Liens d'accessibilité

Des soldats blessés et une dizaine manquants après une attaque jihadiste présumée au Mali

  • VOA Afrique

Des forces maliennes à Gao, Mali, le 23 février 2017.

Des soldats maliens ont été blessés et une dizaine sont portés disparus après une embuscade de jihadistes présumés dimanche dans le nord-est du Mali, a-t-on appris lundi auprès d'un élu local et de sources militaires.

"Des militaires maliens blessés" sont arrivés "dimanche après-midi" à Ménaka. "Ils faisaient partie d'un groupe de militaires maliens ayant eu un accrochage avec des jihadistes au sud-ouest de Ménaka", a affirmé à l'AFP un élu de cette localité.

"Plusieurs militaires maliens sont jusqu'à présent portés disparus ainsi que quatre véhicules de l'armée", a indiqué la même source, précisant : "On est sans nouvelles pour le moment d'au moins neuf militaires".

Une source militaire malienne dans le nord du pays a indiqué que l'embuscade avait été suivie d'"un accrochage avec des terroristes", faisant également état de soldat "manquant à l'appel".

Selon un communiqué de l'armée malienne, une patrouille partie de Menaka a été attaquée entre cette ville et Gao. "Des véhicules ont été détruits. L'on déplore aussi des portés disparus", selon le texte.

Cette attaque survient après un assaut attribué à des jihadistes présumés à Benena, près de la frontière burkinabè, que l'armée malienne affirme avoir repoussé dans la nuit de samedi à dimanche.

Cette attaque a visé des postes de gendarmerie et de douane, a indiqué l'armée sans donner de bilan.

Le ministère de la Sécurité a affirmé dans un communique que les assaillants, au nombre de cinq, étaient venus à moto et avaient été repoussés, sans faire de victime parmi les forces de l'ordre.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes ont été en grande partie chassés par une opération militaire internationale lancée en janvier 2013, à l'initiative de la France, qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU (Minusma), régulièrement visées par des attaques, etmalgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG