Liens d'accessibilité

Le système psychiatrique à l'abandon en RDC


Au Nord-Kivu, l’unique structure sanitaire spécialisée fonctionne difficilement et sans ambulance.

Traumatisés, stressés ou encore drogués, chaque mois, environ 150 nouveaux cas sont enregistrés et accueillis dans un hôpital géré par l’Eglise catholique où se trouve le seul médecin psychiatre de toute la province.

Dans cette région meurtrie par des conflits armés, ce centre situé dans le quartier de l’ouest de la ville de Goma reste le seul refuge pour tous les patients souffrant de maladies mentales.

Le centre de santé mentale Tulizo Letu de Goma est l’unique structure dans ce domaine qui couvre presque toute la région de l’Est, situé dans un quartier de l’ouest de Goma.

Une chambre de l’hôpital psychiatrique Tulizo Letu de Goma, en RDC, le 11 octobre 2017. (VOA/Charly Kasereka)
Une chambre de l’hôpital psychiatrique Tulizo Letu de Goma, en RDC, le 11 octobre 2017. (VOA/Charly Kasereka)

En moyenne, 15 à 25 nouveaux cas sont enregistrés chaque semaine, et ces patients viennent souvent de très loin dans les villages et territoires où les conflits font des victimes depuis plus de 20 ans.

L'abbé Jacob Kazadi, frère de la charité et directeur du centre, explique que "l'objectif majeur est de restaurer leur dignité humaine et les réinsérer dans la communauté comme ces malades sont souvent stigmatisés".

En 2016, l'équipe a accueilli 2 675 malades nouveaux cas.

Deux patientes de l’hôpital psychiatrique Tulizo Letu de Goma, en RDC, le 11 octobre 2017. (VOA/Charly Kasereka)
Deux patientes de l’hôpital psychiatrique Tulizo Letu de Goma, en RDC, le 11 octobre 2017. (VOA/Charly Kasereka)

Dans le pavillon où sont hospitalisés les cas difficile, Nastazi, la trentaine témoigne de sa détresse.

"Je travaillais dans une école où la direction n’a pas donné crédit à mon travail comme tous les autres enseignants. Alors, je me suis posée la question de savoir pourquoi seulement moi ?" confie-t-elle, expliquant que cette situation a déclenché sa maladie.

Comme elle, la majorité des patients du centre de santé mentale de Goma, dans le Nord-Kivu, sont des victimes indirectes de stress des conflits et ses conséquences.

Le centre doit parfois nourrir et soigner des patients venus de très loin et diminué car certains sont abandonnés par leur membres de famille quand la charge devient lourde pour eux.

Un patient de l’hôpital psychiatrique Tulizo Letu de Goma, en RDC, le 11 octobre 2017. (VOA/Charly Kasereka)
Un patient de l’hôpital psychiatrique Tulizo Letu de Goma, en RDC, le 11 octobre 2017. (VOA/Charly Kasereka)

Dans cette région meurtrie, le centre reste le seul refuge pour les patients souffrant de maladies mentales, mais il manque de soutien financier. Par exemple, il n’y a pas d’ambulance pour transporter les malades qui viennent souvent de territoires lointains.

Les spécialistes dans le domaine pensent que la situation des conflits récurrents dans la région, la drogue et alcool, sont parmi les grandes causes de troubles mentaux au Nord-Kivu, faisant de la santé mentale l'un des principaux problèmes de la santé publique en RDC.

Charly Kasereka, correspondant à Goma

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG