Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sénégal

La radio s'adapte à la technologie pour survivre

La radio est désormais plus écoutée sur les smartphones, comme ici à Dakar, Sénégal, le 13 février 2020. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Toujours présente malgré la concurrence des réseaux sociaux et des nouveaux médias, la radio est appréciée de tous, même si les attentes varient selon les générations.

Ce 13 février est célébrée la journée de la radio, le médium dit nomade qui accompagne les populations africaines de génération en génération. Loin d'être bousculé par la technologie, la radio a su s'adapter pour survivre.

La radio a su s'adapter, selon les citoyens sénégalais
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:12 0:00


Jadis, la radio était un poste autour duquel l'on se regroupait pour écouter une information ou une émission. Aujourd'hui, l'usage de la radio est beaucoup plus centré et personnel, comme l'indique Adjana Ndiaye, qui ne cache pas sa nostalgie. "Auparavant, les anciens utilisaient la radio pour écouter les informations à chaud", se souvient-il.

Il ajoute que la radio était bien plus qu'un "simple appareil", c'était un compagnon. Une époque lointaine que regrette ce septuagénaire: "C’est un phénomène qui est en train de disparaître avec la nouvelle technologie, notamment les réseaux sociaux qui exploitent et diffusent l'information d'ici et d'ailleurs à une vitesse incroyable".

Cette mutation est tout à fait normale si l'on se fie au jeune Serigne Oumar Faye. Pour ce trentenaire, l'évolution du monde fait qu'on ne peut plus utiliser la radio comme un médium classique.

"Il n'est plus question d’écouter la radio comme le faisaient nos arrières grands-parents et nos parents qui utilisaient des postes fixes", tranche d'emblée le jeune homme. Il indique que sa génération préfère utiliser la radio via les téléphones portables, car ils peuvent "télécharger facilement des applications, écouter la radio et la transporter avec eux partout où ils vont".

C'est aussi l'avis d'Alioune Fall, un septuagénaire qui vit aussi dans la capitale sénégalaise. Pour lui, la mutation doit être beaucoup plus profonde pour que la radio puisse subsister. "Sans l’information la radio n’a plus sa véritable quintessence", ajoute-t-il.

Une radio soutient les personnes handicapées au Bénin
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:28 0:00


Toujours présente malgré la concurrence des réseaux sociaux et des nouveaux médias, la radio est appréciée de tous, même si les attentes varient selon les générations. Si les plus anciens sont nostalgiques de l'époque du poste radio et des chaleureux moments en communauté qu'il offrait, les plus jeunes espèrent une plus grande mutation de la radio.

Toutes les actualités

Affaire Ousmane Sonko: "la confrontation est inévitable"

Affaire Ousmane Sonko: "la confrontation est inévitable"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:25 0:00

Macky Sall a pris une dose du vaccin chinois Sinopharm

Macky Sall a pris une dose du vaccin chinois Sinopharm
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Affaire Ousmane Sonko: "Tout potentiel adversaire est écarté"

Affaire Ousmane Sonko: "Tout potentiel adversaire est écarté"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:52 0:00

Blanchiment d'argent: 3 pays africains placés sous surveillance

La Banque centrale du Maroc à Rabat, Maroc, 20 février 2020.

Le Maroc, le Sénégal, le Burkina Faso et les îles Caïmans ont été placés jeudi sous surveillance par le Groupe d'action financière (Gafi) pour leurs manquements dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

A l'issue d'une réunion plénière, cet organisme intergouvernemental a ajouté ces quatre pays à la "liste grise" des pays présentant des "déficiences stratégiques", mais qui ont pris l'engagement de mettre en oeuvre des plans d'action dans des délais impartis pour améliorer leur situation.

Depuis sa précédente réunion plénière en octobre, le Gafi a identifié des progrès réalisés par la plupart des autres pays sur cette liste grise, à savoir l'Albanie, la Birmanie, le Botswana, le Cambodge, le Ghana, l'Ile Maurice, le Nicaragua, le Pakistan, le Panama, l'Ouganda et le Zimbabwe.

Deux autres pays sur la liste grise, la Barbade et la Jamaïque, n'ont pas fourni de nouvelles informations au Gafi depuis octobre en raison de la pandémie de Covid-19.

Enfin, l'Iran et la Corée du Nord restent sur la liste noire des pays non coopératifs en matière de blanchiment d'argent, de financement du terrorisme et de prolifération d'armes de destruction massive.

Le Sénégal lance sa campagne de vaccination contre le Covid-19

Le Sénégal lance sa campagne de vaccination contre le Covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:09 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG