Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Le premier quotidien du pays licencie la moitié de ses effectifs en Côte d'Ivoire

Le journal ivoirien "Fraternite Matin" lors d'une grève à Abidjan, le 5 décembre 2017.

Le quotidien d'Etat Fraternité Matin, premier journal de Côte d'Ivoire, va licencier près de la moitié de ses effectifs pour redresser ses comptes, selon une note transmise aux représentants du personnel.

La Société nouvelle de presse et d'édition de Côte d'Ivoire (SNPECI), propriété de l'Etat ivoirien et éditrice du journal, va licencier "123 employés", qui s'ajoutent à "32 départs volontaires", selon cette note datée du 16 novembre, soit 155 départs sur un effectif total de 339 personnes.

Onze journalistes figurent parmi les licenciés, selon la note, ce qui représente un quart de la rédaction, d'après Théodore Sinzé, journaliste au service politique, secrétaire général adjoint du Syndicat des agents de Fraternité Matin, lui-même sur la liste des licenciés.

Pour justifier ce plan social massif qui doit prendre effet le 18 décembre, la SNPECI invoque dans sa note sa situation financière très dégradée.

"La société a enregistré des pertes cumulées de 2,3 milliards de francs CFA (3,6 millions d'euros) sur la période 2012-2017, portant ainsi les déficits cumulés de l'entreprise à 10 milliards de FCFA (15 millions d'euros) à fin 2016", selon la note.

Le chiffre d'affaires de la SNPECI s'est élevé à 4,8 milliards de FCFA (7,3 millions d'euros) en 2017, selon ce document.

Les ventes du quotidien Fraternité Matin atteignent moins de 5.000 exemplaires par jour, selon les chiffres publiés par le Conseil national de la presse ivoirien sur son site internet.

"Ce plan social ne va rien redresser du tout", c'est un "règlement de comptes", a fustigé Théodore Sinzé, qui accuse de "mauvaise gestion" et de "détournement de fonds ahurissants" le directeur général de "Fratmat" Venance Konan.

"Le fond du problème c'est que nous avons dénoncé la gestion de Venance Konan", ajoute M. Sinzé, notant que 11 représentants du personnel et plusieurs directeurs figurent parmi les licenciés.

"On va contester ce plan devant la justice", a annoncé M. Sinzé. Une assemblée générale du personnel est convoquée pour jeudi.

Contacté par l'AFP, le directeur général adjoint du groupe Serge Abdel Nouho a fait valoir que "le plan de redressement" de la société comportait plusieurs volets, pas seulement des licenciements, et qu'il avait été adopté par le conseil des ministres en novembre 2017.

Toutes les actualités

Ouattara salue les 100 milliards de dollars pour l'Afrique au sommet avec la Banque mondiale

Ouattara salue les 100 milliards de dollars pour l'Afrique au sommet avec la Banque mondiale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:36 0:00

Relance économique et vaccins au menu d'une réunion entre l'Afrique et la Banque mondiale

Un agent de santé au Soudan reçoit une dose d'AstraZeneca, le 9 mars 2021.

Les pays africains ont plaidé jeudi auprès de la Banque mondiale pour obtenir de nouveaux plans d'aide afin de financer leur relance économique et un meilleur accès à la vaccination contre le Covid-19, pour rattraper le lourd retard du continent dans ce domaine. 

"Beaucoup reste encore à faire pour surmonter cette crise, qui est globale. En effet, moins de 3% de la population totale en Afrique, a reçu une première dose de vaccin, contre environ 54% aux États-Unis et dans l'Union Européenne", a déploré le président ivoirien Alassane Ouattara, en ouvrant une réunion à Abidjan pour définir le futur soutien de la Banque mondiale aux pays africains.

"Nous ne nous lasserons jamais d'appeler à une restructuration de la dette accompagnée d'une politique audacieuse (...) pour soulager les besoins pressants de liquidités immédiates pour l'achat de vaccins et jeter les bases de la relance économique", a de son côté lancé Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine.

Cette réunion se tient, en présence d'une dizaine de chefs d'Etats africains, pour discuter de l'aide de la Banque mondiale à débloquer pour les trois prochaines années. Une dizaine de chefs d'Etats africains étaient physiquement présents à Abidjan.

Cette aide intervient par le biais de l'IDA (Association internationale de développement), l'institution du groupe qui aide les pays les plus pauvres de la planète.

Habituellement renouvelée tous les trois ans, elle a cette fois été avancée d'une année, pour subvenir aux besoins urgents nés de la crise sanitaire.

"Il y a un objectif clair: 40% de la population (africaine) vaccinée d'ici la fin de l'année et 60% d'ici le milieu de l'année prochaine. Nous en sommes loin, mais l'Union africaine a négocié un accord avec Johnson & Johnson pour avoir 400 millions de doses", a déclaré le n°2 de la Banque mondiale, Axel van Trotsenburg, reconnaissant que la crise du Covid-19 avait créé "un besoin massif de soutien" financier.

Kenya: l'argent destiné à la lutte contre le coronavirus a été détourné
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:16 0:00

Selon M. Faki, la crise a entraîné une augmentation "de 25 à 30 millions du nombre de chômeurs" sur le continent et "le retour de 40 millions de personnes dans l'extrême pauvreté".

Le volume annuel des prêts de l'IDA est en constante augmentation. Il a avoisiné, en moyenne, 22 milliards de dollars au cours des trois dernières années.

39 des 76 pays bénéficiaires de ces financements se trouvent en Afrique.

En mai, à Paris, la communauté internationale avait promis d'aider le continent sur le plan sanitaire, sans prendre d'engagement financier ferme.

Le parti de Ouattara dénonce une "alliance de dupes" entre Gbagbo et Bédié

Le parti de Ouattara dénonce une "alliance de dupes" entre Gbagbo et Bédié
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:55 0:00

La lutte contre le mariage des enfants compromise par la pandémie

La lutte contre le mariage des enfants compromise par la pandémie
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:08:42 0:00

Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, chantres de la réconciliation

Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, chantres de la réconciliation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG