Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'Ouganda va vacciner son personnel de santé près de la RDC


Les éléments de la Croix-Rouge en tenue de protection dans la zone où sévit Ebola près de la frontière avec l’Ouganda à Beni, RDC, 2 novembre 2018. (Twitter/Uganda Red Cross Soc)

Les autorités ougandaises ont annoncé qu'elles vaccineraient dès la semaine prochaine contre le virus Ebola le personnel de santé basé près de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), actuellement touchée par une épidémie.

"Le vaccin contre Ebola sera utilisé pour les personnels de santé placés en première ligne", soit ceux travaillant dans 40 centres de soins situés près de la frontière avec la RDC, a déclaré la ministre de la santé, Jane Ruth Aceng, lors d'une conférence de presse.

Ce sera la première fois que le vaccin contre Ebola est utilisé dans un pays où aucun cas de cette fièvre hémorragique n'a encore été enregistré.

Mais avec le grand nombre de personnes transitant entre les deux pays, le risque que le virus ne traverse la frontière vers l'Ouganda est jugé "très élevé", a justifié la ministre.

Dix nouveaux décès ont été enregistrés en quatre jours dans l'est de la RDC, portant à 180 le nombre de morts, ont annoncé les autorités congolaises dans un communiqué parvenu vendredi à l'AFP.

Il s'agit de la dixième épidémie d'Ebola recensée en RDC, où la maladie avait été détectée pour la première fois en 1976.

Plus de 25.000 personnes ont déjà été vaccinées dans l'Est de la RDC depuis août. Cette épidémie touche une zone de "haute insécurité", en raison de la présence de nombreux groupes armés étrangers et locaux.

Le docteur Yonas Tegegn Woldemariam, représentant de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Ouganda, a assuré que le vaccin rVSV-ZEBOV était presque à 100% efficace et ne présentait quasiment aucun risque.

"Il n'y a pas eu de risques majeurs rapportés jusqu'à présent, seulement une réaction normale au vaccin", a-t-il déclaré.

Les autorités ougandaises, qui disposent pour l'instant de 2.100 doses de vaccin, mais espèrent porter rapidement ce chiffre à 3.000, assurent que la vaccination se fera sur la base du volontariat.

Ce vaccin expérimental a été mis au point à la suite de la terrible épidémie d'Ebola qui a frappé l'Afrique de l'Ouest entre fin 2013 et 2016, causant plus de 11.300 morts.

Développé par l'Agence de la santé publique du Canada, il a été jugé "très efficace" par l'OMS mais il ne l'est que contre la souche Zaïre d'Ebola.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG