Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Le titre de meilleur joueur "doux-amer" pour Modric

Luka Modric pose avec sa récompense à Moscou, en Russie, le 15 juillet 2018.

"J'aurais préféré gagner la Coupe du monde", a reconnu le capitaine croate Luka Modric après avoir reçu dimanche un trophée de meilleur joueur du Mondial au goût "doux-amer".

"Evidemment, j'apprécie d'avoir la reconnaissance et je remercie ceux qui m'ont choisi, mais clairement j'aurais préféré gagner la Coupe du monde", a déclaré le milieu de terrain du Real Madrid après la finale perdue 4-2 contre la France.

"Maintenant on va se reposer et célébrer dans les prochains jours parce que c'est quand même quelque chose d'énorme pour la Croatie, mais là tout de suite, le sentiment est doux-amer", a-t-il ajouté. "On est fiers ce qu'on a fait, mais un peu tristes de perdre en finale."

>> Lire aussi : Modric, le magicien a fait disparaître les polémiques

La Croatie, qui a pourtant dominé la première période, s'est retrouvée menée 2-1 à la pause sur un but contre son camp de Mario Mandzukic et un penalty controversé transformé par Antoine Griezmann.

La France a creusé l'écart avec deux buts de Paul Pogba et Kylian Mbappé avant que Mario Mandzukic ne réduise l'écart sur une grosse erreur du gardien Hugo Lloris.

"Même si je pense qu'on méritait mieux, on ne peut rien changer", a ajouté Modric. "On ne peut être que fiers de ce qu'on a fait , on n'a jamais abandonné et on a combattu jusqu'à la fin."

>> Lire aussi : Mondial 2018 : la Croatie attend ses champions

A 1-1, la France a obtenu un penalty accordé après recours à la vidéo-assistance. Les Croates ont d'autant plus mis en cause la décision de l'arbitre que l'ouverture du score était venue d'un coup franc contestable.

"Les petits détails sont allés en faveur de la France. C'est dommage parce que je pense qu'on a été très très bons et qu'on méritait de gagner", a estimé le milieu croate Ivan Rakitic. "C'est dommage que l'arbitre n'ait pas demandé la vidéo pour la faute sur le premier but mais seulement pour prendre une décision contre nous."

"La faute sur le premier but n'est clairement pas une faute, le penalty est très, très douteux... Ça fait très mal de perdre comme ça", a-t-il ajouté.

>> Lire aussi : Fièvre en Croatie avant "le match d'une génération"

Malgré la décision de l'arbitre, le sélectionneur croate Zlatko Dalic a reconnu que la VAR était une "bonne chose" pour le football. Mais d'après Rakitic, des améliorations peuvent encore être apportées au système de vidéo-arbitrage qui était utilisé à la Coupe du monde pour la première fois.

"Il y a encore une marge de progression", a-t-il estimé. "Ça a beaucoup aidé mais ce n'est toujours pas parfait."


Avec AFP

Toutes les actualités

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:20 0:00

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:45 0:00

Alain Giresse n'est plus sélectionneur de la Tunisie

Alain Giresse lors d'un match entre le Sénégal et l'Algérie, Guinée Equatoriale, le 27 janvier 2017

La Fédération tunisienne de football (FTF) a annoncé mercredi avoir mis fin "à l'amiable" à son contrat avec l'entraîneur français Alain Giresse, ancien joueur star des années 1970-80, qui occupait le poste de sélectionneur depuis moins d'un an.

Dans un bref communiqué publié sur sa page Facebook, la FTF ne précise pas les raisons de cette décision, ni le nom du nouveau sélectionneur des Aigles de Carthage.

En décembre 2018, M. Giresse avait signé un contrat de 18 mois renouvelable pour entrainer l'équipe nationale tunisienne en remplacement du Tunisien Faouzi Benzarti.

Après des débuts chaotiques, la Tunisie s'est, cette année, hissée en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations, où elle a été battue par le Sénégal.

Giresse, 67 ans, a longtemps été un pilier des Girondins de Bordeaux et de l'équipe de France (47 sélections). Comme entraîneur, il a successivement dirigé le Gabon (2006-2010), le Mali (2010-2012) et le Sénégal (2013-2015), avant de retourner au Mali entre 2015 et 2017.

Il a démissionné en septembre 2017, à la suite des mauvais résultats de la sélection lors des qualifications pour le Mondial-2018 en Russie, auquel elle n'a pas participé.

La Kényane Hellen Obiri s'alignera sur 5.000 et 10.000 m aux Mondiaux d'athlétisme

Hellen Onsando Obiri lors du 5.000 m des jeux olympiques d'été, Rio de Janeiro, le 16 aout 2016

La spécialiste kényane du demi-fond Hellen Obiri a annoncé mercredi qu'elle allait s'aligner à la fois sur le 5km et sur le 10km aux Mondiaux de Doha (28 septembre-6 octobre).

Disposant d'une wild card pour le 5.000 m dont elle est la tenante du titre, elle s'est qualifiée pour le 10.000 m en terminant deuxième de la course qualificative de la fédération kényane mercredi, derrière la médaillée de bronze aux Mondiaux de 2017 Agnes Tirop.

Obiri ambitionne de devenir l'une des rares athlètes à gagner sur les deux distances lors d'un même championnat. "Le temps humide m'a été favorable les trois fois où j'ai couru à Doha", a justifié la coureuse de 29 ans à l'AFP.

"Je sais que la mission sera dure mais je compte augmenter mon entraînement les cinq prochaines semaines avant de partir à Doha".

La Fifa nomme un comité de normalisation à la fédération égyptienne

Mohamed Salah remporte le match de qualification à la CAN 2019 entre l’Egypte et le Niger, Egypte, le 8 septembre 2018.

Un comité de normalisation a été nommé par la Fifa pour gérer la Fédération égyptienne de football (EFA), à la suite de la démission de son président durant la Coupe d'Afrique des Nations, a annoncé mardi l'instance.

Le président de la Fédération égyptienne, Hani Abou Rida, avait présenté "sa démission" et "limogé" toute l'équipe technique de la sélection nationale après son élimination surprise début juillet en 8e de finale de la CAN, disputée en Egypte.

Tous les membres du conseil d'administration de la fédération avaient également été invités à présenter leur démission.

"Conformément à ses statuts", la FIFA a nommé un comité de normalisation qui devra notamment "assurer la gestion des affaires courantes" et "organiser des élections pour tous les membres de l'EFA", a indiqué l'instance dans un communiqué.

Ce comité, composé de cinq personnes, est présidé par Amr Youssef Hassan El Ganainy.

La mission de ce comité expirera au plus tard au 31 juillet 2020.

Voir plus

XS
SM
MD
LG