Liens d'accessibilité

L'ultime recours de Ronaldo contre sa suspension a été rejeté


Cristiano Ronaldo du Real Madrid regrette, mains sur la tête, d’avoir été infligé d’un carton rouge après avoir bousculé l’arbitre lors du match aller de la Supercoupe d’Espagne contre le FC Barcelone au stade Camp Nou, à Barcelone, Espagne, 13 août 2017.

Le Tribunal administratif du sport espagnol (TAD) a rejeté mardi l'ultime recours de l'attaquant du Real Madrid Cristiano Ronaldo contre les cinq matches de suspension dont il a écopé pour avoir bousculé un arbitre, rendant la sanction définitive, selon le TAD.

"Les parties ont été informées, que ce soit le Real Madrid ou la Fédération. Le Tribunal administratif du sport a rejeté le recours du Real Madrid contre ces cinq matches de suspension", a dit à l'AFP un porte-parole du TAD.

Le Portugais, incrédule, a évoqué "une nouvelle décision incompréhensible" et "une injustice" sur son compte Twitter, promettant de revenir "plus fort".

Ronaldo, exclu dimanche 13 août lors du match aller de la Supercoupe d'Espagne face au FC Barcelone (3-1), a d'ores et déjà purgé deux de ces cinq matches: d'abord lors du match retour remporté par le Real (2-0) et ensuite lors de la 1re journée du Championnat d'Espagne contre le Deportivo La Corogne (3-0).

Le quadruple Ballon d'Or portugais doit donc encore purger trois rencontres en Liga et il manquera les matches contre Valence, Levante et la Real Sociedad. Ronaldo peut, en revanche, être aligné contre la Fiorentina mercredi (20h45 GMT) en amical à l'occasion du "Trophée Bernabeu", un match de gala au stade Santiago-Bernabeu, et jouer la première journée de la phase de groupes de Ligue des champions le 12 ou 13 septembre.

Le maintien de cette sanction est un coup dur pour le Real Madrid, dont l'entraîneur Zinédine Zidane s'était dit très "contrarié" par cette sanction, la jugeant disproportionnée par rapport au geste commis.

Ronaldo a écopé d'un carton jaune pour avoir enlevé son maillot en célébrant son but (80e) puis d'un second avertissement discutable pour simulation dans la surface. Incrédule, Ronaldo a poussé dans le dos l'arbitre avant de quitter la pelouse.

Après sa suspension, la semaine dernière, la star portugaise a vivement réagi sur les réseaux sociaux, criant à "la persécution" et jugeant la sanction "exagérée et ridicule".

Cette procédure disciplinaire a fait d'autant plus jaser en Espagne que l'attaquant barcelonais Luis Suarez, coupable d'une simulation grossière pour obtenir un penalty, n'a pour sa part pas été sanctionné. Et la polémique a redoublé dimanche après l'exclusion sévère du capitaine du Real Madrid Sergio Ramos à La Corogne pour un second carton jaune dû à un duel aérien trop engagé.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG