Liens d'accessibilité

La Jordanie veut que les aides aux réfugiés à sa frontière passent par la Syrie

  • VOA Afrique

Une Syrienne arrive dans un camp de réfugiés, à Ain Issa, au nord de la Syrie, le 24 juillet 2017.

Amman a appelé dimanche à ce que les aides destinées aux dizaines de milliers de réfugiés syriens bloqués à la frontière jordanienne passent désormais par la Syrie, soulignant qu'"il s'agit de citoyens syriens en territoire syrien".

Environ 45.000 réfugiés, majoritairement des femmes et des enfants, sont bloqués à la frontière syro-jordanienne autour du point de passage de Rokbane.

"Il faut que (les aides) passent par le territoire syrien", a déclaré le ministre jordanien des Affaires étrangères Aymane Safadi lors d'une rencontre à Amman avec les ambassadeurs des pays membres de l'Union européenne.

"Les conditions sur le terrain permettent désormais de faire parvenir les aides au camp de Rokbane via la Syrie", a-t-il estimé.

En juin 2016, un attentat suicide revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) avait tué sept militaires jordaniens près du point de passage de Rokbane.

Quelques heures après l'attaque, l'armée jordanienne avait décrété "zones militaires fermées" les frontières avec la Syrie et l'Irak.

"A Rokbane, il s'agit de citoyens syriens sur une terre syrienne, c'est donc la Syrie qui doit assumer cette responsabilité et non pas la Jordanie", a insisté le ministre jordanien.

Les Nations unies avaient exprimé en août leur "profonde inquiétude" pour la sécurité des Syriens bloqués à la frontière syro-jordanienne.

Plus de 650.000 réfugiés syriens ont été enregistrés auprès du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) en Jordanie, pays qui partage avec la Syrie quelque 370 kilomètres de frontière. Mais les autorités jordaniennes évaluent leur nombre à plus d'un million.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG