Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Sud-Africain Nicholas Fink Haysom va diriger la force de l'ONU au Soudan du Sud


Des soldats de la paix de l'ONU dans un véhicule blindé de transport de troupes mènent une patrouille de Bentiu vers le village de Nhialdiu, au Soudan du Sud, le 7 décembre 2018.

Le Sud-Africain Nicholas Fink Haysom a été désigné jeudi comme le nouvel émissaire de l'ONU au Soudan du Sud. Il remplacera le Néo-Zélandais David Shearer à la tête de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (Minuss).

Avec cette nomination, le Conseil de sécurité a entériné le choix du secrétaire général Antonio Guterres d'affecter Nicholas Fink Haysom comme émissaire pour le Soudan du Sud.

Né en 1952, Nicholas Fink Haysom a déjà travaillé pour l'ONU sur les dossiers du Soudan et du Soudan du Sud, et entre autres en Somalie dont il a été expulsé en 2019, accusé par le gouvernement d'ingérence dans les affaires intérieures du pays.

Au cours de sa carrière, il a notamment aussi été en poste en Afghanistan (2012–2016) et en Irak (2005–2007).

La mission de paix de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) est la plus coûteuse des opérations de Casques bleus menées actuellement par l'Organisation, avec un budget annuel dépassant le milliard de dollars.

Ses effectifs autorisés sur le terrain atteignent 17.000 Casques bleus. Une étude indépendante récente réalisée pour l'ONU a préconisé de réduire ce nombre à 15.000.

Deux ans après son indépendance, conquise après un conflit sanglant avec Khartoum, le Soudan du Sud a été le théâtre pendant six ans d'une guerre civile meurtrière (380.000 victimes) qui s'est officiellement terminée en février 2020 avec la création d'un gouvernement d'union nationale.

Mais les violences intercommunautaires y perdurent et ont même augmenté l'année dernière.

XS
SM
MD
LG