Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Stephen Curry prend position après les bavures policières en Caroline du Nord

La star des Cavaliers Warriors, Stephen Curry, à Oakland, Californie, le 2 juin 2016.

L'une des stars de la NBA Stephen Curry a fait part mercredi de sa consternation après la mort d'un Noir, victime d'une bavure policière à Charlotte, la ville où il a grandi.

"Je prie pour ma ville, nous méritons mieux que cela", a écrit le meilleur joueur des deux dernières saisons du Championnat NBA sur son compte twitter.

Charlotte était mercredi pour la deuxième soirée consécutive le théâtre de manifestations violentes opposant forces de l'ordre et manifestants qui protestaient contre la mort de Keith Lamont Scott, abattu mardi par un policier.

Selon la police, M. Scott a été mortellement blessé par balle alors qu'il refusait de lâcher son arme de poing. Ses proches affirment au contraire qu'il n'avait qu'un livre en main.

Curry n'est pas le seul sportif américain à s'être exprimé mercredi: l'un des joueurs-vedette de l'équipe de football américain de Seattle Richard Sherman a refusé de répondre aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse pour revenir sur les récentes bavures policières, sources de vives tensions aux Etats-Unis depuis plusieurs semaines.

"Ce n'est pas compréhensible que des gens se fassent tuer dans les rues", a-t-il regretté.

"Je m'investis beaucoup dans le travail social au sein de ma communauté, j'essaie d'aider des gamins à faire de leur mieux et à viser le plus haut possible", a souligné Sherman, vainqueur du Super Bowl 2013 avec Seattle.

"Quand vous dites à un gamin +Si tu as affaire à la police, mets juste tes mains en l'air et obéis à tout ce qu'on te dit+ et que malgré tout, il peut se faire tirer dessus, je me dis qu'on vit une période malheureuse", a-t-il estimé.

De son côté, l'entraîneur de Golden State Steve Kerr a encouragé ses joueurs à s'exprimer sur les récents événements.

"J'espère que tous les Américains sont dégoûtés par ce qui se passe dans ce pays, par ce qui est arrivé à Terence Crutcher il y a deux jours", a souligné Kerr.

Crutcher a été tué à Tulsa (Oklahoma) par une policière blanche dans l'Oklahoma (sud), devant les objectifs des caméras de police.

Les images vidéo montrent Crutcher, tenu en joue par les policiers, marcher jusqu'à son véhicule alors qu'il garde les mains en l'air. Alors qu'il semble approcher ses mains de sa voiture, il est abattu.

Avant ces deux nouvelles bavures, Colin Kaepernick, joueur de l'équipe de football américain de San Francisco, a lancé un boycott de l'hymne américain pour protester contre l'oppression dont est victime, selon lui, la communauté noire.

Avec AFP

Toutes les actualités

Obama vient en appui à Biden, les enfants de Trump contre-attaquent

Obama vient en appui à Biden, les enfants de Trump contre-attaquent
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:44 0:00

Le loup n'est plus une espèce protégée aux Etats-Unis

Des loups gris hurlent dans une zone d'exposition du Centre international du loup à Ely, dans le Minnesota, en février 2008. (Photo AP / John Flesher)

L'administration de Donald Trump a confirmé jeudi que les loups ne seraient dorénavant plus une espèce protégée aux Etats-Unis. Elle révoque ainsi une classification en place depuis 1978 après leur quasi-extinction, et ouvrant la voie à ce qu'ils soient davantage chassés.

L'annonce intervient quelques jours avant l'élection présidentielle du 3 novembre, alors que de nombreux élus républicains du Midwest, terre électorale cruciale, réclamaient le retrait du loup de la liste protégée.

"Après plus de 45 ans sous un statut d'espèce protégée, le loup gris a excédé tous les objectifs de préservation en vue de son rétablissement", a déclaré le secrétaire à l'Intérieur David Bernhardt (les premières protections ont commencé en 1974).

La population de loups (Canis lupus) aux Etats-Unis (hors Alaska et Hawaï) est remontée à 6.000, selon le département de l'Intérieur, contre moins de 1.000 en 1967.

Le loup s'est redéveloppé dans la région des Rocheuses et a commencé à revenir dans l'Ouest. Sous la présidence de Barack Obama, il avait déjà perdu son statut protégé dans l'Idaho et le Montana.

Il reviendra désormais aux Etats de décider comment gérer les populations de loups, en autorisant ou non la chasse et les pièges. La mesure était réclamée par des éleveurs. Seul le "loup mexicain", présent dans le Sud-Ouest, restera protégé au niveau fédéral.

La communauté scientifique et un grand nombre d'élus, de citoyens et de militants s'opposaient à la révocation, car le loup n'a pas encore regagné tout son habitat historique.

L'ONG Earthjustice a promis de contester la décision en justice, accusant l'agence fédérale chargée de la protection des animaux de ne pas avoir suivi les procédures scientifiques normales.

"Choquée et attristée" par la décision de l'US Fish and Wildlife Service, Jane Goodall, célèbre avocate des animaux et spécialiste des primates, a expliqué que les loups ne pourraient plus étendre leurs territoires en raison de la chasse et des pièges.

"Les loups ont la même conscience, les mêmes émotions et la même intelligence que les chiens, voire plus", a dit Jane Goodall dans une vidéo. "Comment réagiriez-vous si votre chien était abattu pour que quelqu'un accroche sa tête sur un mur?"

Treize espèces ont perdu leur statut protégé depuis 2017 sous l'administration Trump. La liste inclut une chauve-souris, un gecko ou encore un campagnol.

Le célèbre rapace "bald eagle" (pygargue à tête blanche), animal symbole des Etats-Unis, a été retiré de la liste protégée en 2007.

Dans l'Iowa, l'industrie agricole est un enjeu électoral majeur

Dans l'Iowa, l'industrie agricole est un enjeu électoral majeur
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:39 0:00

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Présidentielle américaine: l'Union africaine veut envoyer des observateurs aux USA

Présidentielle américaine: l'Union africaine veut envoyer des observateurs aux USA
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:45 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG