Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

La Maison Blanche publie la transcription d'un nouvel appel entre Trump et Zelensky

Le président Donald Trump avec le président de l'Ukraine Volodymyr Zelenskiy

La Maison Blanche a publié vendredi, en pleine audition au Congrès dans le cadre de la procédure de destitution visant Donald Trump, un court compte-rendu d'un premier appel entre le président américain et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, qui venait alors d'être élu.

Cette conversation apparemment anodine tranche avec un autre appel entre les deux dirigeants, le 25 juillet, lors duquel M. Trump avait demandé à M. Zelensky de se "pencher" sur son rival démocrate Joe Biden, avait inquiété un lanceur d'alerte aux Etats-Unis, qui l'avait signalé à sa hiérarchie. C'est cet appel, dont la Maison Blanche a ensuite également publié une transcription, qui a déclenché l'ouverture par les élus démocrates d'une enquête en destitution du président.

Au moment même où l'audition d'une ex-ambassadrice en Ukraine débutait dans le cadre de cette enquête, la Maison Blanche a rendu publique la transcription d'un deuxième appel, qui est en réalité le premier entre les deux leaders, ayant eu lieu le 21 avril.

Sans mentionner les enquêtes ou la politique américaine, M. Trump se contente de féliciter M. Zelensky: "J'ai de nombreux amis en Ukraine qui vous connaissent et vous apprécient. (...) Ils pensent, franchement -- ils s'attendaient à ce que vous gagniez. Et c'est vraiment incroyable ce que vous avez fait".

"Lorsque vous serez installé et prêt, j'aimerais vous inviter à la Maison Blanche", lui dit également Donald Trump.

Selon le témoignage de plusieurs responsables, cette invitation a plus tard été mise dans la balance par Washington comme une récompense faite au leader ukrainien en échange de l'ouverture d'une enquête sur l'ancien vice-président Biden et son fils, Hunter, qui a été employé par une compagnie gazière ukrainienne.

Le président ukrainien, qui lors de l'appel loue plusieurs fois M. Trump comme un "modèle", invite de son côté sans succès le président américain à sa cérémonie d'investiture, et lui promet de "travailler son anglais" en vue de leur rencontre.

Les démocrates soupçonnent le milliardaire républicain d'avoir abusé de ses pouvoirs présidentiels pour son profit politique en demandant à Kiev d'enquêter sur Joe Biden, bien placé pour l'affronter en novembre 2020 à la présidentielle. Donald Trump martèle de son côté que l'appel du 25 juillet était "parfait".

Toutes les actualités

Le guide suprême iranien discrédite les manifestations anti-pouvoir

Le guide suprême iranien discrédite les manifestations anti-pouvoir
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Le procès du président Donald Trump reprend la semaine prochaine devant le Sénat

Le procès du président Donald Trump reprend la semaine prochaine devant le Sénat
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:47 0:00

Destitution: le célèbre avocat Alan Dershowitz défendra Trump

L'avocat Alan Dershowitz

L'avocat Alan Dershowitz, célèbre constitutionnaliste, fera partie de l'équipe de défense de Donald Trump dans son procès en destitution devant le Sénat la semaine prochaine, a-t-il annoncé vendredi.

L'ex-procureur Kenneth Starr, qui s'est fait connaître mondialement dans les années 1990 pour son enquête sur la relation extra-conjugale entre Bill Clinton et Monica Lewinsky, stagiaire à la Maison Blanche, devrait également rejoindre cette équipe, selon plusieurs médias américains.

"Le professeur Dershowitz s'exprimera en défense durant le procès au Sénat pour présenter les arguments constitutionnels contre la destitution", a indiqué son cabinet.

C'est Pat Cipollone, avocat de la Maison Blanche, qui sera en première ligne.

Plutôt discret, peu habitué des plateaux de télévision, ce fils d'immigrés italiens ayant grandi dans le Bronx, fervent catholique et père de 10 enfants, a peu de choses en commun avec le tempétueux magnat de l'immobilier.

"Il est du genre solide et silencieux", soulignait il y a quelques semaines Donald Trump lors d'une cérémonie à la Maison Blanche ne tarissant pas d'éloge sur "Pat" et son "équipe extraordinaire".

Il va devoir s'adapter à un nouveau rôle, en pleine lumière, devant les sénateurs et des millions de téléspectateurs,

Il s'est jusqu'ici surtout fait remarquer par sa plume incisive: c'est lui qui a rédigé les courriers dénonçant la procédure de mise en accusation du président, à la tonalité très agressive et où l'on sentait le souffle de Donald Trump.

Après un courrier particulièrement agressif daté du 15 mai 2019, il s'était attiré les foudres de Nancy Pelosi. "Cette lettre qui a été envoyée depuis la Maison Blanche était une blague, indigne de la présidence des Etats-Unis (...) Honte à eux".

Ce procès au Sénat prend un relief particulier: la Maison Blanche avait en effet décidé de ne pas participer à l'enquête sur la mise en accusation, conduite à la Chambre des représentants, dominée par les démocrates. Le procès au Sénat, dominé par les républicains, donnera pour la première fois l'occasion aux avocats du président de présenter leurs arguments.

Une caravane de migrants honduriens progresse au Guatemala

Une caravane de migrants honduriens progresse au Guatemala
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

Début du procès en destitution de Donald Trump

Début du procès en destitution de Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG