Liens d'accessibilité

Le président malien appelle à l'unité politique lors de l'Aïd el-Fitr


Jour de fête à Tombouctou pour la rupture du jeûne, au Mali, le 25 juin 2017. (VOA/Kassim Traoré)

Au Mali, l'Aïd el-Fitr - la fête de ramadan qui consacre la fin du carême musulman - a été célébrée dimanche, une occasion pour la communauté musulmane de faire des prières et des bénédictions pour la paix au Mali.

​Cette fête a été mise a profit par le chef de l'état malien d'appeler les maliens a l'union sacrée.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a fait allusion à son projet de révision constitutionnelle, qui lui tient à cœur.

À Tombouctou, l'Aid-el-fitr a célébré la fin du ramadan dans la ferveur. Exceptionnellement, cette année, la prière a été dirigée par Alpha Ibrahim Ben Essayoutty, à la place de son père en voyage au Maroc.

"Il faut faire la paix, cela ressemble tous les musulmans", a-t-il prié.

Les musulmans sont réunis lors de la fête de l'Aïd à Tombouctou, au Mali, le 25 juin 2017. (VOA/Kassim Traoré)
Les musulmans sont réunis lors de la fête de l'Aïd à Tombouctou, au Mali, le 25 juin 2017. (VOA/Kassim Traoré)

La fête de ramadan marque la fin des 29 ou 30 jours de jeûne chez les musulmans.

"C'est le jour de la récompense après un mois de réconcialiations avec Dieu", indique un croyant.

Les imams dans les différentes prières qu'ils ont prononcé, étaient axées sur la cohésion, le pardon. Ils ont surtout imploré Allah pour le retour de la paix. Ce souhait des imams correspond aux aspirations des fidèles musulmans.

"On veut montrer l'amour et la fraternité islamique", indique un imam.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta lors de l'Aïd, au Mali, le 25 juin 2017. (VOA/Kassim Traoré)
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta lors de l'Aïd, au Mali, le 25 juin 2017. (VOA/Kassim Traoré)

​Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a prié à la grande mosquée de Bamako.

Il a demandé aux Maliens plus de concorde, d'union et d'entente entre les fils de son pays.

Il a fait allusion à son projet de révision a fait savoir que sans referendum, l'accord issu du processus d'Alger ne pourra pas être appliqué.

Kassim Traoré​, correspondant à Bamako et envoyé spécial à Tombouctou

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG