Liens d'accessibilité

Le Cameroun se souvient du passage Georges Weah au Tonnerre de Yaoundé


Georges Weah en 1988, en maillot du Tonnerre de Yaoundé.

L’ancienne star africaine du football élue président du Liberia le 28 décembre dernier a séjourné et évolué un moment dans le pays des Lions indomptables comme joueur du sport roi où il n’a pas manqué du reste de marquer les esprits.  Reportage.

Au quartier Cité verte à Yaoundé, en face du centre commercial de ce logement social, se dressent les bâtiments du " bloc C ". C’est ici, au numéro 606, que Georges weah avait été logé, au cours la saison 2017- 2018, comme footballeur du (TKC), Tonnerre Kalara Club de Yaoundé.

>> Lire aussi : George Weah, étoile africaine du foot, devient président du Liberia

Parmi ses voisins de l’époque, la famille Bessala dont la belle bâtisse est située à une dizaine de mètres de là où Georges Weah résidait à Yaoundé.

Henriette Bessala, ancienne voisine de Georges Weah au quartier Cité verte, Yaoundé, Cameroun, 11 janvier 2017. (VOA/ Emmanuel Jules Ntap)
Henriette Bessala, ancienne voisine de Georges Weah au quartier Cité verte, Yaoundé, Cameroun, 11 janvier 2017. (VOA/ Emmanuel Jules Ntap)

Henriette Bessala n’a pas oublié son jeune voisin des années 80.

" Weah avait l’âge de mes enfants et nous considérait comme ses parents. Nous partagions nos repas ensemble. Quand il avait reçu une récompense ou un prix des sociétés brassicoles, il nous remettait tout ", se souvient Mme Bessala.

"Je sais que le Président Georges Weah ne va pas les oublier, ses anciens amis du quartier de la Cité verte", renchérit la dame, la mine joyeuse.

Maxwell était plus jeune en 1987 et habitait lui aussi le quartier Cité Verte. Sous sa conduite, nous découvrons l’aire de jeu de fortune où Georges Weah livrait des matchs de football pour garder la forme.

31 ans après, à l’endroit, les maisons sont sorties de terre.

>> Lire aussi : Election de Weah, grande première et fierté pour le monde du football

"C’est ici que Weah et ses autres coéquipiers du Tonnerre, Koffi Abré, Abdoulaye venaient disputer les matchs avec les jeunes gens du quartier", indique M. Maxwell.

Weah dans le fief de son ancien club

Le quartier Mvog Ada, non loin du centre-ville, est le fief de l’ex club employeur, au Cameroun, du nouveau président libérien. L’élection de Weah est sur toutes les lèvres.

Le sexagénaire Essomba, un supporter du club de longues dates, a vu Georges Weah évoluer dans les rangs du Tonnerre Kalara Club de Yaoundé.

La maison où logeait Georges Weah au Cameroun à Yaoundé, Cameroun, 11 janvier 2017. (VOA/ Emmanuel Jules Ntap)
La maison où logeait Georges Weah au Cameroun à Yaoundé, Cameroun, 11 janvier 2017. (VOA/ Emmanuel Jules Ntap)

"C’était un footballeur exceptionnel. Lors des matchs opposant les clubs africains, Georges Weah était imparable. Et nous étions toujours certains qu’il allait inscrire un but", se rappelle M. Essomba.

En 2015, Georges Weah est revenu au Cameroun dans ce quartier populaire, se souvient un jeune supporter du Tonnerre, assis devant une buvette du quartier Mvog Ada.

"Il avait discuté longuement avec l’ancien président Essomba Eyenga. Il était question de la relance du Tonnerre, le club de ses amours au Cameroun", explique M. Essomba.

Médecin de l’équipe du Tonnerre de Yaoundé au cours de l’unique saison sportive de Georges Weah au Cameroun, Professeur Essomba est aujourd’hui le président du Tonnerre.

Nous l’avons rencontré sur le site en construction du nouveau siège du club au lieu_dit "descente cornier à Mvog Ada".

"Georges Weah et moi avions noué d’excellents rapports depuis lors. Il était humble, simple quoiqu’il fut le meilleur joueur de l’équipe", affirme le nouveau président du Tonnerre de Yaoundé.

D’ailleurs, a-t-il ajouté, "nous nous sommes retrouvés en Italie quand il a été transféré au Milan AC. J'assistais à ses matchs puisque je travaillais déjà comme médecin dans un hôpital de Milan".

Recruté à Monaco étant blessé !

Mais, l’homme providentiel lors du passage de Georges Weah au Cameroun, c’est Jean Paul Akono.

>> Lire aussi : Weah officiellement vainqueur d'une présidentielle exemplaire au Liberia

"Je trouve Georges Weah dans mon effectif. C'est Ndongo Keller, un ancien coach de Tonnerre qui avait fortement recommandé aux dirigeants du Tonnerre de recruter Weah après l’avoir vu jouer à Monrovia pendant la tournée préparatoire de la saison 1987-1988", rappelle Jean Paul Akono.

Et, c'est Akono qui donna la "chance" à Weah de frapper à l’œil des recruteurs du club français Monaco venus à Yaoundé.

" Il était blessé au poignet. Et cela faisait une semaine qu'il ne s'était plus entrainé avec le reste du groupe. Il m’a supplié de l'aligner pour 45 minutes seulement, lors d'un match qui opposait Tonnerre à un club togolais parce qu’il y avait les recruteurs de Monaco dans les gradins", raconte M. Akono.

Satisfait de l'ascension politique de Weah, M. Akono se souvient que le libérien "avait dominé ce match en inscrivant deux buts anthologiques".

Au lieu du capitaine des Lions indomptables de l’époque, Tataw Stephen, que les recruteurs de Monaco étaient venus superviser, c’est plutôt Georges Weah qui va décrocher le contrat.

Une attente espérée par l'actuel Président du Libéria qui refusa de se naturaliser Camerounais malgré la guerre qui prévalait dans son pays.

Son destin de Président était sans doute déjà tracé et le Cameroun ne fut qu’une étape de sa vie de brillant footballeur.

Emmanuel Jules Ntap, correposandant à Yaoundé.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG