Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

La série américaine la plus populaire annulée après un tweet raciste de sa star

Roseanne Barr lors de la première de "Roseanne" à Los Angeles le vendredi 23 mars 2018 à Burbank, Californie. (Photo par Jordan Strauss / Invision / AP)

La chaîne américaine ABC a annoncé mardi l'arrêt brutal de "Roseanne", la série la plus populaire des grandes chaînes américaines, tranchant dans le vif après un tweet raciste de la star du programme Roseanne Barr, soutien de Donald Trump et personnage controversé.

Tout est parti d'un message de Roseanne Barr posté dans la nuit de lundi à mardi. La comédienne de 65 ans s'en était prise à l'ancienne conseillère de Barack Obama, Valerie Jarrett: "les Frères musulmans et la Planète des singes ont eu un bébé: vj".

Quelques heures plus tard, Roseanne Barr supprimait ce tweet et écrivait: "Je m'excuse auprès de Valerie Jarrett et de tous les Américains. Je suis désolée d'avoir fait cette mauvaise plaisanterie sur sa politique et son apparence."

"J'aurais dû faire attention", a poursuivi celle qui est scénariste, productrice et actrice de la série "Roseanne", qui évoque l'histoire d'une famille ouvrière américaine peinant à joindre les deux bouts.

Mais ces excuses, suivies par l'annonce par l'actrice de son retrait de Twitter, n'ont pas suffi à éteindre la polémique.

La présidente du divertissement chez ABC, Channing Dungey, qui est noire, a qualifié d'"odieux" et de "répugnant" le message de Roseanne Barr, connue pour son soutien à Donald Trump et indissociable de "sa" série, considérée aux Etats-Unis comme l'une des plus marquantes des années 1980 et 1990, avant son retour en mars après 21 ans d'absence.

Le PDG de Disney lui-même, Bob Iger, très rare sur les réseaux sociaux, a retweeté mardi le message de Channing Dungey, ajoutant au sujet de sa filiale ABC qu'il "n'y avait qu'une seule chose à faire, et c'était celle-là".

"Nous devons en faire un moment de pédagogie", a déclaré Valerie Jarrett à la chaîne MSNBC, qui filmait une émission sur le racisme à laquelle participait celle qui a conseillé Barack Obama durant l'intégralité de ses deux mandats.

L'agence ICM Partners a de son côté annoncé mardi qu'elle ne représenterait plus Roseanne Barr, qui était jusqu'ici sa cliente.

Deux heures avant la décision d'ABC, l'actrice et productrice à succès noire Wanda Sykes avait annoncé quitter la série. Elle avait contribué à l'écriture du scénario de cette dixième saison de "Roseanne", beaucoup plus ouverte sur les minorités que par le passé.

Une personnalité sulfureuse

Lors de la diffusion de cette nouvelle saison, qui s'est achevée le 22 mai, "Roseanne" a été la série la plus regardée de la saison 2017-18 sur les grandes chaînes américaines. Un petit miracle, quand la presque totalité des reprises ou "reboots" de séries anciennes se soldent par des échecs ou des audiences moyennes.

ABC avait annoncé avoir commandé une onzième saison, trois jours seulement après la diffusion du premier épisode de la dixième.

Le président des Etats-Unis avait lui-même appelé celle que tout le monde nomme simplement Roseanne pour la féliciter sur ses audiences après la diffusion du premier épisode de la dixième saison.

Roseanne Barr est connue pour ses opinions conservatrices et a affiché, à plusieurs occasions, son soutien à Donald Trump.

Son compte Twitter est, de longue date, l'occasion pour elle d'afficher ses positions anti-avortement, anti-immigration, anti-démocrates, pro-israéliennes, souvent dans un langage fleuri et avec un goût pour les théories conspirationnistes.

"Vous pouvez sortir (la série) +Roseanne+ du racisme, mais vous ne pouvez pas sortir Roseanne (Barr) du racisme", a tweeté, en réaction, l'acteur américain Don Cheadle.

Plusieurs personnalités et anonymes avaient réclamé à ABC le retrait de la série pour sanctionner le tweet raciste. La décision de la chaîne a été largement saluée, notamment pour sa rapidité.

En revanche, de nombreuses personnalités d'extrême droite, notamment le conspirationniste Alex Jones, ont soutenu publiquement la comédienne, accusant la chaîne de censure. Certains ont même appelé à un boycott de la filiale de Disney.

L'une des principales actrices de la série, Sara Gilbert, a elle assuré que le tweet "ne (reflétait) pas les opinions de notre équipe ou de toute personne associée à la série", se disant, à titre personnel, "déçue" par le message, "c'est le moins que l'on puisse dire".

Pour sa dixième saison, la série avait notamment été saluée pour sa propension à réunir, au sein d'une même famille, des républicains et des démocrates capables d'échanger sans se brouiller.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le policier impliqué dans la mort de George Floyd inculpé, couvre-feu à Minneapolis

Des agents de police se tiennent à l'extérieur du domicile en Floride de l'ancien officier de police de Minneapolis, Derek Chauvin, accusé du meurtre de George Floyd  en Floride. (REUTERS / Scott Audette)

Le policier mis en cause dans la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors d'une interpellation létale en début de semaine à Minneapolis a été arrêté et inculpé d'homicide involontaire ont annoncé vendredi les autorités locales. Un couvre-feu a été décrété vendredi à Minneapolis.

"L'ancien officier de police de Minneapolis Derek Chauvin a été inculpé par le bureau du procureur du comté de Hennepin de meurtre (au 3ème degré) et d'homicide involontaire", a annoncé vendredi le procureur Mike Freeman du comté de Hennepin, où se trouve la ville de Minneapolis.

La famille de cet homme de 46 ans, à qui le président Donald Trump a annoncé avoir parlé, a salué l'arrestation du policier comme un premier pas sur "la voie de la justice", mais l'a jugée "tardive" et insuffisante.

"Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents (impliqués) arrêtés", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Quelques instants plus tôt, les autorités locales avaient annoncé l'arrestation de M. Chauvin, qui avait été démis de ses fonctions.

Pour l'instant, seul le policier Derek Chauvin "a été placé en détention", a déclaré le commissaire John Harrington, du département de la Sécurité civile du Minnesota.

Une vidéo devenue virale montre ce policier blanc plaquer au sol George Floyd et maintenir son genou sur son cou pendant de longues minutes, alors que M. Floyd disait ne plus pouvoir respirer.

Depuis la diffusion de cette vidéo des manifestations tournant à l'émeute ont éclaté à Minneapolis, notamment aux abords du commissariat où travaillaient les quatre policiers impliqués dans cette affaire, et dans d'autres villes de la région.

Des enquêtes fédérales et locales ont été ouvertes pour établir leurs responsabilités.

Ce drame rappelle la mort d'Eric Garner, un homme noir décédé en 2014 à New York après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs.

Lui aussi avait dit "Je ne peux pas respirer", une phrase devenue un cri de ralliement du mouvement Black Lives Matter ("La vie des Noirs compte").

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:20 0:00

Entretien avec un résident de Minneapolis

Entretien avec un résident de Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:15 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG