Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La police tue deux personnes dans des incidents avec des taxis bus au Zimbabwe


La police zimbabwéenne a reconnu avoir tué par balle deux personnes au cours d'incidents violents provoqués par l'interdiction faite aux minibus de prendre des passagers dans le centre-ville d'Harare.

La municipalité a pris cette mesure très controversée afin de réduire la circulation dans le centre de la capitale.

Le même jour, le gouvernement a annulé cette interdiction, mais la police était déjà déployée pour veiller à son respect.

>> Lire aussi : Anniversaire discret pour l'ancien président Mugabe tombé en disgrâce

Alors que la directive était annulée, "la police était en train de faire appliquer l'interdiction, n'ayant pas eu connaissance de son annulation", a déclaré le chef de la police Godwin Matanga dans une conférence de presse à Harare.

"Des policiers ont tiré des coups de feu qui ont malheureusement tué deux personnes et blessé quatre autres", a-t-il ajouté, qualifiant cet incident de "regrettable".

Trois policiers ont également été grièvement blessés et trois véhicules de police endommagés, a-t-il précisé.

Le Zimbabwe est dirigé depuis novembre par Emmerson Mnangagwa, qui a succédé à Robert Mugabe, contraint de démissionner sous la pression de l'armée après 37 ans de pouvoir autoritaire.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG