Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

L'ouragan Matthew, affaibli, longe la côte est des Etats-Unis

Le vent et l'eau de l'ouragan Matthew s’abattent sur le centre-ville de St. Augustine, en Floride., 7 octobre 2016.

L'ouragan Matthew, bien qu'affaibli, poursuivait samedi sa remontée le long de la côte est des Etats-Unis, menaçant de provoquer des inondations meurtrières, tandis qu'Haïti, où il a fait au moins 400 morts, se trouve confrontée à une crise humanitaire.

Dans l'île caraïbe, Matthew a laissé des scènes de désolation. Toits arrachés, rues inondées, arbres écrasés sur des habitations de fortune, l'ouragan a causé la mort d'au moins 400 personnes dans ce pays très vulnérable aux aléas climatiques. Un million de personnes sont dans le besoin, selon l'ONG Care-France: "beaucoup d'habitants ont tout perdu. Ils n'ont plus rien hormis les vêtements qu'ils portent".

A 06H00 GMT, Matthew se trouvait près de la côte de Caroline du Sud (Charleston) et de Géorgie (Savannah). L'ouragan, qui s'était hissé jusqu'au niveau maximal de l'échelle Saffir-Simpson, l'échelon 5, est descendu en catégorie 2 avec des vents soufflant jusqu'à 165 km/h.

"Il y a un danger d'inondation meurtrière (...) le long de la côte nord-est de la Floride, de la côte de la Géorgie, de la côte de Caroline du Sud et de la Caroline du Nord", a mis en garde le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Les autorités de Caroline du Sud ont ordonné l'évacuation de milliers d'habitants des côtes vers des abris, notamment dans les gymnases des établissements scolaires, alors que le NHC a prévenu que des pluies torrentielles pourraient causer d'énormes dégâts.

"Les experts météo ont décrit Matthew comme une tempête que l'on ne voit qu'une fois par siècle", a souligné Lenny Curry, le maire de Jacksonville (Floride), dont près de la moitié des 850.000 habitants ont été évacués. "Nous voulons que nos concitoyens soient en sécurité. Notre priorité est la sécurité publique".

Lors de son passage en Floride, Matthew a fait au moins cinq victimes: deux femmes ont été tuées par des chutes d'arbres, une troisième a été terrassée par une crise cardiaque, et un couple a succombé à des émanations de monoxyde de carbone venant d'un générateur dans leur garage.

- Plan d'urgence fédéral pour 4 Etats -

Les coupures d'électricité sont une des conséquences de ce mauvais temps, avec 11% des consommateurs du réseau électrique de Floride affectés, soit plus d'1,1 million de personnes.

Malgré cela, l'impact de Matthew sur cet Etat a été finalement moins violent qu'escompté car l'oeil de l'ouragan n'a pas touché terre.

"Il s'agit toujours d'un ouragan vraiment dangereux", a cependant mis en garde le président Barack Obama vendredi depuis le Bureau ovale, tandis que le gouverneur de Floride, Rick Scott, prévenait encore au milieu de la nuit sur Twitter que "les inondations continuent dans le nord-est de la Floride. Restez à l'intérieur!"

La Floride, la Géorgie, la Caroline du Sud et la Caroline du Nord sous le coup d'un plan d'urgence fédéral, pourraient recevoir entre 20 et 30 cm de pluie cumulés dans les régions côtières, avec des pics à 38 cm, a prévenu le NHC. Le passage de l'ouragan à quelques dizaines de kilomètres du rivage s'accompagne de forte houle, vents violents et précipitations qui font redouter une montée des eaux pouvant aller jusqu'à trois mètres par endroits.

Plusieurs villes de Géorgie et Caroline du Sud, dont la cité coloniale de Charleston, ont déclaré des couvre-feux, en partie pour empêcher les pillages dans les maisons abandonnées par leurs habitants. Mais les ordres d'évacuations, concernant au total quelque trois millions de personnes, n'ont pas toujours été respectés.

Depuis qu'il est devenu ouragan le 29 septembre, Matthew a traversé les Caraïbes du sud au nord, affectant la Colombie, la Jamaïque, la République dominicaine, où au moins quatre personnes sont mortes, ainsi que Cuba et les Bahamas.

Mais c'est Haïti, et notamment le sud du pays, qui a été le plus touché, avec au moins 400 morts, a indiqué à l'AFP le sénateur haïtien Hervé Fourcand. La protection civile du Sud a évoqué pour sa part un bilan de 315 morts, et le ministère de l'Intérieur 271 morts.

A Jérémie, une ville de 30.000 habitants inaccessible jusqu'à vendredi, la situation est désespérée: toutes les habitations en tôle ont été détruites, plus de courant et de ligne téléphonique. "C'est comme si quelqu'un avait une télécommande et continuait de faire augmenter le vent encore et encore", raconte à l'AFP Carmine Luc, une jeune femme de 22 ans.

Jusqu'à 80% des récoltes ont été détruites dans certaines zones.

Washington a annoncé l'envoi d'un vaisseau avec 300 Marines qui viendront s'ajouter aux 250 soldats et neuf hélicoptères déjà déployés sur place. La France va de son côté envoyer 60 soldats et 32 tonnes d'aide humanitaire et de dispositifs de purification d'eau.

Avec AFP

Toutes les actualités

Venezuela: Maduro demande à Biden de "tourner la page"

Venezuelan President Nicolás Maduro removes his mask as he prepares to speak about his annual report to the nation before legislators in the National Assembly, Caracas, Jan. 12, 2021.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a appelé samedi son nouvel homologue américain Joe Biden à "tourner la page", se déclarant prêt à ouvrir "une nouvelle voie" dans les relations diplomatiques rompues il y a deux ans entre Caracas et Washington.

"Nous sommes prêts à suivre une nouvelle voie dans nos relations avec le gouvernement de Joe Biden, sur la base du respect mutuel, du dialogue, de la communication et de la compréhension", a déclaré M. Maduro dans un discours adressé à ses partisans.

"Le Venezuela, ce Venezuela du XXIe siècle, bolivarien et révolutionnaire, est prêt à tourner la page" des querelles diplomatiques avec l'administration de Donald Trump qui a imposé de multiples sanctions économiques au Venezuela, dont un embargo sur le pétrole depuis 2019, première ressource du pays, afin de renverser le régime socialiste de M. Maduro qualifié de "dictateur".

Les Etats-Unis avaient également reconnu, comme plus de 50 pays dans le monde, l'opposant Juan Guaido. Celui-ci s'était autoproclamé président par intérim du Venezuela le 23 janvier 2019 et avait accusé M. Maduro d'avoir "frauduleusement" remporté l'élection présidentielle de 2018, boycottée par l'opposition.

"Il y a deux ans, j'ai dû réagir avec force et dignité et, d'ici même, j'ai procédé en tant que chef de l'Etat à la rupture de toutes les relations politiques et diplomatiques avec le gouvernement américain de l'époque", a poursuivi M. Maduro depuis le balcon du palais présidentiel de Miraflores. "Trump est parti!", s'est-il félicité.

Dès la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine en novembre, Nicolas Maduro l'avait félicité et s'était dit "prêt au dialogue et à la bonne entente avec le peuple et le gouvernement des Etats-Unis". Des appels réitérés en décembre.

- Soutien américain à Guaido -

Antony Blinken, désigné par Joe Biden pour être son secrétaire d'Etat, a toutefois déclaré que la Maison Blanche continuerait à reconnaître Juan Guaido. Le futur chef de la diplomatie américaine a par ailleurs qualifié M. Maduro de "dictateur brutal".

Ce soutien renouvelé au chef de l'opposition vénézuélienne est intervenu malgré la nouvelle majorité chaviste au Parlement, issue des élections du 6 décembre boycottées par l'opposition, qui les dit frauduleuses. Elles n'ont pas été reconnues par les Etats-Unis, l'Union européenne ni plusieurs plusieurs pays d'Amérique latine.

Même si un allègement des sanctions ne semble pas à l'ordre du jour, les analystes estiment que l'administration Biden se montrera sans doute plus modérée que la précédente et qu'elle plaidera en faveur d'une médiation internationale en vue d'une transition progressive du pouvoir au Venezuela.

Juan Guaido, de son côté, défend la continuité de l'ancien Parlement d'opposition et, avec elle, de sa position de chef du congrès, dont il a revendiqué la présidence par intérim.

Le président de la nouvelle Assemblée nationale, Jorge Rodriguez, a répété samedi les accusations de corruption à l'encontre de Juan Guaido, sur la base de plaintes publiées par le quotidien américain Washington Post concernant des irrégularités présumées liées à des fonds et des actifs du Venezuela d'un total de 40 milliards de dollars bloqués à l'étranger.

Selon l'ONU, plus de cinq millions de Vénézuéliens ont quitté leur pays depuis 2015 pour fuir la grave crise politique et économique que traverse le pays avec une inflation incontrôlée de +4.000% sur un an.

Décès de Larry King, célèbre journaliste américain

Larry King à la soirée d'ouverture de la série de films "Champion" à Los Angeles, Californie, États-Unis, le 9 août 2013.

Le célèbre journaliste et animateur de télévision américain Larry King est mort à 87 ans, a annoncé samedi sa compagnie, Ora Media.

"Avec une profonde tristesse, Ora Media annonce le décès de notre cofondateur et ami Larry King, qui est mort à l'âge de 87 ans au centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles", peut-on lire dans un communiqué de la compagnie publié sur le compte Twitter officiel de cette figure légendaire de la télévision américaine.

La mort de M. King a également été confirmée par son fils, Chance, samedi matin, selon la chaîne CNN, où il avait animé l'émission "Larry King Live" pendant plus de 25 ans.

Début janvier, M. King avait été hospitalisé à cause de la maladie covid-19, a ajouté la chaîne.

Plus de mille manifestants pro-Navalny arrêtés en Russie

Les manifestants affrontent la police anti-émeute lors d'un rassemblement de soutien au leader de l'opposition emprisonné Alexei Navalny dans le centre de Moscou le 23 janvier 2021.

Plus de mille personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre en Russie samedi au cours de manifestations en faveur de l'opposant Alexeï Navalny, selon l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations dans ce pays.

Dans la foule de quelque 10.000 personnes rassemblées dans le centre de Moscou, des journalistes de l'AFP ont assisté à de violentes arrestations et à des heurts entre policiers et manifestants.

Ioulia Navalnaïa, l'épouse de l'opposant russe Alexeï Navalny, a annoncé avoir été elle aussi interpellée par la police dans la capitale pendant la manifestation.

Un homme blessé est aidé par d'autres manifestants dans le centre de Moscou le 23 janvier 2021.
Un homme blessé est aidé par d'autres manifestants dans le centre de Moscou le 23 janvier 2021.

Dans le centre de Moscou, les forces antiémeutes ont arrêté quelque 300 personnes, a fait savoir OVD Info, qui a comptabilisé au moins 1.090 arrestations en Russie, selon un bilan diffusé vers 14H00 GMT.

Dans l'après-midi, la police moscovite a poursuivi et frappé à l'aide de matraques des manifestants, leur jetant des boules de neige.

Un correspondant de l'AFP a aperçu un homme au visage ensanglanté.

A Saint-Pétersbourg, une foule de quelque 10.000 personnes s'était également rassemblée, a constaté une journaliste de l'AFP.

Cette contestation s'organise à quelques mois des législatives prévues pour l'automne, sur fond de chute de popularité du parti au pouvoir Russie unie. Ces actions sont les manifestations les plus importantes depuis celle organisée par M. Navalny déjà pendant l'été 2019 à Moscou en marge d’élections locales.

La police arrête Navalny à l'aéroport de Moscou
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:41 0:00

Le Royaume-Uni ferme ses portes aux voyageurs de la RDC et de la Tanzanie

Les voyageurs traversent la zone des arrivées a l'aéroport international Heathrow de Londres, Grande-Bretagne, 18 janvier 2021. REUTERS/Henry Nicholls

Les voyageurs en provenance de la République démocratique du Congo et de la Tanzanie ne seront plus autorisés à entrer au Royaume-Uni, a annoncé jeudi un ministre britannique.

La mesure, qui est entrée en vigueur à partir de ce vendredi, vise à "arrêter la propagation de la variante du coronavirus détectée en Afrique du Sud", a tweeté jeudi le ministre britannique des transports Grant Shapps.

"Tous les passagers en provenance de ces pays, à l'exception des ressortissants britanniques et irlandais et des ressortissants de pays tiers ayant le droit de résidence, se verront refuser l'entrée", a-t-il précisé.

La Tanzanie et la RDC ne sont pas des pays frontaliers à l’Afrique du Sud.

Aucune réaction officielle de ces deux pays ne nous est parvenue pour l’instant.

Selon les experts de la santé, il existe actuellement trois souches mutantes du coronavirus : une a été découverte au Royaume-Uni, une autre en Afrique du Sud et la troisième au Brésil.

Les voyageurs en provenance du Brésil sont interdits d'entrer en Grande-Bretagne depuis une semaine, selon la presse locale.

Lors d'un point de presse jeudi à Washington, le Dr Anthony Fauci, épidémiologiste en chef du pays, a déclaré que les États-Unis "portent une attention toute particulière" à la souche sud-africaine. Il a toutefois précisé que pour l’heure les vaccins continuent d’être efficaces contre les trois souches mutantes.

COVID-19: Les variants mutants inquiètent les chercheurs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:26 0:00

Les autorités russes multiplient les arrestations d'opposants

La police russe porte le leader de l'opposition, Alexeï Navalny, au centre d'une manifestation contre le président Vladimir Poutine sur la place Pouchkine à Moscou, en Russie, 5 mai 2018.

Les autorités russes ont arrêté vendredi de nouveaux partisans de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny, tandis que d'autres devaient comparaître devant des tribunaux à la veille d'une journée de manifestations dans tout le pays.

L'équipe de M. Navalny, placé en détention jusqu'au 15 février au moins et visé par de multiples procédures judiciaires, a appelé à protester samedi dans 65 villes russes pour exiger la libération de l'opposant, des rassemblements "illégaux" selon les autorités.

Après avoir arrêté plusieurs collaborateurs de la bête noire du Kremlin jeudi, la police a poursuivi les interpellations vendredi avec la coordinatrice du siège de l'opposant à Vladivostok en Extrême Orient, Ekaterina Vedernikova, et une collaboratrice du siège de Novossibirsk, en Sibérie, Elena Noskovets.

Ces arrestations ont été rapportées par l'équipe de l'opposant et l'ONG spécialisée OVD-Info.

Arrêtées jeudi, une figure montante du mouvement, Lioubov Sobol, et la porte-parole de M. Navalny, Kira Iarmych, doivent comparaître vendredi devant des juges pour avoir appelé à des manifestions qualifiées d'illégales.

L'avocate de Mme Iarmych, Veronika Poliakova, a indiqué à l'AFP que sa cliente encourait 10 jours de détention. Lioubov Sobol encourt pour sa part 30 jours de prison mais pourrait écoper, comme lors de précédentes arrestations, d'une simple amende du fait qu'elle a un enfant en bas âge.

Parmi les autres soutiens de M. Navalny dans le collimateur des policiers, Georgui Albourov, qui participe aux enquêtes anticorruption de l'opposant, et Vladlen Los, un avocat de son organisation, de nationalité bélarusse, qui s'est vu ordonner de quitter le territoire.

La responsable de l'équipe de M. Navalny à Krasnodar, dans le sud de la Russie, Anastassia Pantchenko, a également été interpellée jeudi.

Face à la mobilisation prévue pour samedi, le Kremlin, le Parquet et le ministère de l'Intérieur ont mis en garde contre la participation à ces rassemblements.

Le gendarme russe des télécommunications Roskomnadzor a lui menacé les réseaux sociaux d'amendes s'ils ne supprimaient pas les appels à manifester, et notamment averti les plateformes Tik Tok et Vkontakte, l'équivalent russe de Facebook.

Après son arrestation dimanche, Alexeï Navalny a riposté mardi en diffusant une enquête sur l'immense et fastueuse propriété dont bénéficie selon lui le président Vladimir Poutine, sur les rives de la mer Noire, et dont la construction aurait coûté plus d'un milliard d'euros.

Vendredi matin, cette longue investigation accompagnée d'une vidéo de près de deux heures avait déjà été vue plus de 53 millions de fois sur YouTube, un record pour une enquête de M. Navalny.

L'opposant a été arrêté le 17 janvier, à son retour de cinq mois de convalescence après un empoisonnement présumé, dont il accusé le Kremlin. Moscou rejette ces allégations.

Voir plus

XS
SM
MD
LG