Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Sénat américain siège à nouveau, sans le franc-tireur McCain


Les drapeaux en berne en l'honneur du sénateur John McCain au Congrès américain, à Washington 26 août 2018.

Le Sénat américain a repris mardi ses pleines activités après le décès de John McCain, qui laisse les élus républicains sans successeur évident à celui qui n'hésitait pas à s'opposer au président Donald Trump.

Franc-tireur parmi les sénateurs républicains, l'ancien pilote de chasse n'avait pas hésité, en plus de 30 ans au Sénat, à franchir la ligne séparant les républicains et démocrates sur plusieurs sujets cruciaux, comme l'immigration ou la santé.

"Il ne votait pas pour marquer des points politiques, il votait pour faire avancer la démocratie", a salué mardi le chef du parti démocrate, Tom Perez, dans une tribune.

Même Mitch McConnell, chef des républicains à la chambre haute et proche de Donald Trump, l'a reconnu : "le Sénat ne sera plus le même sans John McCain", a-t-il déclaré dans l’hémicycle lundi soir, lors d'un discours.

"Peut-être que le décès de John va pousser les gens à travailler ensemble", a espéré lundi soir devant les journalistes Susan Collins, sénatrice républicaine qui avait notamment voté, comme John McCain, contre l'abrogation du système de santé Obamacare.

Mais elle ne semblait pas encore prête à assumer sa relève en tant que voix anticonformiste.

"Je n'oserais pas ne serait-ce que commencer à me comparer à John McCain. Sa force et sa résistance étaient extraordinaires", a-t-elle dit.

Comme elle, les républicains qui se sont rassemblés lundi soir dans le Capitole n'ont pas montré beaucoup d'empressement à reprendre le flambeau.

Car Donald Trump est encore très populaire auprès de la base du parti, et ce dernier risque de voir son contrôle du Congrès menacé lors des élections parlementaires de mi-mandat en novembre. Les sénateurs républicains pourraient donc bien rester en ligne avec la Maison Blanche.

John McCain, qui sera inhumé dimanche, pourrait être remplacé par une personnalité plus conservatrice. Son successeur sera nommé par le gouverneur de l'Arizona.

Il est décédé samedi à 81 ans d'un cancer du cerveau.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG