Liens d'accessibilité

La Guinée-Equatoriale entretient le mystère sur Jammeh, l'opposition dénonce sa présence


Le président gambien accueille le président nigérian à Banjul, en Gambie, le 13 janvier 2017.

La Guinée équatoriale n'avait toujours pas officiellement confirmé dimanche avoir accueilli l'ex-président de Gambie Yahya Jammeh, parti en exil dans la nuit précédente, alors que sa présence a été dénoncée par l'opposition équato-guinéenne.

Après six semaines de crise politique, Yahya Jammeh, battu à l'élection présidentielle de décembre mais qui refusait de reconnaître sa défaite, a finalement quitté Banjul samedi soir sous la pression diplomatique et militaire, au terme de 22 ans de règne.

Après une escale à Conakry d'où il est reparti peu après, il devait rejoindre la Guinée équatoriale, selon le commandant de la mission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Micega).

Sollicitées par l'AFP, les autorités de Guinée équatoriale n'ont pas confirmé la présence de M. Jammeh sur leur sol.

Seule une source de la presse, citant un responsable de la présidence de la République, a confirmé sa présence, sans préciser la ville où il se trouve.

Réagissant "à l'information diffusée par les médias internationaux", le principal parti d'opposition, Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), a dénoncé le fait que "l'ex-dictateur de Gambie ait été accueilli par le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang, comme exilé politique".

"Le CPDS rejette cette décision et tient pour responsable (le président) Obiang Nguema de toutes les conséquences qui peuvent survenir de la présence de ce personnage dans notre pays", indique le communiqué dont un correspondant de l'AFP a eu copie.

Le CPDS rappelle que d'autres pays étaient prêts à recevoir Jammeh (Maroc, Mauritanie, Qatar...) et que la Guinée-Equatoriale n'a "jamais accueilli d'exilés politiques".

La formation d'opposition estime que la décision du président Teodoro Obiang marque son "mépris" envers les "institutions de Guinée-Equatoriale, pays qu'il dirige (...) en ne pensant qu'à son intérêt personnel".

Le président Teodoro Obiang Nguema séjourne actuellement dans sa ville natale Mongomo. Au pouvoir depuis 1979 (le record en Afrique), M. Obiang a été réélu avec plus de 90% en avril dernier.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG