Liens d'accessibilité

Poursuite des travaux pour la mise en application de l’accord de paix au Mali


Des affrontements entre le GATIA et la CMA empêchent la circulation dans la région de Gao, Mali, 1er décembre 2016. (VOA/Kassim Traoré)

Malgré la situation conflictuelle sur le terrain, les membres du comité de l'accord pour la paix se sont réunis à Bamako. Le mécanisme opérationnel de coordination (MOC) et le retour de l'administration à Kidal ont été au centre des débats, alors que sur le terrain les affrontements entre la CMA et la Plateforme continue de faire des victimes.

De violents combats ont opposé la CMA (Coordination des mouvements de l'Azawad) et la Plateforme Gatia (Groupe autodéfense touareg imghad et alliés) dans deux localités situées entre Anéfif et Kidal.

Faute de renfort, le Gatia a été contraint de se replier hors de la ville d'Anefif tombée aux mains de la CMA, selon les habitants joints au téléphone par VOA Afrique.

Le bilan provisoire fait état de plusieurs morts, des blessés et des armes détruites.

Chaque camp renforce sa position. Pour les habitants de la région tout indique que les combats pourraient reprendre à tout moment.

Les différents groupes armés et les médiateurs se sont rencontrés à Bamako.

Dans le cadre du comité de suivi de l'accord (CSA), il a surtout été question du MOC qui doit être opérationnel Kidal le 20 juillet, et le retour de l'administration à Kidal.

Pour sa part, le gouvernement malien s'apprête à envoyer une mission de bons offices dans la capitale de l'Adrar.

Cette mission doit faire le déplacement malgré la situation, précise Sidi Mohamed Ag Icharch, le gouverneur de Kidal.

Kassim Traoré, correspondant à Bamako

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG