Liens d'accessibilité

Au moins 2 morts et 5 arrestations dans un raid saoudien contre une cellule du groupe Etat islamique


Attaque suicide revendiquée par le groupe Etat islamique, Mosquée de l'Imam Hossein, Dammam, Arabie saoudite, le 29 mai 2015.

La police saoudienne a démantelé une cellule "terroriste" liée au groupe djihadiste Etat islamique, tuant deux de ses membres et en arrêtant cinq autres.

Selon l'agence officielle saoudienne SPA citant l'Agence pour la sécurité de l'Etat, la police a mené l'assaut mercredi contre trois sites suspects de Ryad, essuyant des tirs dans l'un d'entre eux.

Les membres de la cellule sont liées au groupe EI, a ajouté cette source.

Sur l'un des sites, une maison qui servait à fabriquer des ceintures explosives dans l'est de la capitale, un homme a refusé de se rendre et s'est fait exploser, selon le communiqué de l'Agence pour la sécurité de l'Etat.

La police a ensuite échangé des tirs et abattu un autre homme dans un appartement de l'ouest de Ryad.

Enfin, la police a arrêté cinq autres membres de la cellule présumée sur un troisième site dans le sud de la capitale, selon le même communiqué qui ne précise pas l'identité des hommes pour des "raisons de sécurité".

La police affirme que les raids préventifs ont permis de déjouer des "attaques terroristes" dans cette puissance pétrolière du golfe.

Le mois dernier, les autorités saoudiennes ont affirmé avoir déjoué un attentat suicide planifié par l'EI contre des bâtiments du ministère de la Défense à Ryad et arrêté quatre suspects.

Depuis 2014, l'Arabie saoudite a été la cible de plusieurs attentats meurtriers revendiqués par l'EI.

Le royaume saoudien est membre de la coalition internationale antijihadiste dirigée par les Etats-Unis.

L'EI a subi ces derniers mois d'importants revers militaires, perdant une partie des territoires qu'il avait conquis en 2014 en Syrie et en Irak, mais il garde la capacité de lancer des attaques hors des zones qu'il contrôle encore.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG