Liens d'accessibilité

Valse des entraîneurs dans le championnat ivoirien


Wilfried Bony de la Côte d'Ivoire lors du match de qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations au stade Felix Houphouet Boigny à Abidjan, le 19 novembre 2014.

Cinq des 14 entraîneurs du Championnat de Côte d'Ivoire ont déjà été limogés après neuf journées pour "insuffisance de résultats".

Le FC San Pedro, promu cette saison et lanterne rouge, s'est séparé du Tunisien Jani Tarek. Il a été remplacé par son compatriote Fouazi Rouissi, ancienne gloire du football de son pays.

Un autre technicien d'Afrique du Nord, l'Algérien Djalali Bahloul, a succédé à Jean-Marie Assoumou au Stade d'Abidjan, 11e avec 9 points, soit deux de plus que le 13e et premier relégable.

Ce 13e, la JCA Treichville, a mis fin aux fonctions de Jean Soro, ancien international et ex-sélectionneur national de Beach soccer.

L'Africa Sports d'Abidjan, un des clubs phares du pays avec l'ASEC Mimosas, a limogé Gervais Rigo après la 3e défaite de la saison contre Séwé San Pedro, ancien club de Rigo, lors de la 8e journée. Basile Aka Kouamé, vainqueur de la CAN-1992 avec "Les Eléphants", lui succède.

Le premier entraîneur qui a été débarqué est Maxime Gouaméné de l'AFAD Djékanou, à la 7e journée. Le club restait sur trois nuls consécutifs.

Plujs surprenante, la démission de Gnakala Yaci, l'entraîneur de Moossou FC, pourtant 4e au classement. L'ancien international Michel Goba, oncle de Didier Drogba, a pris sa relève.

Le Championnat de Côte d'Ivoire qui a observé une trêve depuis le 12 janvier en raison de la CAN 2017, reprendra le 18 février.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG