Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Le siège des observateurs catholiques vandalisé à Bunia

Un électeur dans un bureau de vote à Kinshasa, le 30 décembre 2018.

Le bureau de la mission d'observation électorale de l’Église catholique a été vandalisé dans la nuit de dimanche à lundi à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mercredi auprès de la Conférence épiscopale (Cenco).

"Le siège de Caritas à Bunia, qui abrite aussi notre mission d'observation dans cette ville, a été vandalisé par des inconnus, dans la nuit de dimanche à lundi", a déclaré à l'AFP le responsable la Commission Justice et paix (CJP) de la Cenco, le père Clément Makiobo.

"On a emporté des machines qui ont servi au travail de récolte des résultats de Bunia, mais cela ne va pas impacter le transfert des résultats parce que tous les résultats de Bunia ont été bel et bien transmis ici à Kinshasa", a-t-il ajouté.

Le gouvernement bloque Internet pendant le dépouillement
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:35 0:00

"Des enquêtes permettront de déterminer s'il s'agit d'un vol simple ou si les assaillants visaient principalement le travail de transfert des résultats", a-t-il encore ajouté, indiquant que "toutes les dispositions étaient prises pour faire face à ces actes de sabotage".

La Cenco affirme disposer d'un réseau de 40.000 observateurs pour les opérations de vote dimanche. La mission a retardé d'une journée, à jeudi, la présentation de son rapport préliminaire d'observation.

Dans un communiqué mardi, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) avait fait état d'actes de vandalisme ayant ciblé ses propres installations dans trois territoires de l'Ouest, un du centre et un de l'Est acquis aux deux principaux candidats d’opposition, Martin Fayulu et Félix Tshisekedi.

Les résultats provisoires des élections présidentielle, législatives et provinciales seront proclamés par la Céni "au plus tard" le 6 janvier.

La RDC n'a jamais connu de passation pacifique du pouvoir depuis son indépendance en 1960.

Toutes les actualités

Le Conseil d'État annule la réélection d'Albert Yuma à la tête du patronat

Le Conseil d'État annule la réélection d'Albert Yuma à la tête du patronat
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

La RDC s'est préparée pour minimiser l'impact du coronavirus sur les séropositifs, selon le Dr Bossiky

La RDC s'est préparée pour minimiser l'impact du coronavirus sur les séropositifs, selon le Dr Bossiky
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:38 0:00

La lutte contre le Sida demeure une préoccupation

La lutte contre le Sida demeure une préoccupation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:58 0:00

Insécurité à l'Est : l'ONG MSF se retire du territoire congolais de Fizi

Un enfant est vacciné contre la rougeole lors d'une campagne d'urgence menée par Médecins sans frontières (MSF) à Likasa, province de Mongala, dans le nord de la République démocratique du Congo.

"MSF a pris la difficile décision de mettre fin à l’essentiel de son soutien à la fourniture de soins de santé à Kimbi et Baraka, dans le territoire de Fizi", indique l'ONG dans un communiqué.

Cette décision intervient "à la suite de plusieurs incidents violents contre l'organisation en 2020", ajoute-t-on. Une expatriée avait été enlevée plusieurs jours fin juin-début juillet.

"L'activité sans cesse croissante des groupes criminels et armés dans tout l'est de la RDC conduit à des violences et des attaques continues contre les populations civiles à une échelle choquante, y compris des assassinats ciblés et des actes odieux, notamment de violences sexuelles", déplore MSF.

MSF va transférer ses activités au ministère de la Santé dans ces zones de Kimbi et Baraka, où l'ONG affirme intervenir respectivement depuis 9 et 17 ans.

MSF affirme être présente dans 21 des 26 provinces de la RDC, son plus grand pays d'intervention au monde avec le Soudan du Sud.

Dans la province voisine du Maniema, MSF avait dénoncé le 19 novembre "un nombre choquant de cas de violences sexuelles perpétrés par des groupes armés à Salamabila".

Dans cette zone minière, MSF affirme avoir soigné "1.000 survivants de violences sexuelles depuis début 2020". A Salamabila, des groupes armés se battent pour le contrôle des mines d'or.

Le chef de la Garde républicaine appelle ses troupes à la vigilance

Le chef de la Garde républicaine appelle ses troupes à la vigilance
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG