocks" et dénoncent des disparités de traitement.

A Lubumbashi, deuxième ville du pays, dans la région minière du Katanga, le prix de l'essence à la pompe est fixé à 1.390 francs congolais (0,73 dollar) depuis mai, alors qu'à Kinshasa, le prix du litre est de 1.995 francs congolais (1,05).

Voir plus

XS
SM
MD
LG