Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Washington annonce la mort du numéro 2 du groupe Etat Islamique

Le secrétaire à la Défense Ashton Carter

Le secrétaire à la Défense, Ashton Carter, a déclaré que la mort d'Abdel Rahmane al-Qadouli va donner "un coup de frein" à l'organisation djihadiste.

"Nous éliminons systématiquement le cercle des dirigeants de l'EI, et l'armée américaine a tué plusieurs terroristes clés de l'EI cette semaine, dont, nous pensons, Haji Imam (surnom de Abdel Rahmane al-Qadouli, NDLR), qui était l'un des principaux responsables de l'EI, agissant comme leur ministre des Finances et responsable de plusieurs complots extérieurs", a dit M. Carter lors d'une conférence de presse.

Il a souligné que son élimination donnerait "un coup de frein aux capacités de l'EI à conduire des opérations en Irak et en Syrie, et à l'étranger".

Le ministère américain de la Justice avait offert jusqu'à 7 millions de dollars pour des informations conduisant à cet homme.

Cela faisait de lui le plus haut responsable du groupe après le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, qui "vaut" lui 10 millions de dollars.

Al-Qadouli "était un terroriste bien connu dans les rangs de l'EI", a repris M. Carter, ajoutant qu'il s'agissait du deuxième responsable opérationnel de l'organisation jihadiste éliminé en quelques semaines, après "Omar le Tchétchène" en début de mois qui était l'équivalent d'un ministre de la Défense pour l'organisation EI.

"Il y a quelques mois, j'ai dit qu'on s'attaquerait à l'infrastructure financière de l'EI, on a commencé à frapper les sites de stockage d'argent liquide, et maintenant on se débarrasse de leurs leaders qui gèrent leurs finances", a encore souligné Ashton Carter. "Cela va atténuer leur capacité à payer et à engager des recrues. Notre campagne est d'abord et avant tout destinée à faire s'effondrer la principale tumeur que constitue l'EI en Irak et en Syrie, en nous concentrant sur les centres de pouvoir que sont les villes de Raqa (Syrie, fief de l'EI, NDLR) et Moussoul" en Irak.

Selon des sources de sécurité irakiennes, al-Qadouli est né à Mossoul. Il était en Afghanistan à la fin des années 1990.

Selon les autorités américaines, il avait rejoint Al Qaïda en 2004, était devenu un adjoint du redouté chef d'Al-Qaïda en Irak, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué en 2006 par une frappe américaine de drone.

Il avait ensuite été emprisonné et avait rejoint le groupe Etat islamique en Syrie après sa libération en 2012.

Avec AFP

Toutes les actualités

Décès de la juge Ginsburg: les enjeux de la succession

Décès de la juge Ginsburg: les enjeux de la succession
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

la dépouille de la juge Ginsburg sera exposée à la Cour suprême et au Capitole

La juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg à l'Université de Californie à Berkeley, le 21 octobre 2019. La magistrate est décédée le 18 septembre 2020 à l'âge de 87 ans. (Photo AP)

La dépouille de la juge Ruth Bader Ginsburg sera exposée mercredi et jeudi à la Cour suprême des Etats-Unis, et recevra un hommage national vendredi au Capitole, ont annoncé lundi les deux institutions.

La magistrate, une icône féministe et progressiste dont la succession fait l'objet d'une intense bataille politique, sera inhumée dans l'intimité la semaine prochaine au cimetière national d'Arlington. Les hommages débuteront mercredi, avec l'arrivée du cercueil à la Cour suprême à Washington, où elle a siégé pendant 27 ans.

Sa dépouille sera déposée sur le catafalque de l'ancien président Abraham Lincoln dans le hall de la haute Cour, juste en haut de marches monumentales de marbre blanc. Les Américains pourront venir lui faire leurs adieux mercredi ou jeudi, mais devront rester à l'extérieur, en raison de la pandémie de Covid-19.

Vendredi, la juge sera transportée au Capitole, le siège du Congrès américain qui fait face à la Cour suprême, où une cérémonie aura lieu, a précisé la cheffe de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. "La juge Ginsburg incarnait la justice, l'intelligence et la bonté, et son décès est une perte inestimable pour la démocratie", a commenté l'élue démocrate.

La magistrate est décédée vendredi à 87 ans des suites d'un cancer du pancréas, et des milliers de personnes se sont déjà rendues spontanément à la Cour suprême pour rendre hommage à ses combats pour le droit des femmes et des minorités.

Le président Donald Trump, en lice pour sa réélection en novembre, a annoncé qu'il désignerait vendredi ou samedi une autre femme pour la remplacer.

L'arrivé d'une magistrate conservatrice ancrerait solidement la Cour à droite, ce qui pourrait avoir d'énormes conséquences pour la société américaine. Mais, Constitution oblige, il faut que le Sénat donne son feu vert, ce qui a ouvert un nouveau front dans une campagne déjà rude pour la présidentielle.

Mort de Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump promet de nommer un successeur cette semaine

Mort de Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump promet de nommer un successeur cette semaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:50 0:00

Donald Trump veut remplacer la juge Ginsburg cette semaine

Donald Trump veut remplacer la juge Ginsburg cette semaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG